Orange se renforce au Maroc

  • L’opérateur télécom français vient de conclure un accord avec les actionnaires marocains de Meditel, pour monter au capital. Orange possède depuis 2010, 40 % du capital du deuxième opérateur marocain qui possède 13 millions de clients mobiles, soit 31 % de part de marché.

 

Le groupe Méditel est rentable avec un EBITDA de 170 millions d’euros pour 503 millions de chiffre d’affaires.

Vivendi pousse Orange à s’immiscer dans le dossier Maroc Telecom

Vivendi, qui se retrouve avec un seul acheteur potentiel pour ses 53% dans Maroc Telecom, aimerait qu’Orange se joigne à la compétition pour pousser à la hausse les enchères, affirme le Wall Street Journal .

Vivendi pousse Orange à se joindre à la négociation sur la vente de sa filiale Maroc Telecom, pour sortir de son tête-à-tête avec l’opérateur émirati Etisalat, affirme mardi le quotidien économique Wall Street Journal. Vivendi se retrouve en effet avec un seul acheteur potentiel pour ses 53% dans Maroc Telecom après que le qatari Ooredoo (ex-QTel) a jeté l’éponge vendredi face à la lenteur du processus.

Vivendi, qui a besoin de céder des actifs, aimerait donc qu’Orange se joigne à la compétition pour pousser à la hausse les enchères, affirme le journal, citant des personnes proches du dossier.

Discret, le français regarde depuis le début car Maroc Telecom présente un intérêt stratégique. Mais il n’a pas mis d’offre sur la table. Et n’est surtout pas prêt à débourser 4,6 milliards d’euros, comme l’aurait proposé Etisalat. En mars dernier, Stéphane Richard, P-dg d’Orange, avait indiqué au Figaro qu’«Orange présente toutes les garanties politiques, techniques et financières pour reprendre cet actif sensible. Mais, étant déjà présents au Maroc, nous avons une idée assez précise de la valeur de Maroc Telecom. Nous ne grimperons pas à une échelle de perroquet. Alors que la pression sur le secteur est énorme, je dois tout d’abord préserver la solidité financière d’Orange».

Sujet sensible

Pourtant Orange ferait un acquéreur tout trouvé. Car le sujet est diplomatiquement sensible. Le royaume du Maroc détient 30% de Maroc Telecom, et rien ne se fera sans son accord. Maroc Telecom est l’un des  fleurons de l’économie nationale» et l’un des premiers employeurs du pays.

Sans compter qu’Orange a toujours regretté d’avoir laissé Maroc Telecom lui échapper au profit de Vivendi. En 2001, France Télécom, alors écrasé par sa dette, n’avait même pas pu participer à la (…)

Lire la suite sur Figaro.fr


France : Inquiétude pour l’avenir d’Orange Tunisie

Le syndicat de France Télécom Orange a exprimé récemment son inquiétude concernant l’avenir d’Orange Tunisie, détenu à hauteur de 49% par France Télécom et de 51% par Marwan Mabrouk, le gendre du président déchu Ben Ali. Le syndicat a déclaré qu’il évoquerait la question lors du comité central d’entreprise. En attendant, Béatrice Mandline, directrice de la communication de France Télécom, s’est refusé à tout commentaire sur le devenir de l’entreprise, selon l’AFP. «Cela fonctionne bien, nous avons conquis 800 000 clients depuis mai 2010», affirme-t-elle.