Huawei et Tunisie Télécom lancent le premier Réseau HSPA+

Huawei, prestataire de solutions de technologied de l’information, et Tunisie Télécom ont annoncé le lancement du réseau commercial “3G++” avec succès. Ce réseau fournit plus d’avantages quant aux services multimédia à travers la technique très haut débit mobile (THDM), un taux de 42Mbps, soit 100 fois plus que EDGE.

 

Le réseau 3G couvre actuellement neuf gouvernorats, 41% de la population, et va couvrir 60% de la population d’ici la fin de l’année courante. Bien encore, il couvrira 82% de la population en EDGE et 100% en GPRS.

 Le Maroc gagne 10 places au classement mondial

Le Maroc a gagné 10 places au niveau mondial en matière de technologies de l’information et de la communication. C’est ce que révèle l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) dans don dernier rapport intitulé « Mesurer la société de l’information ». Le Royaume occupe désormais la 90e place du classement qui concerne, au total, 152 pays.

 

Pour élaborer son classement, l’UIT s’est basé essentiellement sur l’Indice de Développement des TIC (IDI), outil qui permet, entre autres, d’évaluer, sur une échelle de 1 à 10, le progrès accompli par chaque pays, dans le domaine des infrastructures TIC.

 

Avec un IDI estimé à 3,29 réalisé en 2010, contre 2,6 en 2008, le Maroc est devancé par la Thaïlande (89e) et est suivi par l’Egypte (91e), l’Afrique du Sud (97e) et l’Algérie (103e).

« e-3M Alger’2011 » les 13-14 décembre 2011 à Alger

3èmes Rencontres Méditerranéennes d’Affaires TIC, Télécom & Multimédia

« e-3M Alger’2011 »

13-14 décembre 2011 à Alger

Contacts : Lotfi Hamdi – Responsable des Relations Internationales – Marseille Innovation Tél.: +33 (0)4 91 11 88 09

Communiqué


La CE octroie 600 000 euros au nouveau Centre pour le pluralisme et la liberté des médias

La Commission a lancé la création, au sein du Centre Robert Schuman d’études avancées de l’Institut universitaire européen (IUE) de Florence, d’un Centre pour le pluralisme et la liberté des médias, qui recevra une subvention de 600 000 euros. Les activités de ce centre débuteront en décembre 2011, sous la direction du Professeur Pier Luigi Parcu. Elles consisteront à trouver de nouvelles idées sur la manière de garantir la grande diversité et la liberté des médias et à améliorer la qualité de la réflexion sur le pluralisme des médias en Europe.

Le Centre exercera quatre activités spécifiques, à savoir la recherche théorique et appliquée (séries de documents de travail, études politiques, observatoire sur le pluralisme des médias), des débats, des activités pédagogiques et de formation (séminaires universitaires, université d’été) et la diffusion des résultats. L’IUE a été choisi pour héberger le centre en raison de sa longue expérience dans le domaine de la gouvernance européenne. Cette initiative constitue une nouvelle étape dans l’engagement continu de la Commission afin de renforcer le respect du pluralisme et de la liberté des médias en Europe et de déterminer s’il est nécessaire de prendre d’autres mesures soit au niveau européen, soit aux niveaux national et régional. Un groupe à haut niveau traitant de ce sujet et présidé par Mme Vaira Vike­Freiberga a récemment été mis en place (voir IP/11/1173). La Commission travaille également à la création d’un groupe multipartite sur l’avenir des médias, qui deviendra opérationnel prochainement.

Le droit à la liberté d’expression et d’information est énoncé à l’article 11 de la Charte des droits fondamentaux de l’UE, qui dispose que la liberté et le pluralisme des médias doivent être respectés. Ils sont à la base de toute société libre et démocratique et constitutive des valeurs démocratiques et sociétales sur lesquelles repose l’UE. L’exercice effectif de ces droits peut être entravé par divers acteurs publics et privés, et il reste une source de préoccupations.

Il est également important de noter que l’évolution des technologies de l’information et des communications a permis de réduire sensiblement les coûts de distribution et de lever les barrières à l’entrée de nouveaux médias sur le marché mais, en remettant en cause le modèle d’entreprise traditionnel de la presse écrite par exemple, elle a aussi suscité chez les responsables politiques une inquiétude quant à la diversité des médias.

