2017: à Mayotte, les chefs religieux musulmans prient… pour la victoire du FN

La présidente du Front national termine aujourd’hui sa visite dans les territoires d’outre-mer entamée dimanche.

Du pain bénit pour le Front national. Marine Le Pen, en visite à Mayotte, a été adoubée jeudi par des chefs religieux musulmans de l’île, dont le Grand Cadi qui a formé des prières pour qu’elle devienne présidente de la République en 2017.

 

Dans le cadre de sa campagne pour la présidentielle, Marine Le Pen avait souhaité rencontrer les cadis, ces responsables religieux musulmans qui jouent un grand rôle dans la société mahoraise, comme elle avait rencontré deux jours plus tôt l’évêque de La Réunion, lors de son déplacement dans l’île.

 

Le Grand Cadi, Dieu et Marine Le Pen 

 

Le Grand Cadi et six autres cadis ont demandé à la leader frontiste, par l’intermédiaire d’un traducteur (les cadis parlent la langue locale, le shimaoré), que « leur rôle dans la lutte contre le fondamentalisme soit préservé ». Il a également dit « implorer Dieu » pour que la présidente du FN devienne cheffe de l’Etat en 2017.

 

A Mayotte, 101e département de France, les 19 cadis de l’île dépendent depuis avril 2016 d’un service de médiation sociale au sein du conseil départemental, qui les rémunère.

 

« Vous avez un magistère spirituel, faut-il pour autant déléguer à un responsable religieux le soin de faire le travail de la République? Je n’en suis pas convaincue », a répondu Marine Le Pen, tout en se disant « convaincue que (leur) influence a permis de prévenir les dangers qui pèsent sur l’île en raison de l’abandon du rôle régalien de l’Etat ». »Je pense que la République doit remplir son rôle et ne pas transférer ce qui relève de sa responsabilité à des autorités religieuses », a-t-elle précisé devant la presse. Selon elle, « les religions ont un rôle dans le lien social, mais ce magistère doit rester spirituel ».

 

« En finir avec les caricatures » 

La candidate à la présidentielle a salué le fait que les cadis avaient sur son parti « une vision plus près de la réalité que la caricature qu’on fait de nous ». « Je veux en finir avec les caricatures, nos adversaires nous ont décrits comme les adversaires de telle ou telle religion, et notamment de la religion musulmane. Je respecte toutes les religions », a dit Marine Le Pen.

 

« Mais je lutterai contre le fondamentalisme islamique », a-t-elle insisté. « C’est un adversaire commun avec le Grand Cadi. » La leader frontiste a également été reçue par plusieurs associations ainsi que par le président de la chambre d’agriculture et celui de la chambre des métiers. A Mayotte, Marine Le Pen arrive en terrain conquis pour évoquer la lutte contre l’immigration et les difficultés que rencontrent les Mahorais, confrontés à une forte pression migratoire venant des Comores, pourraient les inciter à prêter une oreille plus attentive aux discours de la candidate frontiste,Toujours à la peine pour s’implanter dans les territoire d’outre-mer, le Front national n’avait recueilli que 2,77% à la présidentielle de 2012 puis 5,4% aux européennes à Mayotte. Lors de son seul déplacement de la campagne dans un département d’outre-mer, Marine Le Pen avait été chahutée par une centaine de manifestants dès sa descente d’avion sur l’île de la Réunion, l’obligeant à quitter l’aérogare au pas de charge. Le retour en métropole de la candidate à la présidentielle est prévue jeudi soir.

 

Source : L’Express

Bousculade à La Mecque : des Marocains portent plainte contre l’Arabie Saoudite

Des proches de victimes marocaines de la bousculade à Mina, près La Mecque, en Arabie Saoudite le 24 septembre dernier ont fait appel ce lundi à un cabinet d’avocat français pour poursuivre l’Arabie Saoudite devant la justice internationale.

Près de deux semaines après la terrible bousculade à Mina, près de La Mecque, en Arabie Saoudite, les famille des victimes ne décolèrent pas. Les critiques pleuvent contre l’Arabie Saoudite dont la gestion du pèlerinage est décriée. Des familles des pèlerins marocains victimes de la bousculade ont décidé ce lundi de porter plainte contre l’Arabie Saoudite en faisant appel à un cabinet d’avocats français.

