Le pape François se rendra au Maroc en mars

  • Le pape François se rendra en visite au Maroc, à Rabat et à Casablanca, les 30 et 31 mars 2019, près de 34 ans après la visite de Jean Paul II dans ce Royaume, a annoncé  le Vatican. “A l’invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et des évêques, Sa Sainteté le pape François se rendra au Maroc, pour un voyage apostolique, du 30 au 31 mars 2019. Il visitera les villes de Rabat et de Casablanca”, a annoncé le Saint-Siège dans un communiqué.

Agé de 81 ans, le pape a déjà prévu de se rendre au Panama en janvier pour les Journées mondiales de la jeunesse et a annoncé en septembre son intention de se rendre au Japon dans le courant de l’année prochaine. Préférant les visites de “périphérie” et grand partisan du dialogue avec les autres confessions chrétiennes et les autres religions, il s’est déjà rendu plusieurs fois dans des pays musulmans : au Proche-Orient et en Turquie en 2014, en Azerbaïdjan en 2016, en Egypte en 2017. Il sera le deuxième pape à se rendre au Maroc après le voyage de Jean Paul II en août 1985.

Le Pape François renie Saint Pie X pour légitimer Theodore Herzl et le sionisme

Lors de sa visite en Palestine, le Pape François a choqué publiquement de nombreux catholiques en admettant non seulement une dispense de conversion aux juifs, mais encore en reconnaissant l’oeuvre du fondateur du sionisme, Theodore Herzl.

Comme le relate le New York Times, le Pape s’est rendu sur la tombe de Herzl pour y déposer une pierre selon la coutume juive.

Theodore Herzl, de son vivant, se rendit à Rome pour solliciter l’appui de l’Eglise à la création d’un Etat juif en Palestine. Reçu en audience par le Pape Saint Pie X le 25 janvier 1904, Herzl se vit brutalement refuser ce qu’il demandait à l’Eglise par le Saint-Père dans les termes suivants (source : journal de Herzl) :

“Nous ne pouvons soutenir ce mouvement. Nous ne pouvons pas empêcher les juifs de venir à Jérusalem mais nous ne l’accepterons jamais. Les juifs n’ont pas reconnu Notre Seigneur, c’est pourquoi nous ne pouvons pas reconnaître le peuple juif.”

Avant d’être reçu en audience, le Cardinal Merry Del Val lui avait tenu un langage identique :

“Je ne vois pas comment nous pourrions prendre une initiative en la matière. Tant que les juifs nient la divinité du Christ, nous ne pouvons certainement pas nous déclarer en votre faveur… Comment pouvons-nous donc, sans abandonner nos principes les plus sacrés, accepter qu’ils redeviennent les propriétaires de la Terre Sainte ?”

Contrairement à Benoît XVI, le Pape François n’a pas employé le terme de “Palestine occupée”…


Message de félicitations du Roi Mohammed VI au Pape François

Dans ce message, le Souverain exprimé à Sa Sainteté le Pape François ses vives félicitations et ses vœux les meilleurs de santé et de bonheur, lui souhaitant plein succès dans ses nobles missions au service de l’Eglise et pour le triomphe des hautes valeurs spirituelles de l’humanité.

 

Le Roi fait part à Sa Sainteté de son ferme attachement à renforcer les relations distinguées unissant le Royaume du Maroc au Vatican, telle qu’en a balisé la voie la visite historique effectuée par le Pape Jean Paul II durant le règne de feu le Roi Hassan II, visite qui a représenté un socle solide pour jeter les ponts du dialogue, de l’entente et du respect mutuel entre les mondes chrétien et musulman.

 

De par les hautes charges religieuses et spirituelles qui lui sont dévolues en tant qu’Amir Al Mouminine, le roi Mohammed VI assure le Pape François de son souci constant à veiller à la protection des valeurs spirituelles dont sont porteuses les religions célestes pour l’humanité, partant de la foi que se partagent tous les croyants en ces valeurs, au premier rang desquels figure le Pape François.

 

A cet égard, le Souverain réaffirme l’attachement résolu du Royaume du Maroc à appuyer tous les efforts et initiatives de nature à consacrer et renforcer ces nobles valeurs parmi les adeptes des religions révélées et les inscrire en harmonie avec les valeurs humaines communes en vue d’asseoir la sécurité spirituelle et la coexistence pacifique entre les peuples et les nations.

 

Dans le même sillage, le Souverain a affirmé, en sa qualité de Président du Comité Al Qods, issu de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), dépositaire de la charge de protéger l’identité culturelle et historique de la Ville Sainte, qu’il importe de souligner, à cette occasion, la responsabilité qui incombe à nous tous pour préserver la coexistence et l’entente entre les fils d’Abraham.

 

En réitérant les félicitations au Pape François, premier Pape originaire d’Amérique Latine, connu pour son engagement dans la lutte contre la marginalisation et la pauvreté et la défense de la dignité humaine, le Roi lui souhaite succès et réussite au service des valeurs de paix, de miséricorde et d’amour entre les humains.