Méditerranée : l’UE a lancé une opération navale contre le trafic de migrants

L’Union européenne a lancé officiellement, lundi, lors d’une réunion de ses ministres des Affaires étrangères à Luxembourg, une mission navale de lutte contre le trafic de clandestins en Méditerranée, qui sera limitée dans un premier temps à une surveillance accrue des réseaux de passeurs.

« Cette première phase de l’opération commencera à être mise en oeuvre dans les jours à venir, à savoir un recueil d’informations et des patrouilles en haute mer pour aider à la détection de réseaux de passeurs », a expliqué la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

Baptisée EU Nav for Med et forte d’un millier d’hommes, l’opération est dirigée par l’amiral italien Enrico Credendino, basé à Rome.

Son navire de commandement sera le porte-avions italien Cavour, doté d’un hôpital. Quatorze pays de l’Union y contribuent, en matériels ou en hommes : Italie, Royaume-Uni, Allemagne, Slovénie, Grèce, France, Luxembourg, Espagne, Belgique, Finlande, Hongrie, Lituanie, Pays-Bas et Suède. Il faut savoir que le trafic d’êtres humains rapporterait plus aujourd’hui que celui de la drogue.


Europe Centrale et Orientale : nouveau marché porteur pour les exportations tunisiennes

La Pologne, la Hongrie et la République Tchèque qui se positionnent comme les destinations les plus attractives de la région PECO, constituent un réel potentiel pour les exportations tunisiennes. En effet, avec une croissance soutenue, ces pays offrent des incitations avantageuses aux exportateurs. Le potentiel pour les exportations tunisiennes dans le secteur des industries mécaniques et électriques (IME) est important, sachant que près d’un tiers (soit 57 milliards d’euros) des importations polonaises est constitué de ces produits. Même constat pour la Hongrie et la République Tchèque qui ont importé respectivement pour 36 milliards d’euros et 57 milliards d’euros de produits mécaniques.

Source :  babnet.net