NORTON ROSE conseil pour le lancement de la première ligne de tramway à Casablanca

Le cabinet Norton Rose a fait part de son rôle de conseil du consortium formé par RATP Développement,  CDG et Transinvest, à l’occasion du lancement de la première ligne de tramway de Casablanca.

 

Norton Rose Morocco a assisté CDG, RATP Développement et Transinvest dans la négociation et la conclusion des accords relatifs à la formation du groupement attributaire de l’exploitation de la première ligne de tramway de Casablanca ainsi que dans ses négociations pour la signature du contrat d’exploitation avec Casa Transports, maître d’ouvrage du projet.

 

Le projet de tramway de Casablanca a été initié en 2004. Il fait partie des grandes recommandations du Plan de Déplacement Urbain. Son inauguration devrait avoir lieu en décembre prochain.

L’équipe du Groupe Norton Rose à Casablanca en charge de cette opération est constituée d’Alain Malek, Associé, et de Godefroy Le Mintier, Of Counsel.

 

Autres conseils juridiques : Casa Transports est conseillé par UGGC, représenté par Patrick Larrivée, Christophe Simonnet et Louis Dubois.

La négociation du contrat d’exploitation pour le compte de Casa Tram a également impliqué directement les services – notamment juridiques – de RATP Développement.

 

A propos de Norton Rose Morocco

Norton Rose Morocco appartient au Groupe Norton Rose, l’un des plus grands cabinets d’avocats d’affaires internationaux. Nous offrons une gamme complète de services juridiques à de nombreuses institutions financières et entreprises mondiales de premier plan grâce à nos bureaux situés en Europe, en Asie, en Australie, au Canada, en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique latine ainsi qu’en Asie centrale. Connaître le métier de nos clients et apprécier les enjeux de leur secteur d’activité est pour nous essentiel.

Nos avocats partagent leurs savoir-faire industriels et leurs expertises sectorielles par delà les frontières, nous permettant ainsi d’accompagner nos clients dans le monde entier. Le Groupe dispose d’une grande expérience dans les secteurs suivants : institutions financières, énergie, infrastructure,  mines et matières premières, transport, technologie et innovation, pharmaceutique et sciences de la vie.

Le Groupe Norton Rose compte plus de 2 900 avocats actifs dans ses bureaux situés à Abou Dhabi, Almaty, Amsterdam, Athènes, Bahreïn, Bangkok, Bogota, Brisbane, Bruxelles, Calgary, Canberra, Cape Town, Caracas, Casablanca, Dubaï, Durban, Francfort, Hambourg, Hong-Kong, Johannesburg, Londres, Melbourne, Milan, Montréal, Moscou, Munich, Ottawa, Paris, Pékin, Perth, Le Pirée, Prague, Québec, Rome, Shanghai, Singapour, Sydney, Tokyo, Toronto et Varsovie et dans des bureaux associés situés à Hô Chi Minh-Ville et Jakarta.

Le Groupe Norton Rose comprend Norton Rose LLP, Norton Rose Australia, Norton Rose Canada LLP, Norton Rose South Africa (constitué sous le nom de Deneys Reitz, Inc.) et leurs sociétés affiliées respectives.


Exposition « Le Maroc et l’Europe, six siècles dans le regard de l’autre » à Paris du 8 septembre au 8 octobre 2011

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le Centre de la culture judéo-marocaine (CCJM, Bruxelles), en partenariat avec la Mairie de Paris, présentent l’exposition itinérante « « Le Maroc & l’Europe, six siècles dans le regard de l’autre » à l’Hôtel de Ville (Paris 4ème) , du 8 septembre au 8 octobre 2011. Un séminaire international sur les relations franco-marocaines sera organisé le 4 octobre à l’Hôtel de Ville de Paris.

Produite par le CCJM et le CCME, et après le succès rencontré auprès du public et de la presse à Bruxelles, Rabat et Anvers (Belgique), les organisateurs projettent d’autres présentations dans différents pays (Pays-Bas, Espagne, Angleterre et Etats-Unis).

