Norton Rose Fulbright conseille Masen sur son programme d’énergie solaire et la première émission de Green Bonds (obligations vertes) au Maroc  

Norton Rose Fulbright, cabinet d’avocats d’affaires international, a accompagné l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen) pour la mise en œuvre son programme NOOR PV I, étape importante de la vaste ambition du Maroc dans le domaine de l’énergie solaire.

 

Composé de trois projets distincts – NOOR Ouarzazate IV, NOOR Laâyoune et NOOR Boujdour – financés par Masen, avec le support de la banque allemande de développement (KfW) (concernant NOORo IV), et par les revenus des premiers Green Bonds émis au Maroc, le programme NOOR PV I sera doté d’une capacité cumulée de 170MW. ACWA Power, le leader saoudien de l’énergie, a été sélectionné pour la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance du programme.

 

Ce programme constitue une nouvelle étape du Plan Solaire Marocain prévoyant une capacité installée d’au moins 2000MW en énergie solaire dans le pays d’ici à 2020. Il est mis en œuvre par Masen par le biais d’appels d’offre internationaux portant sur des projets de production d’électricité indépendants (IPP), comprenant la construction, la détention, l’exploitation et l’approvisionnement, Masen restant actionnaire minoritaire.

 

Simon Currie, responsable de la pratique Energie de Norton Rose Fulbright au niveau mondial, commente : « Les caractéristiques uniques du programme de Masen ont conduit à une baisse significative des coûts des projets thermo-solaires et photovoltaïques, permettant de rivaliser avec les modes de production d’énergie traditionnels. Nous pensons que le soleil marocain alimentera l’Europe et l’Afrique Sub-saharienne en énergie dans un futur proche. »

 

Anne Lapierre, responsable de la pratique Energie pour la région Europe, Afrique, Moyen-Orient, ajoute :  « Le modèle de financement innovant de Masen marque un étape cruciale pour toutes les futures transactions dans la région. Un accord de co-développment dans le secteur des énergies renouvelables a d’ailleurs déjà été signé avec le Sénégal et Djibouti. Il ne fait aucun doute que ces innovations en matière de financement et de structuration de projets portées par Masen au Maroc feront figure de modèle pour le reste de l’Afrique. »

 

L’équipe internationale de Norton Rose Fulbright chargée de conseiller Masen sur le programme NOOR PV I était composée d’avocats des bureaux de Casablanca, Paris, Londres et Sydney. Elle était dirigée par Alain Malek, associé responsable du bureau de Casablanca en charge de la relation avec Masen, accompagné de trois associés, Simon Currie, Anne Lapierre et Richard Hill. Souâde Messaoudi, collaboratrice, était en charge de la coordination (et des aspects appel d’offres et droit des sociétés) du dossier avec une équipe comprenant également, Adnen Ben Naser et Sylvaine Ruet, consultant, en charge des contrats d’achat d’électricité ; Kate Kortenbout, Michael Poole et Santiago Ross, en charge des aspects construction, exploitation et maintenance ; Rosa Mottershead et Elsa Weatherley-Godard en charge des aspects financement.

 

L’équipe ayant conseillé sur l’émission des Green Bonds était dirigée par Alain Malek, assisté par Anne-Laure Bernard-Bouissières, of counsel, Souâde Messaoudi et Ismaïl Sinaceur.

 

Norton Rose Fulbright conseille actuellement Masen sur la prochaine étape de son Plan Solaire – NOOR Midelt Phase 1 – qui comprendra deux projets hybrides Centrales Solaires Thermodynamiques-Photovoltaïque, d’une capacité de 400MW, qui deviendront les projets hybrides les plus importants au monde.

Algérie-Russie : partenariat stratégique et nouvelles perspectives de coopération

L’Algérie et la Russie sont dans le même camp. Crise pétrolière, conflits syrien et libyen, approche anti-atlantiste d’intervention militaire dans les conflits ; que de points de convergence entre Moscou et Alger qui réactivent depuis quelque temps les lignes de l’entente entre les deux pays.

La visite officielle du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, à Moscou, achevée jeudi, a été marquée par « la consolidation » du partenariat stratégique liant les deux pays depuis 2001, ainsi que par l’ouverture de nouvelles perspectives de coopération dans divers domaines sur fond de réaffirmation de l’amitié qui caractérise les relations algéro-russes.

Le Premier ministre a exprimé, à cette occasion, « la détermination du gouvernement algérien à faire de la Russie, un partenaire stratégique et à développer avec ses entreprises une relation exceptionnelle pour consolider l’amitié entre les deux pays ».

Indiquant que « le développement de la coopération algéro-russe doit consolider le partenariat stratégique défini par nos deux chefs d’Etats », Sellal a estimé que l’initiative du Forum économique Algérie-Russie « permet de mettre en contact les entrepreneurs des deux pays pour explorer et exploiter les opportunités de partenariats économiques ».

Il a appelé, dans ce sens, les opérateurs russes à apporter « leur contribution aussi bien dans le domaine de l’énergie que dans ceux des transports, des mines, de l’agriculture, du tourisme, des nouvelles technologies de l’information et de la communication ainsi que la construction ».

Soulignant que « l’Algérie est un pays ouvert, où les opérateurs russes sont les bienvenus », M. Sellal a affirmé que « des mesures législatives et organisationnelles concrètes sont prises en Algérie pour encourager l’investissement et le partenariat, améliorer le climat des affaires et lever tous les obstacles ».

Cinq accords de coopération signés

La visite de M. Sellal à Moscou a été marquée aussi par la signature de cinq accords de coopération dans les domaines de l’Habitat, la culture, la communication, l’énergie atomique et les nouvelles technologies.

 

Les accords signés sont un mémorandum d’entente dans le domaine de l’Habitat, un programme de coopération culturel algéro-russe 2016-2018, un accord de coopération entres l’Agence de presse algérienne (APS) et Rossiya Segodnya, un mémorandum d’entente entre le Commissariat à l’énergie atomique (COMENA) et la corporation d’Etat russe (Rosatom), et un mémorandum d’entente entre l’Agence nationale de promotion et développement des parcs technologiques (ANPT) et la Fondation Skolkovo.

 

Paraphés sous la présidence des Premiers ministres  des deux pays,  ces accords s’inscrivent dans le cadre du renforcement du partenariat bilatérale algéro-russe touchant plusieurs secteurs d’activité.

La constance de la position algérienne réaffirmée 

S’agissant des situations de crise qui prévalent dans certains pays, notamment dans le monde arabe, Abdelmalek Sellal a réaffirmé la constance de la position algérienne, tout en rappelant, les principes devant prévaloir dans toute solution, à savoir le Droit des peuples à leur autodétermination.

Il a soutenu, à ce propos, au cours de la conférence de presse qu’il a conjointement animée avec son homologue russe, Dmitri Medvedev, que « la position de l’Algérie est constante sur toutes les questions : nous sommes pour le respect du droit des peuples à l’autodétermination ».

Pour le Premier ministre, « les solutions doivent être pacifiques, équitables et tiennent compte de la légalité internationale », relevant que l’Algérie et la Russie « se sont entendues pour privilégier le principe de la concertation dans le traitement de toutes les crises ».

M. Sellal qui a noté que les deux pays « partagent les mêmes points de vue dans la plupart des questions » qui se posent actuellement, a tenu à exprimer, à chacune de ses rencontres avec les responsables russes, « la longue histoire d’amitié et de solidarité qui caractérise les relations entre l’Algérie et la Russie ».

Avec APS