La Commission européenne et le Parlement européen travaillent tous deux activement en faveur du maintien de la liberté et du pluralisme des médias. En 2011, la Commission a entrepris plusieurs actions afin de garantir la compatibilité des législations nationales avec le droit de l’UE. En janvier 2011, Mme Kroes a notamment abordé certaines des questions les plus pertinentes concernant la loi hongroise sur les médias et sa compatibilité avec le droit de l’UE en général et avec la directive «Services de médias audiovisuels» en particulier. Les autorités hongroises se sont engagées à modifier quatre points de leur loi sur les médias, à savoir i) l’obligation de couverture équilibrée, ii) le principe du pays d’origine, iii) les obligations d’enregistrement et iv) les contenus choquants. Elles ont adopté les modifications convenues le 7 mars 2011.

Le centre est financé au moyen de fonds initialement prévus pour le programme «Erasmus pour les journalistes» proposé par M. Paul Rübig, membre du Parlement européen.

Texte complet sous la référence : IP/11/1307  ; sur http://europa.eu/rapid/searchAction.do

Tunisie: 1er salon international des nouvelles technologies du 2 au 4 novembre à Gabès

Le parc des expositions de Gabès abritera, du 2 au 4 novembre 2011, le 1er salon international des nouvelles technologies qui sera organisé à l’initiative de la Chambre de commerce et d’industrie du Sud-Est.

Prendront part à cette manifestation plus de 35 exposants de Tunisie, de France, d’Allemagne et d’Angleterre, opérant dans le secteur de l’innovation technologique, dans l’industrie, l’agriculture, la maîtrise de l’énergie, la santé et les télécommunications.

Les participants viendront exposer leurs nouvelles créations visant à promouvoir la rentabilité de l’entreprise.  Le salon comportera plusieurs stands réservés, notamment, aux industries électriques et électroniques, à l’informatique, aux services web ainsi qu’aux équipements de maintenance et matériel topographique, etc.

Une rencontre de sensibilisation sur le système d’exploitation des données ainsi qu’un tournoi de robotique et plusieurs manifestations scientifiques seront organisées en marge du salon.

1er salon international des nouvelles technologies du 2 au 4 novembre à Gabès

Communiqué


Inscrivez-vous aux deux évènements MedVentures de la rentrée 2011

Le Business Forum Diaspora MedVentures se tiendra à Tunis (Tunisie) le 29 Septembre 2011. Ce forum d’affaires vise à connecter les start-ups méditerranéennes avec des diasporas hautement qualifiées et des entrepreneurs du Maghreb. Dans le cadre de la semaine économique de la Méditerranée, le Business Forum « Start-up et Innovation Euromed, » qui se tiendra à Marseille le 13 Octobre 2011, vise à développer des projets d’innovation et d’affaires dans le secteur des applications TIC et sera l’occasion de rencontrer les meilleurs start-ups, clusters et entrepreneurs TIC du bassin méditerranéen et d’Europe. Rejoignez-nous en vous inscrivant sur le site Web de MedVentures[Lire+]


 

La Tunisie sur Planète Pme, le 16 juin, au Palais des Congrès de Paris !

La Tunisie à l’honneur :?allez chercher la croissance là où elle se trouve !
Planète Pme mobilise les principaux pôles de compétitivité tunisiens afin de vous proposer des rendez-vous individuels sur des projets d’investissement et de partenariat autour des secteurs porteurs : mécanique, agroalimentaire, textile, TIC et énergies renouvelables.

Découvrez ce marché dynamique au 1er rang des pays arabes et africains au niveau de l’innovation et des exportations industrielles, dont la France est le 1er investisseur, 1er client et 1er exportateur depuis de nombreuses années.

Un conseiller prendra contact avec vous pour analyser vos besoins, identifier vos demandes et vous guider dans vos rendez-vous en fonction de votre secteur et votre problématique de développement :

• Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII) : ?met en œuvre la politique du gouvernement relative à la promotion du secteur ?industriel en tant que structure d’appui aux entreprises et aux promoteurs. ??Pôles de compétitivité présents :
• Société de gestion du pôle industriel et technologique de Gabès : projets liés à la protection de l’environnement, aux technologies de l’information et de la communication, aux énergies renouvelables et aux matériaux de construction.
• Pôle de compétitivité de Bizerte – PCB : Technopôle AGRO’TECH / promotion du secteur Agroalimentaire : information et veille stratégique, ingénierie de formation, innovation et transfert de technologie, assistance aux jeunes promoteurs.
• Pôle de compétitivité de Sousse – SPCS: développement économique et social, dédié à la mécanique, l’électronique et l’informatique.
• Pôle de compétitivité de Gafsa : composants automobiles, câblage et autres, textile, matériaux de construction et les TIC dans toutes leurs composantes, du call-center au développement des logiciels.
• Pôle de compétitivité de Monastir El Fejja: mode et textile
TUNISIE : comment faire profiter aux Pme du renouveau économique ?
Conférence de 14h30 à 15h30
En 6 mois la révolution du Jasmin a profondément libéré les entrepreneurs tunisiens qui sont plus que jamais avides de partenariat et d’acquisition de technologie et de savoir-faire. ??Les Pme françaises en ont a revendre, quels sont les secteurs prioritaires, où investir en ?Tunisie, le pays est-il une tête de pont pour l’Afrique ?
• M. Abdelaziz Rassaa, Ministre tunisien de l’Industrie et de la Technologie interviendra pour faire le point sur la situation, les réformes à venir et l’ambition tunisienne.
• M. Férid Tounsi, Président de l’APII, l’Agence de Promotion de l’Industrie ?et de l’Innovation analysera les avantages du marché tunisien
• La Mission Economique UBIFRANCE de Tunisie nous apportera une vision ?de l’intérieur du marché sur la réalité des choses et les opprotunités à saisir sur place.
• 2 entreprises et 2 pôles de compétitivité viendront témoigner pour fournir des ?exemples concrets et pratiques.??De grands partenariats vous attendent, bénéficiez GRATUITEMENT d’un programme de rendez-vous pour faire avancer vos projets : partenariat, implantation, sous-traitance, co-développement, etc.
Communiqué

Maroc: Dial Technologies absorbé par Omnidata

Le spécialiste des solutions et de l’intégration informatiques au Maroc Omnidata poursuit sa progression en acquérant Dial Technologies. Les deux entreprises viennent de signer un protocole d’accord pour la montée de la SSII dans le capital de la start-up.

Avec un chiffre d’affaires de 125 MDH pour l’année 2009, Omnidata maintient sa place dans le haut du tableau, mais doit faire face à des concurrents internationaux de plus en plus présents (Cap Gemini, Steria, Logica…) sur le marché marocain.

C’est dans un souci de diversification dans les métiers des nouvelles technologies qu’Omnidata s’est décidé au rachat de Dial technologies.

Cette start-up lancée en 2001 est l’un des précurseurs  des services à valeur ajoutée sur mobile au Maroc. Il est notamment à l’origine de Dialy, le 1er portail mobile en Afrique et de Yaka, portail d’information par sms.

Dial Technologies constituera un atout supplémentaire dans le panel d’activité du leader Omnidata qui devrait, grâce à sa force commerciale et son portefeuille client, développer ses revenus dans le segment marketing mobile.

2010-2011, Microsoft parrainera les TIC en Tunisie

La période 2010-2011 sera accentuée, en Tunisie, par le parrainage – par le comité de pilotage de Microsoft innovation Center (MIC) – d’une dizaine de projets technologiques.

Il s’agit des entreprises: Takeoff service, Expert consulting, Proxym-IT, A5DDS technologies, SSEIIF, Onward Tunisie, Alliance technoolgies, Netsystem Edition, Cyberesa et Himilco.

Spécialisées dans des créneaux porteurs ayant trait aux TIC, ces startups ont été sélectionnées pour leur caractère innovant, leur fort potentiel commercial mais également pour leur forte et pertinente contribution quant à la création d’emplois.

Le programme du MIC, a pour objectif – rappelons-le – de consolider l’économie logicielle locale grâce à des programmes dédiés aux entreprises des TIC, à l’université tunisienne, aux jeunes promoteurs, aux partenaires de Microsoft ainsi qu’aux différents acteurs de l’économie numérique.

Un programme qui a permis la concrétisation de 30 projets de startups, opérant dans tout ce qui est Banque et finance, CRM hébergé (logiciel informatique), Gestion électronique de documents (GED), applications web ainsi que les Solutions informatiques mobiles.