Tunisie : La Grande Bretagne veut concrétiser l’initiative du partenariat de Deauville

  • Le ministre britannique chargé des Affaires du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), Alistair Burt, a souligné « la volonté de son pays, qui présidera le G8, à partir de 2013, de concrétiser l’initiative du partenariat de Deauville au profit des pays du Printemps arabe ». Il s’agit, selon lui, de « consolider les réformes dans ces pays et de fournir les financements nécessaires pour la réalisation des méga-projets, notamment ceux concernant l’infrastructure ».
    M. Burt a fait savoir, mercredi 12 décembre, au cours de sa rencontre avec le ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, Riadh Bettaieb, que cette visite « s’inscrit dans le cadre de la volonté du gouvernement britannique de prendre connaissance de l’avancement du processus de transition démocratique en Tunisie, qui constitue une expérience avant-gardiste dans la région arabe nécéssitant aide et soutien ».
    Un communiqué du ministère de l’Investissement, publié ce jeudi 13 décembre, indique M. Bettaieb a présenté au ministre britannique « les avancées réalisées par le gouvernement pour garantir la transition démocratique », notamment l’état d’avancement de l’élaboration de la nouvelle Constitution, du cadre juridique de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) ainsi que du projet de la Haute Autorité Indépendante de la Communication et de l’Audiovisuel (HAICA) », sans oublier le programme de réformes mis en place par le gouvernement visant à instaurer la bonne gouvernance, la transparence et la lutte contre la corruption.
    Il a également mis l’accent sur l’appui des institutions financières internationales et régionales, à ce programme, citant la Banque mondiale (BM), la Banque africaine de développement (BAD) ainsi que l’Union européenne (UE). Le ministre a enfin mis l’accent sur les réformes adoptées dans le domaine économique notamment celles relatives à l’amélioration du climat des affaires et des investissements. Il s’agit aussi de la modernisation de l’infrastructure dans les régions de l’intérieur et la concrétisation du Partenariat Public/Privé (PPP).
  • Source WMC/TAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *