Lyon : Marche contre le halal interdite

Le préfet du Rhône a interdit mercredi une « marche des cochons » qui devait se tenir à Lyon le samedi 14 mai, estimant que cette manifestation contre la viande halal était « contraire à la laïcité » et risquait de troubler « l’ordre public ». Cette manifestation, dont l’annonce avait soulevé de vives protestations de la part de nombreuses organisations associatives et syndicales, « met en avant pour la dénoncer une pratique religieuse, ce qui est contraire à la laïcité de la République », souligne l’arrêté préfectoral pris par Jean-François Carenco.

La « marche des cochons » vise à protester, selon ses initiateurs (un groupuscule identitaire, NDLR), « contre l’expansion en France du marché de la viande certifiée halal symbolisant aux yeux de ses responsables l’islamisation progressive de la France », précise l’arrêté. Le préfet souligne en outre « le risque de troubles graves à l’ordre public » et de « confrontation physique entre les militants opposés à cette manifestation et les participants » à cette marche, une contre-manifestation ayant été annoncée le même jour au centre-ville de Lyon par le Collectif de vigilance contre l’extrême-droite du Rhône.

Ce collectif, qui avait réuni 2.000 manifestants à Lyon début avril lors d’une marche contre l’extrême-droite, dénonce une action visant à « stigmatiser une partie de la population » et à « diffuser un discours raciste ». Plusieurs syndicats, dont la CGT et la CFDT, ainsi que des associations, comme la Ligue des droits de l’Homme et la Ligue internationale contre le Racisme et ,’Anti-sémitisme, avaient demandé au préfet dans des communiqués d’interdire cette « marche des cochons », dénonçant une « provocation à la haine ».

 

France : Passé à tabac pour fumer pendant le ramadan

Un homme, Amara, était en train de fumer une cigarette, vendredi dernier, à la terrasse d’un restaurant du quartier de la Guillotière, à côté de la place Gabriel Péri, dite «place du Pont», à Lyon, France.

Il a été roué de coups lors d’une altercation avec trois ou quatre jeunes gens qui, selon des témoins, lui avaient reproché de ne pas respecter le jeûne du ramadan, en fumant au cours de la journée. Le ton était monté entre le client, un habitant de Vénissieux d’origine sénégalaise, et les « jeunes ». L’un des agresseurs l’a alors violemment frappé à coups de chaise sur la tête, lui fracassant le crâne. La victime a failli succomber.

«Sa blessure a été très grave. Fort heureusement, aujourd’hui, le pronostic vital n’est plus engagé», indiquait-on hier de source judiciaire. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Lyon.

Cette information a été « volontairement passée sous silence » par les autorités mais finalement révélée car les agresseurs n’ont pu être identifiés pour l’instant. Il y a donc aujourd’hui appel à témoins. La victime sera entendue dès qu’elle sera en état d’être interrogée.


Sabri Bachtobji, nouveau consul général de Tunisie à Lyon

Diplomate de carrière, il a succédé début mars à Hamza Raïs, rappelé à Tunis. Auparavant, Sabri Bachtobji était en poste à l’ambassade de Tunisie à Rome, après quoi il a passé quatre mois à Tunis avant de venir à Lyon, une ville qu’il a connue lors de ses études : maîtrise de traduction avant un 3e cycle en relations internationales. Hamza Raïs entend s’employer à développer les relations économiques entre la Tunisie et la région Rhône-Alpes.