Femmes : Les pays où il ne fait pas bon vivre

Une étude de la fondation TrustLaw classe les pays les plus dangereux pour les femmes. Au premier rang : l’Afghanistan « démocratique ».

Selon TrustLaw, fondation du groupe Thomson Reuters, l’Afghanistan détient la sombre palme des pays les plus dangereux pour les femmes, suivi de la République démocratique du Congo, du Pakistan, de l’Inde et de la Somalie. Meurtres, viols et mutilations génitales forment les ingrédients de ce palmarès tout autant que les inégalités criantes face à la santé, aux ressources économiques et à la position sociale.

Cliquez sur les repères bleus pour plus de précisions sur chaque pays.

Utilisateurs d’un lecteur d’écran : cliquez ici pour accéder à la version HTML brut


 

Algérie : Des femmes scientifiques algériennes retenues pour un projet à Silicon Valley

Le département d’Etat américain organisera l’été prochain un programme technologique à Silicon Valley (Californie) destiné exclusivement aux femmes scientifiques de cinq pays arabes dont l’Algérie. Appelé TechWomen (Technologie et Femmes), ce programme jumellera des femmes scientifiques du pôle des industries de pointe de Silicon Valley avec 38 de leurs homologues d’Algérie, du Maroc, d’Egypte, de Jordanie et de Cisjordanie et de la Bande de Gaza, a expliqué la même source. Se servant de technologies innovatrices, d’applications de pointe et d’outils de réseautage social, ce programme de cinq semaines est destiné à encourager et appuyer la communauté scientifique féminine « qui jouera le rôle de chef de file dans le domaine de la technologie, et ce, en lui fournissant l’accès et les possibilités nécessaires pour poursuivre des carrières technologiques », indique le département d’Etat.

Source APS