Dans le collimateur, Moscovici annule un rdv avec le secrétaire américain au Trésor et fait marche arrière

  • Dans les médias américains c’est l’incompréhension la plus totale. Le cabinet du ministre français de l’Économie vient d’annuler la rencontre prévue demain à 15h30 à Bercy entre Pierre Moscovici et le nouveau secrétaire au Trésor américain, Jacob Lew.

Officiellement, le ministère français invoque une «incompatibilité d’agenda» et parle d’un simple report, puisque les deux hommes se verront la semaine prochaine à Washington, pour les assemblées de printemps du FMI et de la Banque mondiale. Compte tenu de l’actualité (affaire Cahuzac), le ministre de l’Economie, soupçonné comme Laurent Fabius de détenir un compte à l’étranger), a jugé préférable de se tenir en ces temps de suspicion aux côtés de Jean-Marc Ayrault à l’Assemblée nationale pour les questions au gouvernement.

Il n’empêche: en pleine crise politique française cette initiative est interprétée, par certains commentateurs outre-Atlantique, comme un signal de départ prochain de Pierre Moscovici, ce que l’entourage de ce dernier dément absolument, bien entendu.

Il s’agit, surtout, d’une maladresse diplomatique: Jacob Lew, qui est reçu ce lundi à Bruxelles, doit rencontrer, mardi matin à Francfort, le ministre allemand Wolfgang Schäuble, pour sa première tournée européenne. Il ne passera donc pas pour l’instant par Paris, ce qui ne renforcera pas, aux yeux des investisseurs étrangers, l’impression de sérénité donnée par le gouvernement Ayrault.

Conscients de l’émoi que représente cette annulation de dernière minute, les cabinets des deux hommes ont finalement trouvé un créneau commun plus tard dans la journée. Sans garantie de succès.