Avec cet acte, les plaignants, selon le quotidien marocain Al Massae souhaitent l’ouverture d’urgence d’une enquête sur la bousculade afin que les responsables de ce drame soient jugés. Une coordination composée notamment d’associations d’amazighes s’est également saisie de l’affaire et a pris contact avec d’autres familles de victimes marocaines du drame de Mina, pour porter plainte contre l’Arabie Saoudite devant une cour pénale internationale et revendiquer des dédommagements à l’Etat saoudien.

Les familles marocaines estiment que les causes de l’accident de Mina sont dues principalement à la façon dont a été gérée l’opération du pèlerinage et au manque des mesures de sécurité. Le procureur général de la république iranienne avait, dès le 26 septembre dernier, annoncé l’intention de son pays de poursuivre le royaume wahhabite devant les tribunaux internationaux.

La bousculade a fait selon un dernier bilan 769 morts et 934 blessés dont 19 Marocains et 464 Iraniens. C’est lors du rituel de lapidation de Satan dans la vallée de Mina que le drame a eu lieu. Ce rituel consiste à jeter sept pierres le premier jour de l’Aïd el-Kébir sur une grande stèle représentant Satan, et 21 pierres le lendemain ou le surlendemain sur trois autres stèles

Source  www.afrik.com

Collège de France: une chaire dédiée au Coran

  • Le Coran, le livre sacré de l’islam, va être pour la première fois l’objet d’une chaire au Collège de France, qui sera inaugurée jeudi, a annoncé aujourd’hui la prestigieuse institution parisienne d’enseignement supérieur. Cette chaire, intitulée « Histoire du Coran, texte et transmission », a pour titulaire un spécialiste des manuscrits arabes, le paléographe François Déroche.

 

L’institution du Quartier latin fondée au XVIe siècle entend ainsi « poursuivre une longue tradition d’études arabes au Collège de France et ouvrir un nouveau chapitre de notre connaissance de la civilisation islamique », indique-t-elle dans un communiqué.

 

« Pour la première fois, le Collège de France fera apparaître simultanément sur son programme la Bible (chaire « Milieux bibliques » de Thomas Römer, créée en 2009) et le Coran », se réjouit François Déroche dans une note de présentation de son enseignement.

 

« Je compte revisiter le texte coranique en tirant parti de la situation issue des recherches récentes sur la tradition manuscrite des premiers siècles de l’islam et de découvertes », écrit le titulaire de la nouvelle chaire.

 

François Déroche donnera sa leçon inaugurale jeudi à 18h00. Cinq cours suivront ce semestre jusqu’au 2 juin, certains mardis à 14h30. Selon le principe du libre accès au savoir cher au Collège de France, les cours sont accessibles à tous, sans inscription préalable, dans la limite des places disponibles.


Fusillade à Copenhague pendant un débat sur la liberté de stigmatiser l’islam

A Copenhague, au Danemark, des tirs ont été dirigés ce samedi 14 février à l’extérieur d’un café où se tenait un débat sur l’islamisme et la liberté d’expression. Un premier bilan fait état d’un mort et de trois policiers blessés. Parmi les invités figuraient l’ambassadeur de France et un caricaturiste habitué à caricaturer le prophète Mohamed.

La fusillade a éclaté lors d’un débat sur l’art, le blasphème et la liberté d’expression visant l’islam. Il se tenait en présence du Suédois Lars Vilks. L’artiste controversé est connu notamment pour avoir représenté en 2007 le prophète Mohamed dans le corps d’un chien. Ce serait lui qui aurait été la cible des tirs. Parmi les invités à ce débat figurait aussi l’ambassadeur de France, François Zimeray, très engagé pour la liberté d’expression à sens unique, et la chef des extrémistes islamophobes Femen.

Islamophobie officielle 

N’ayant pas pu pénétré dans la salle où se tenait la réunion, le ou les assaillants ont alors tiré à travers la porte. Les participants se sont jetés à terre. Selon les témoins, une cinquantaine de coups de feu ont été tirés. L’intervention des policiers a probablement évité le pire. Le dessinateur suédois a pu être évacué. Mais un dernier bilan rapporte qu’un homme d’une quarantaine d’années a été tué et trois policiers blessés.