Pour plus d’informations, rendez vous sur le site www.maroceurope.org

Pour une visite virtuelle de l’exposition, cliquez ici

Anne Hidalgo et Pierre Schapira en visite à Rabat

Anne Hidalgo, première adjointe à la Mairie de Paris, et Pierre Schapira, adjoint chargé des relations internationales, se rendent en visite à Rabat du 22 au 23 juin afin de participer au Bureai Exécutif 2011 de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), l’association des élus locaux du monde.


 

La doyenne des artiste-peintres algériennes expose à Paris

La doyenne des artiste-peintres algériennes, Leila Ferhat, expose depuis jeudi ses toiles à Paris, des œuvres semi-figuratives oscillant entre le vécu et les rêves. Ses toiles, une trentaine exposées au Centre culturel algérien à Paris, marient authenticité et modernité dans un foisonnement de couleurs et de mouvements. De la scène de la femme moderne dansant élégamment, vêtue d’un tutu, à celle de la femme targuie jouant du Tindi, ce sont des images puisées dans le quotidien qui sont renvoyées par l’artiste. La belle oasis algérienne mettant en lumière la couleur ocre et l’homme targui préparant le thé sont les autres sujets traités par Leïla Ferhat, dont l’inspiration, dit-elle, « mûrie à la substance du vécu et du rêve ».
« Je fais dans le semi-figuratif. Mais, la plupart de mes œuvres s’inspirent du quotidien d’une Algérienne mue par le souci de transmettre, sans se référer à aucune école classique, des messages clairs et précis », a-t-elle confié à l’APS, lors du vernissage, mercredi de son exposition.

Interrogée sur la dominance du bleu dans ses toiles, elle a estimé que cette couleur « apaise et n’est pas agressive », à l’inverse d’autres. Pour elle, le bleu renvoie à la mer, à la gaité et à la spontanéité.

Racontant son amour pour la peinture, Leila Ferhat se rappelle que depuis son jeune âge, elle était chargée, depuis qu’elle était collégienne, des décorations de classes en fin d’année scolaire. « C’est là où mon aventure avec l’aventure picturale commença, dit-elle, avant que les livres d’art des grands maîtres, Van Gogh, Picasso, Magritte ne viennent aiguiser ma curiosité ». Même à la « retraite », l’artiste-peintre ne connaît pas de moment de répit. « Depuis que j’ai arrêté l’enseignement, je me suis mise à peindre de plus en plus », confie la septuagénaire.

Olga Allel, une artiste-peintre et une vielle connaissance de Mme Ferhat, dit être « émerveillée » par les tableaux de sa collègue qu’elle n’a pas revue depuis une quinzaine d’années. « A travers ses toiles, je voyage en Algérie, un pays où j’ai passé les meilleurs moments de ma vie », avoue Olga qui dit « regretter la bonhomie des Algériens et Algériennes dont Leila Ferhat fait partie ».

Diplômée de l’Ecole nationale des Beaux-arts d’Alger (option décoration) en 1971, Leila Ferhat a reçu plusieurs distinctions dont la médaille d’or au salon international de Riom (France 1980) et la médaille d’or à Puy-en-Velay (France 1982). Ses travaux ont été exposés au Maghreb, en Europe, dans les pays du Golfe, en Amérique latine et au Canada.

Son exposition à Paris prendra fin le 8 mars, Journée mondiale de la femme. La cérémonie de clôture sera égayée par la musicienne Kahina Afzim et la poétesse Kaliam.

APS

 

Stéphane Hessel honoré à Paris pour « Indignez-vous »

L’ex-ambassadeur et résistant Stéphane Hessel, auteur du best-seller « Indignez-vous », a reçu aujourd’hui le Prix Frantz Fanon récompensant l’action d’un « anticolonialiste exemplaire », à l’occasion d’un « Salon anticolonial » organisé à Paris.

Ce prix a été décerné à M. Hessel, 93 ans, un « homme qui a toujours refusé l’indignité (…) et qui incarne une valeur rare: celle de l’éthique de l’engagement », « pour l’ensemble de son oeuvre, de sa vie et de son courage », ont expliqué les organisateurs.

