Salvini à Tunis: direct et amical

Prévue pour durer au moins jusqu’au jeudi16h00, la visite de Salvini s’est prématurément terminée à 13h00, officiellement en raison d’autres engagements. Pourtant, premier constat sur le plan de la forme, ce dirigeant connu à l’instar d’autres leaders populistes dans le monde pour son abandon du port de la cravate, a fait une exception pour cette visite de travail, signe de l’importance qu’il accorde à l’évènement, même si ses chaussettes couleur arc-en-ciel ont gardé une touche de fantaisie qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes

Au chapitre des annonces concrètes en marge de la visite, le ministre tunisien de l’Intérieur Hichem Fourati a assuré que « 500 passeurs et personnes accusées de traite d’êtres humains ont été arrêtées depuis le début de l’année », tandis que le ministre italien a déclaré que son pays « encourage l’immigration quand elle est légale, assurant que chaque immigré clandestin résidant illégalement en Italie sera rapatrié en Tunisie s’il est prouvé qu’il est Tunisien ».

Salvini a ensuite visiblement voulu faire amende honorable lorsqu’il fut interrogé par les journalistes sur certaines de ses déclarations qui datant de sa campagne électorale à propos de la Tunisie qui « exporte des repris de justice », en regrettant que ces propos aient été “sortis de leur contexte” par des journalistes engagés .

Très populaire dans son pays, la page de Matteo Salvini compte plus de 3 millions d’abonnés!

Traite d’êtres humains : 8 princesses des Emirats inculpées

La justice belge a inculpé neuf personnes, dont huit princesses des Emirats arabes unis, parmi lesquelles la veuve d’un émir, pour traite d’êtres humains et séquestration de domestiques dans un palace bruxellois en 2008, rapporte un journal belge. Selon le quotidien La dernière heure, l’instruction vient d’être bouclée dans cette affaire qui avait démarré le 1er juillet 2008 par une descente de police dans un des plus luxeux hôtels de Bruxelles, le Conrad (photo), où la famille princière du défunt émir Muhammed bin Khalid Al Nahyan louait un étage depuis plusieurs mois.

“L’auditeur” du travail de Bruxelles (nom du ministère public au tribunal du travail) demande le renvoi devant le tribunal correctionnel des neuf inculpés pour “séquestration”, “traitements inhumains et dégradants” et “trafic d’êtres humains” à l’encontre de 23 femmes de huit nationalités (Philippines, Maroc, Indonésie, Erythrée, Chine, Tunisie, France et Belgique), selon le journal. Parmi les inculpées figure Hamda Al Nahyan, 64 ans, veuve de l’émir. Toutes avaient pu quitter le territoire belge peu après avoir été entendues.

Aucune charge n’est en revanche retenue contre la direction de l’hôtel Conrad, précise le quotidien. Les prévenues ont abusé de la “situation vulnérable” de leurs domestiques, du point de vue social, mais aussi du fait de leur séjour illégal et du fait que l’une au moins était enceinte, selon le réquisitoire cité par un autre quotidien La Dernière Heure. Par ailleurs, elles sont accusées d’occupation de main-d’oeuvre étrangère non déclarée et de n’avoir pas payé de rémunération à 22 de leurs domestiques pour un montant évalué à près de 124 000 euros, selon le journal.

Source AFP