Après avoir parlé de deux hommes, la police danoise a affirmé ce samedi soir que selon les premiers témoignages recueillis, il n’y en avait qu’un. Une photo a été diffusée via un communiqué publié sur internet. Prise en fin d’après-midi à la nuit tombante, elle montre un homme grand, d’origine arabe selon la police et vêtu d’une doudoune et d’un bonnet ou d’une cagoule.

Paris a condamné une « attaque terroriste ». Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé qu’il allait se rendre sur place.

En 2010, en Irlande, la police déjoue un projet d’attentat contre Lars Vilks. Sa tête avait été mise à prix en 2007 par Abou Omar al-Baghdadi, le défunt chef de l’organisation Etat islamique en Irak, mort en 2010. Cette année-là, Lars Vilks avait publié dans un journal suédois sa caricature censée représenter le prophète Mohamed affublé d’un corps de chien.

Deux ans plus tôt, en 2005, le quotidien danois Jyllands-Posten proche des néo-conservateurs américains avait publié douze caricatures qui avaient provoqué un tollé dans le monde musulman. Selon certains observateurs, il s’agissait du coup de départ d’une vaste opération de déstabilisation de l’islam. Face à la colère et aux menaces, par solidarité, la presse européenne proche du pouvoir, et notamment l’hebdomadaire Charlie Hebdo, avait repris ces dessins.

Le dessin le plus polémique était celui du turban en forme de bombe. Son auteur, Kurt Westergaard, a vu sa tête être mise à prix par des islamistes pakistanais et a été par la suite la cible de plusieurs attaques. En février 2008, un attentat est déjoué et deux suspects arrêtés. Le dessinateur est ensuite agressé en mai 2010 lors d’une conférence à l’université d’Uppsala. Des individus tentent peu après d’incendier sa maison. Quelques mois plus tard, un jeune Somalien armé d’une hache l’attaque chez lui. Kurt Westergaard vit aujourd’hui de façon permanente sous protection.

Marine Le Pen : « Nos compatriotes musulmans sont victimes de la classe politique française »

« Nos compatriotes musulmans sont victimes de la classe politique française », a estimé sur i-Télé Marine Le Pen.

 

« C’est la classe politique qui est responsable de l’amalgame entre l’islam et le fondamentalisme », a-t-elle asséné. « Depuis des années, j’ai indiqué que je luttais contre le fondamentalisme et on m’a répondu à ça ‘islamophobe' », a poursuivi la présidente du FN. Et d’insister : « Je tiens UMP et PS responsables de l’amalgame. »

 

 

Source Atlasinfo

Chrétienté: le Pape demande la réciprocité aux Etats musulmans

  • Le pape François a « imploré humblement » les pays musulmans d’assurer la liberté religieuse aux chrétiens, « prenant en compte la liberté dont les croyants de l’islam jouissent dans les pays occidentaux ».

 

Dans son exhortation intitulée « Evangelii Gaudium » (« La joie de l’Evangile ») rendue publique aujourd’hui, sept ans après le tollé causé dans le monde musulman par des propos de Benoît XVI à Ratisbonne, en Allemagne, semblant lier islam et violence, le pape François s’inquiète d' »épisodes de fondamentalisme violent » mais invite aussi à éviter « d’odieuses généralisations », « parce que le véritable islam […] s’oppose à toute violence ».

 

Le pape François a en outre appelé à une réforme de l’Eglise à tous niveaux, préconisant « une conversion de la papauté » et se disant « ouvert aux suggestions » pour un exercice de son ministère plus conforme à l’Evangile. Il écrit: « je dois penser à une conversion de la papauté. Il me revient, comme évêque de Rome, de rester ouvert aux suggestions orientées vers un exercice de mon ministère qui le rende plus fidèle à la signification que Jésus-Christ entend lui donner, et aux nécessités actuelles de l’évangélisation ».