Résistant, ancien ambassadeur, co-rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme publiée en 1948, Stéphane Hessel s’est présenté davantage comme « un homme de la génération qui a voulu la décolonisation, qui a participé à la décolonisation » que comme « combattant de l’anticolonialisme ».  « Il reste beaucoup à faire » pour lutter contre « la colonisation, c’est-à-dire l’aliénation des peuples », a ajouté M. Hessel.

« Ce qui se passe ces jours-ci, en Tunisie, en Egypte, partout dans le monde arabe et au Proche-Orient signifie que ma génération va partir mais que la jeune génération va poursuivre notre lutte, nos combats », a-t-il poursuivi sous les applaudissements de la cinquantaine de personnes présentes.

Le succès d’+Indignez-vous!+, avec « plus d’1,4 million d’exemplaires vendus dans 17 pays », montre selon M. Hessel que « ce souci de ne pas laisser se dégrader des valeurs importantes, nous la partageons avec beaucoup de gens (…), notamment les jeunes qui ont des raisons de s’indigner et qui ont envie de s’indigner ».

« Stéphane Hessel a été infatigable dans la dénonciation des guerres coloniales. C’est notre conscience », a déclaré à l’AFP la députée européenne Europe Ecologie Eva Joly, avant de tenir une conférence sur l' »accaparement des terres » notamment en Afrique, une « nouvelle forme de colonisation », selon elle.

Ce « salon », avec stands d’associations, débats et concerts, se tenait hier et aujourd’hui dans le cadre d’une « semaine anticoloniale », organisée du 18 au 27 février en Ile-de-France à l’initiative de l’association « Sortir du colonialisme » et axée sur les « révoltes dans le monde arabe ».

Rappelons que Stéphane Hessel est poursuivi pour avoir appelé au boycott des produits israéliens .

Delanoë en Tunisie du 18 au 21 février

Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë (ici avec l’ambassadeur de Tunisie), se rendra en Tunisie du vendredi 18 au lundi 21 février, à l’invitation de la Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH) et de l’Association des femmes démocrates tunisiennes, a annoncé hier la mairie dans un communiqué.

Bertrand Delanoë, qui est né à Tunis et a gardé avec ce pays des liens très étroits, « aura une série de contacts avec des personnalités politiques tunisiennes, appartenant au gouvernement transitoire actuel et aux principales forces politiques du pays », précise la mairie.

Pour manifester « le soutien de Paris au peuple tunisien et en particulier » aux militants des droits de l’homme, il rencontrera « les présidents des trois commissions indépendantes chargées des dossiers concernant la réforme politique, l’enquête sur les malversations de l’ancien régime et les évènements dramatiques de ces dernières semaines en Tunisie ».

Il s’entretiendra également avec des membres de l’Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT) et l’Ordre des avocats, qui ont été à la pointe dans le soulèvement populaire qui a abouti le 14 janvier au renversement du président Ben Ali. Le Conseil de Paris avait voté le 8 février à l’unanimité l’attribution à un lieu parisien du nom de « Mohamed Bouazizi », en hommage à ce jeune homme dont l’immolation le 17 décembre a été un élément déclencheur de la révolution tunisienne.

Un Juif enlevé pendant 2 jours à Paris

Un homme de confession juive âgé de 28 ans a été enlevé en début de semaine à Paris, révèle ce matin la radio RTL. Une demande de rançon a été faite : plus d’un million d’euros.

Après deux jours d’enquête et d’inquiétude, la police a retrouvé l’otage sain et sauf hier soir. Trois personnes ont été interpellées. La victime, en état de choc, a été conduite à l’hôpital.

Une affaire qui n’est pas sans rappeler l’enlèvement puis l’assassinat d’Ilan Halimi en janvier et février 2006 par le « gang des barbares », estime RTL.

Source AFP


BHL attiré par la bière brune…

Par HW.

Le touche-à-tout et moraliste mondain Bernard-Henri Lévy (62 ans) s’est séparé de sa femme, l’actrice Arielle Dombasle, pour vivre avec une très riche héritière l’Irlandaise Daphné Guinness (photo).

Cette fille de l’héritier du célèbre brasseur de bière est également liée par sa famille au principal dirigeant fasciste britannique des années 30, Sir Oswald Mosley! Des discussions moussues en perspective.