Maroc: directives islamiques à la TV

  • L’interdiction de la publicité pour les jeux de hasard, l’obligation de diffuser les cinq appels à la prière et une plus grande arabisation des programmes sur les chaînes publiques ont provoqué un coup de tonnerre au Maroc, dirigé depuis janvier par un gouvernement islamiste.
  • Le ministre de la Communication Mustapha El Khalfi a annoncé l’interdiction de la publicité pour les jeux de hasard et l’obligation pour les chaînes publiques de diffuser les cinq appels quotidiens à la prière en présentant le 31 mars les cahiers de charges des deux chaînes publiques. Contacté par l’AFP, M. El Khalfi a indiqué que l’interdiction des jeux de hasard est conforme à la constitution qui « oblige dans son article 32 l’Etat à protéger les mineurs. C’est qui a été adopté par le CSA en France en mai 2010 et la BBC en mai 20113 ».
  •  Ces nouvelles mesures, adoptées par la Haute autorité de la Communication et de l’audiovisuel (HACA), et qui doivent entrer en vigueur à partir du 1er mai, suscitent de vives réactions, y compris au sein du gouvernement de l’islamiste Abdelilah Benkirane qui dirige une coalition de partis.
  • 80% des programmes en arabe
  • Dans la foulée, M. El Khalfi a annoncé que désormais 80% des émissions de la 1ère chaîne publique seront en langue arabe. « Entre 20% et 25% des des programmes de la 2ème chaîne seront en langue étrangères », ajoute le ministre communication, joint par téléphone.
  • Dans les milieux francophones, très influents au Maroc, cette décision est considérée comme une victoire des défenseurs de l’arabisation. « C’est un coup d’Etat » dans le secteur de l’audiovisuel, « l’arabisation en marche », écrit en Une le quotidien francophone Le Soir-Echos au lendemain de l’adoption des deux cahiers des charges.
  • Contacté par l’AFP, le politologue Mohammed Darif estime que « cette arabisation des médias publics traduit aussi une réalité concrète: la domination des chaînes satellitaires arabes, comme Al-Jazeera ». « En arabisant les médias, le gouvernement islamiste tente aussi de récupérer les téléspectateurs, pour la plupart arabophones, qui ont déserté les deux chaînes publiques », précise-t-il. « Avant, les Marocains regardaient TV5 (la chaîne francophone, NDLR) pour s’informer. Aujourd’hui, la plupart d’entre eux s’informent grâce à Al-Jazeera », ajoute ce spécialiste des mouvements islamistes.

Algérie : réalisation sur le territoire d’un nouveau satellite

L’Algérie procédera, vers la fin 2010, à la réalisation, sur son territoire, d’un nouveau satellite appelé Alsat-2B, dont le lancement est prévu fin 2011, a indiqué le Directeur général de l’Agence spatiale algérienne (ASA), Azzedine Oussedik. M. Oussedik qui a passé en revue, dans un point de presse, la chronologie de la réalisation à Toulouse (France) et le lancement, le 12 juillet, du satellite à haute résolution Alsat-2A depuis le site de Sriharikota, situé à Chennaï (sud de l’Inde), a affirmé que « les ingénieurs ayant travaillé sur ce projet réaliseront eux-mêmes, en Algérie, le satellite Alsat-2B ».

Médias : Canal+ se réinstalle en Tunisie

Un bouquet de 36 chaînes, c’est ce que se propose de lancer Canal+ qui vient de conclure un accord commercial avec la Tunisie. Le démarrage est prévu pour fin septembre-début octobre 2010.  Le premier groupe de télévision payante en France revient  ainsi en force après l’arrêt de la diffusion de Canal Horizons (créée en 1992).  L’arrivée du piratage et la concurrence des télévisions par satellite ont été pour beaucoup dans la fin de la présence de la chaîne au Maghreb. Les dirigeants de Canal+, et leur partenaire Slim Chiboub sont bien décidés à mettre en place une stratégie qui leur permettrait de lutter contre le piratage, notamment en proposant des prix d’abonnement mensuels attractifs (autour de 20 dinars/mois).

Les solutions pirates hébergés au Maghreb usent de serveurs payants illicites et sont très actifs dans la région. Dans certains pays, ils vont même jusqu’à fournir l’accès aux chaînes sous forme d’abonnement, à l’instar des opérateurs qu’ils piratent. L’implantation de Canal overseas devrait permettre de limiter l’usage de ces décodeurs. L’expérience aurait réussi au Maroc et en Algérie où Canal overseas est installé depuis près de 18 mois. Un léger recul du piratage aurait été ainsi remarqué. Précisons que l’Algérie est le premier marché de Canal+ au Maghreb.
Canal overseas est un opérateur international implanté dans plus de 40 pays répartis sur les cinq continents. Il exploite sept positions satellitaires couvrant la Pologne, le Maghreb, l’Afrique Sub-saharienne, l’Océan Indien, les Caraïbes, la région Océanie-Pacifique Sud et le sud-est asiatique.

Ben Ali souhaite des débats télévisés entre le gouvernement et les citoyens

L’objectif étant d’assurer une meilleure communication entre l’administration et le citoyen, une écoute attentive des attentes et des préoccupations des acteurs dans les différents domaines d’activité, un accompagnement médiatique actif pour tout ce qui s’entreprend et se réalise en Tunisie, dans un esprit de franchise et d’ouverture, constituent les contours de la feuille de route que propose le président Ben Ali pour la prochaine étape, en vue d’impulser une plus grande efficacité et une plus large visibilité à l’action gouvernementale, dans le cadre de la concorde et de la confiance.

«Parce que la Tunisie est un pays démocratique, pluraliste où l’information est libre et le citoyen est responsable», savoir informer équivaut à donner un sens à une interrogation fondée, à une action bien menée ou à un processus enclenché.

A l’évidence, renforcer les tribunes de communication entre les ministères et les citoyens témoigne d’une préoccupation première et légitime de fournir, à tous, des informations complètes et pertinentes aux intervenants dans tous les secteurs, et de répondre à leurs requêtes.

La décision présidentielle annoncée récemment par le Premier ministre tunisien « hisse l’action gouvernementale à un palier supérieur en faisant de l’information un puissant levier qui permet à la Tunisie de renforcer son processus de développement dans un esprit d’ouverture et de solidarité, tout en continuant à offrir une vision claire et des perspectives encourageantes ».

Canal Plus de retour en Tunisie cet été ?

Déjà commercialisé depuis bientôt un an en Algérie et au Maroc, le bouquet maghrébin pourrait l’être bientôt en Tunisie. selon Jean-Noël Tronc qui l’a annoncé le 8 avril 2010, à Paris.

Le P-dg de Canal Overseas, la filiale du groupe Canal Plus en charge de la production et de la commercialisation des programmes à l’étranger, a indiqué que les discussions avec les autorités tunisiennes ont repris depuis peu. Il a également déclaré avoir “cru comprendre que l’activité pourrait être lancée d’ici l’été 2010”.