Méditerranée : l’UE a lancé une opération navale contre le trafic de migrants

L’Union européenne a lancé officiellement, lundi, lors d’une réunion de ses ministres des Affaires étrangères à Luxembourg, une mission navale de lutte contre le trafic de clandestins en Méditerranée, qui sera limitée dans un premier temps à une surveillance accrue des réseaux de passeurs.

« Cette première phase de l’opération commencera à être mise en oeuvre dans les jours à venir, à savoir un recueil d’informations et des patrouilles en haute mer pour aider à la détection de réseaux de passeurs », a expliqué la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

Baptisée EU Nav for Med et forte d’un millier d’hommes, l’opération est dirigée par l’amiral italien Enrico Credendino, basé à Rome.

Son navire de commandement sera le porte-avions italien Cavour, doté d’un hôpital. Quatorze pays de l’Union y contribuent, en matériels ou en hommes : Italie, Royaume-Uni, Allemagne, Slovénie, Grèce, France, Luxembourg, Espagne, Belgique, Finlande, Hongrie, Lituanie, Pays-Bas et Suède. Il faut savoir que le trafic d’êtres humains rapporterait plus aujourd’hui que celui de la drogue.


FORUM INTERNATIONAL DES AGENCES DE PROMOTION ET DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL : 20-23 novembre 2013, Oujda, Maroc

Thème : « Promotion économique et sociale des territoires et  développement des investissements »

L’Agence de l’Oriental – agence de développement de la région orientale du Royaume du Maroc – et ANIMA Investment Network organisent un Forum International des agences euro-méditerranéennes de promotion et de développement territorial. Le Forum est organisé à l’occasion du dixième anniversaire de l’Initiative Royale de Développement de l’Oriental, lancée à Oujda en 2003.

Au cœur de la Région de l’Oriental, cette rencontre aura lieu à Oujda du 20 au 23 novembre 2013 et sera consacrée au thème : «Promotion économique et sociale des territoires et développement des investissements».

CONTEXTE

Lancée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI lors d’un discours royal à Oujda le 18 mars 2003, l’Initiative de Développement de l’Oriental a enclenché une véritable dynamique de développement. Une nouvelle vision du développement régional, la réalisation de grands projets et de programmes publics et privés de développement, la mobilisation des forces vives de la région ont permis de désenclaver la région, de l’ouvrir sur son environnement euro-méditerranéen et de l’intégrer dans le tissu économique national.

 

Au Nord comme au Sud, les territoires sont entrés eux aussi dans la course à la compétitivité, dans un environnement global et extrêmement concurrentiel et alors qu’ils subissent de nombreuses mutations. Marketing territorial, accroissement de l’attractivité et promotion des investissements sont primordiaux pour faire face aux défis auxquels ils sont confrontés.

 

Ces thèmes seront au cœur des débats du Forum. Des expériences des régions, agences de développement, acteurs institutionnels, chefs d’entreprises et autres acteurs et décideurs territoriaux de pays du nord et du sud de la Méditerranée permettront des points de vue croisés et des débats sur la diversité des défis, des moyens et des approches dans la promotion des territoires et des investissements.

 

PARTICIPANTS ET CONTENU

Sont attendus au côté de nombreux décideurs marocains des représentants d’agences et organismes d’Algérie, Belgique, Catalogne, Egypte, France, Grèce, Italie, Jordanie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Tunisie, Turquie, ainsi que des membres d’organisations et de réseaux internationaux.

Des panels en sessions plénières traiteront des stratégies régionales, des stratégies sectorielles, des grands projets mobilisateurs pour le développement, ainsi que du rôle des diasporas et des réseaux. Elles seront complétées par des visites de terrain, permettant aux participants de découvrir quelques-uns des projets mis en œuvre dans la région de l’Oriental depuis le lancement de l’Initiative Royale.

 

Cliquez ici pour VOUS INSCRIRE

 

Cliquez ici pour télécharger le PROGRAMME

 

Communiqué

Des avoirs bloqués libyens détournés au profit de l’OMS pour acheter des médicaments

  • Les Pays-Bas ont débloqué cette semaine 100 millions d’euros d’avoirs libyens qui étaient gelés sur des banques néerlandaises pour les mettre à la disposition de l’Organisation mondiale de la Santé. L’objectif est de permettre à l’OMS d’acheter des médicaments pour la Libye.
  • « Les sanctions doivent serrer le cou au régime, pas à la population, déclare Uri Rosenthal, le chef de la diplomatie néerlandaise avant d’ajouter, c’est exactement ce qui se passe : les avoirs gelés de Kadhafi sont utilisés pour sauver des vies libyennes ». Mais à l’origine, tout est pourtant bien parti d’une demande du régime de Tripoli.
  • « Les Libyens ne pouvaient pas acheter des médicaments, explique Tarik Jasaveric le porte-parole de l’OMS. En fait, le problème c’est que la Banque centrale de Libye est sous le coup de sanctions et donc elle ne peut pas payer les fournisseurs. Du coup, ils se sont adressés au secrétaire général des Nations unies et c’était logique que l’OMS, en tant qu’agence spécialisée dans la santé, essaie de mener cette opération ».
  • Les médicaments iront donc à la fois dans les zones tenues par les rebelles mais aussi dans les zones sous contrôle du gouvernement de Tripoli : « Le gouvernement libyen a essayé de faire un transfert d’argent vers l’OMS à travers une banque des Pays-Bas, détaille Tarik Jasaveric. Cette banque, à travers le gouvernement hollandais, a demandé au comité des sanctions des Nations unies son feu vert. Ce qui a été fait ces derniers jours ».
  • L’idée, c’est non seulement de fournir du matériel chirurgical, mais aussi des médicaments essentiels, qui commencent à manquer, pour le traitement de maladies comme le diabète, les cancers, ou encore le sida. D’après l’OMS, ces 100 millions devraient permettre de tenir deux mois. Ensuite, si besoin, le régime libyen pourra toujours puiser encore dans ses fonds bloqués sur les banques néerlandaises. Selon une source sous couvert d’anonymat, ce sont trois milliards d’euros d’avoirs libyens qui sont gelés, rien qu’aux Pays-Bas.

La Reine Beatrix salue les progrès accomplis par la Tunisie

Recevant l’ambassadeur de Tunisie à La Haye, à l’occasion de la fin de sa mission, la reine Beatrix des Pays-Bas a rendu hommage à la Tunisie pour ses réalisations et acquis remarquables accomplis dans son développement global.

La reine Beatrix a aussi prié le diplomate tunisien de transmettre au président Zine El Abidine Ben Ali l’expression de sa haute considération et de son estime.

Pour sa part, l’ambassadeur de Tunisie a transmis à la reine de Hollande les meilleures salutations et les expressions de haute considération du président tunisien.