Sommet Afrique-UE : troisième rendez-vous à Tripoli

Pour la troisième fois depuis l’an 2000 et le sommet du Caire, pays africains et membres de l’Union européenne se réunissent les 29 et 30 novembre à Tripoli, en Libye. Sur le thème « Investissement, croissance économique et création d’emploi », l’objectif est d’examiner les moyens pour stimuler la croissance, créer des opportunités d’emploi et consolider la relance de l’économie après la crise financière et économique mondiale.

A Tripoli, l’Union africaine (UA) devrait annoncer le lancement de projets-phares dans le domaine des infrastructures, un pour chacune des cinq régions d’Afrique. Mais des progrès ont, d’ores et déjà, été accomplis dans d’autres domaines. Ainsi, dans le cadre du partenariat sur la gouvernance, les responsables de l’UE et de l’UA se réunissent deux fois par an pour examiner les questions en rapport avec les droits de l’homme.

Un sujet « chaud » porte sur un partenariat sur les migrations, la mobilité et l’emploi afin de mettre de l’ordre et freiner l’immigration clandestine. Il concerne aussi bien les Africains – et notamment la Libye, lieu de passage des migrants qui rêvent de l’eldorado – que les Européens. Un Institut africain des transferts de fonds devrait être créé. Il sera chargé de renforcer la capacité des gouvernements, des banques, des expéditeurs et des bénéficiaires de transferts internationaux, du secteur privé et d’autres acteurs du continent africain, pour faire de ces transferts un réel outil de développement au service de la réduction de la pauvreté. Mobiliser les compétences des immigrés, les aider à réaliser des projets d’investissement et à lancer des affaires dans leurs pays d’origine, tel est l’objectif selon des responsables à Bruxelles.