Tunisie: un mort et cinq blessés dans une attaque kamikaze contre l’ambassade américaine

Cette fois, c’est une double cible que les terroristes ont frappé : des policiers tunisiens et la représentation diplomatique américaine. Il semblerait que d’abord un homme à moto ait tenté de forcer l’entrée au niveau d’un poste de sécurité devant l’ambassade des États-Unis, avant de se faire exploser au contact d’un fourgon de police. Le bâtiment est l’un des plus sécurisés du pays et il se situe à une douzaine de kilomètres du centre-ville de Tunis, dans un quartier d’affaires.

Mort de deux assaillants

Des blindés, des hommes en arme, des policiers scientifiques ont très vite pris possession de la zone longuement survolée par un hélicoptère après l’attaque. Dans un premier temps, un policier disait qu’un deuxième assaillant était recherché. Le ministère de l’Intérieur annonce finalement que deux assaillants sont morts. On ignore les circonstances de la mort du second terroriste.

Deux attaques en juin 2019

Un policier a été tué et plusieurs autres ont été blessés, ainsi qu’un civil, selon le ministère de l’Intérieur. Le pays est toujours en état d’urgence, mais il n’y a pas eu de scène de panique. Il faut se souvenir qu’en juin 2019, deux attaques-suicides avaient frappé déjà le centre-ville de Tunis et visé les forces de l’ordre faisant plusieurs blessés. Tout comme l’attentat d’octobre 2018 au coeur de la capitale.

Première ville ciblée par la police, Le Kram, quartier populaire en bord de mer, à 5 kilomètres des lieux de l’attentat, d’où serait originaire l’un des terroristes. 

Incarcérés pour terrorisme en 2014

Les deux jeunes hommes présentés comme les kamikazes avaient été condamnés et incarcérés pour terrorisme en 2014 et avaient purgé leurs peines. Ils étaient interdits de sortie du territoire.

Pour l’heure pas de revendication. En juin dernier, l’organisation État islamique avait été rapide à s’attribuer la responsabilité des attentats suicides visant les forces de l’ordre dans la capitale. Ces attaques n’avaient pas entaché la saison touristique. Le pays vient de connaître une année touristique exceptionnelle et compte renouveler l’exercice afin de lutter contre une crise économique lancinante, priorité du nouvel exécutif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *