Macron au Maroc le 15/11 pour inaugurer une ligne TGV

  • Emmanuel Macron inaugurera jeudi prochain, à l’invitation du roi du Maroc Mohammed VI, une ligne à grande vitesse entre Tanger et Casablanca qui représente le premier tronçon à grande vitesse d’Afrique, a indiqué la présidence de la République. Qualifiée de « projet phare de la relation bilatérale entre la France et le Maroc » par l’Elysée, cette ligne longue de 200 kilomètres reliera « en 2h10 au lieu de 4h45 les deux régions les plus dynamiques de l’économie marocaine ».

Plusieurs entreprises françaises prennent part au projet, notamment la SNCF qui assure l’assistance à maîtrise d’ouvrage auprès de l’Office National des Chemins de Fer, mais aussi Egis et Systra, Alstom pour la fourniture des rames ou encore le consortium Colas Rail-Egis Rail pour les voies et caténaires.

D’autre part, le président Macron devrait effectuer une visite d’Etat au Maroc en 2019.

Maroc : L’ONCF va investir 33 MMDh pour la période 2010-2015

L’Office national des chemins de fer (ONCF) va investir 33 milliards de dirhams (MMDh) pour financer son nouveau cycle de développement 2010-2015, contre 18 MMDh pour le plan d’investissement 2005-2009.

Ce nouveau cycle « trace les contours de l’ambition de l’ONCF de donner la pleine mesure de ses moyens pour transporter 50 millions de voyageurs et autant de tonnes de marchandises à l’horizon 2015 », peut-on lire dans le rapport annuel 2009 de l’Office qui souligne que « c’est un nouvel ONCF qui émerge, fermement décidé à affronter de nouveaux défis et à gagner le pari de l’avenir, celui de mettre le train à grande vitesse sur les rails du Maroc ».
Le programme 2005-2009 a été engagé en totalité et le taux des réalisations cumulées a atteint 97 %, note le rapport, précisant que pour les autres résultats et indicateurs de performance, la baisse du trafic du phosphate a sensiblement affecté les résultats.

MAP