Kadhafi et Wade réclament l’instauration des Etats-Unis d’Afrique

Au Sénégal, où se déroule le 3e Festival mondial des arts nègres jusqu’à la fin du mois de décembre, le guide libyen Mouammar Kadhafi, invité d’honneur, a appelé à créer « une seule armée africaine » et « un seul gouvernement africain », tandis que le président sénégalais Abdoulaye Wade réclamait lui « l’instauration des Etats-Unis d’Afrique ».

C’est à nouveau plaidoyer en faveur des Etats-Unis d’Afrique que se sont livrés le 14 décembre le président sénégalais et le dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi, deux discours prononcés au pied du monument de la Renaissance africaine devant des centaines d’enfants et de jeunes.

Pour Mouammar Kadhafi, il faut créer « une seule armée africaine » et « un seul gouvernement africain ». Selon lui, « même l’armée d’Afrique du Sud ne vaut rien devant l’OTAN ou les Etats-Unis d’Amérique. La Libye, a-t-il ajouté, n’est même pas capable de protéger ses eaux territoriales seule ».

Kadhafi a également décrit les dirigeants africains qui « ne veulent pas mettre en place une seule armée » comme « des agents de l’impérialisme, des myopes, ou bien des traîtres, parce qu’ils ne pensent pas à l’avenir de l’Afrique ».

Le président sénégalais, Abdoulaye Wade, a félicité le guide libyen pour ses paroles. « Nous demandons, a-t-il dit, ici et maintenant, d’instaurer les Etats-Unis d’Afrique, seule solution pour libérer nos peuples et (…) faire de l’Afrique un grand ensemble culturel, économique, politique et social qui sera respecté ».

Trois autres présidents africains ont assisté à la cérémonie : la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf, le Bissau-Guinéen Malam Bacai Sanha et le Cap-Verdien Pedro Pires. Mais ils n’ont pas fait de discours.


États-Unis d’Afrique : Kadhafi met 90 milliards de dollars à la disposition de l’Afrique

Lors des discussions sur les États-Unis d’Afrique au sommet de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) à N’Djamena, au Tchad, qui ont pris fin le 23 juillet, le président sénégalais Abdoulaye Wade a assuré que le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi avait mis 90 milliards de dollars à la disposition de l’Afrique.