Marvel crée une super-héroïne musulmane de 16 ans

    • L’éditeur américain de bandes dessinées patriotiques Marvel – «Spiderman», «Hulk», «Captain America»…- lance en février prochain les aventures d’une super-héroïne adolescente et musulmane. La nouvelle série mensuelle de «Ms. Marvel» aura pour héroïne Kamala Khan, une adolescente de 16 ans issue d’une famille pakistano-américaine vivant à Jersey City, dans le New Jersey (est des Etats-Unis), indique Marvel dans un communiqué de presse.
    • Kamala est «juste une fille de 16 ans en train d’explorer toutes les facettes de son identité quand elle reçoit tout d’un coup des super-pouvoirs qui vont l’entraîner dans des aventures», explique le rédacteur en chef de Marvel Comics, Axel Alonso. Le scénario est signé G. Willow Wilson, une jeune Américaine convertie à l’islam déjà auteure de plusieurs bandes dessinées, qui a voulu créer, en s’inspirant de sa propre adolescence, une «Ms. Marvel réelle, en qui peuvent croire les vrais gens et notamment les jeunes femmes». Le dessin est de Adrian Alphona.
    • La nouvelle Ms. Marvel prend la suite du personnage de Carol Danvers, devenue Captain Marvel, et troquera lors de ses aventures ses baskets et pulls trop grands d’adolescente pour les collants rouges et la mini-robe bleue de la super-héroïne. Pour la rédactrice en chef de la série, Sana Amanat, l’idée de cette nouvelle héroïne vient «de la volonté d’explorer de manière authentique la diaspora des musulmans américains et pourtant, cette histoire ne raconte pas ce que c’est que d’être musulman, pakistanais ou américain». «C’est surtout l’histoire de ce que c’est que d’être jeune, perdue au milieu de tout ce que l’on attend de vous, et ce qui se passe quand vous devez faire vos propres choix», dit-elle.

Madonna regarde maintenant vers l’Islam !

Dans une interview accordée au magazine américain Harper’s Bazaar,  la célèbre chanteuse Madonna a révélé s’intéresser de près au « Coran ».

Elle a par ailleurs déclaré qu’elle réunissait des fonds afin de construire des écoles religieuses pour filles dans certains pays musulmans.

«Je pense qu’il est important d’étudier tous les livres saints» estime la madone.

L’attrait de Madonna pour l’Islam pourrait être du à sa relation avec Brahim Zaibat, un danseur français d’origine algérienne. La chanteuse, très instable, c’était déjà à moitié convertie au judaïsme il y a quelques années…


Mr Bean se serait converti à l’islam

Selon des informations relayées sur les réseaux sociaux ainsi que sur quelques quotidiens francophones et arabophones, le célèbre comédien britannique Mr Bean (Rowan Atkinson) se serait converti à l’islam. Cette décision aurait été prise, selon les mêmes canaux suite à des recherches approfondies sur l’islam et en réaction au film offensant le prophète Mohamed (QSSSL) paru aux Etats-Unis en 2012. Rowan Atkinson était aussi très opposé à la guerre de 2003 contre l’Irak.

Les Français inquiets de l’Islam (sondage)

  • Près de trois Français sur quatre (73%) disent avoir une image négative de l’islam, quand les autres religions recueillent l’agrément d’une nette majorité, selon un sondage rendu public mardi.

 

Interrogés par le cabinet Tilder et l’Institut Montaigne, dans le cadre de l’émission « Place aux idées » diffusée sur LCP, 87% des Français ont une bonne image du bouddhisme, 76% du protestantisme, 69% du catholicisme, 64% du judaïsme, mais seulement 26% de l’islam, 1% ne se prononçant pas.

 

Si pour 52%, l’islam est une religion comme les autres et pour 40 %, la présence de l’islam en France permet d’enrichir la culture française, 36 % seulement pensent la pratique de l’islam compatible avec les lois de la République.

 

Un sondé sur trois (33%) admet ne pas bien connaître l’islam et 32% seulement jugent ses valeurs compatibles avec celles de la société française.

 

A propos des pratiques associées à la religion musulmane, 77% jugent le pèlerinage à La Mecque compatible avec la vie en société en France, chiffre qui passe à 55% pour la consommation de viande halal, 51% pour la fête de l’Aïd-El-Kébir, 47% pour le jeûne du mois de ramadan, 36% pour la réalisation de 5 prières par jour. Seulement 10% des Français trouvent compatible le port d’un voile par les femmes dans les espaces publics.