Égypte : Les troubles et la répression s’amplifient

La France appelle ses ressortissants à « limiter » leurs déplacements « à ceux qui sont strictement nécessaires »en Egypte, en proie à de graves troubles sociaux et à une répression policière, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

Tous les opérateurs de téléphonie mobile présents en Egypte « ont reçu l’ordre de suspendre leurs services dans certaines zones sélectionnées », a affirmé aujourd’hui dans un communiqué à Londres le géant britannique des télécommunications Vodafone.

Le président égyptien Hosni Moubarak a élargi ce soir le couvre-feu à l’ensemble du pays, rapporte la télévision d’Etat.

Le couvre-feu décrété dans l’après-midi concernait initialement le Caire ainsi que dans les villes d’Alexandrie et de Suez, de 18h à 7h.

Il a été immédiatement enfreint par des manifestants au Caire, qui s’en sont pris au siège du parti au pouvoir, ainsi qu’à la télévision d’Etat et au ministère des Affaires étrangères.

Egypte : Au moins 500 personnes arrêtées

Au moins 500 personnes ont été arrêtées aujourd’hui en Egypte après la décision des autorités d’interdire les manifestations contre le président Hosni Moubarak, a-t-on appris auprès des services de sécurité.

Parmi les personnes arrêtées figurent environ 90 personnes arrêtées dans le secteur de la place Tahrir, dans le centre du Caire, et 121 membres de l’organisation islamiste des Frères musulmans, officiellement interdite mais tolérée dans les faits, interpellés à Assiout, au sud de la capitale égyptienne.

Des heurts entre manifestants et policiers ont éclaté en Egypte où les protestations se sont poursuivies malgré l’interdiction des autorités, au lendemain de la mobilisation sans précédent contre le président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis trois décennies.

Source AFP

Egypte : Un homme s’immole par le feu

Un homme s’est immolé par le feu aujourd’hui devant l’Assemblée du Peuple au Caire, a annoncé une source parlementaire, un geste qui rappelle celui d’un jeune Tunisien qui a déclenché les émeutes dans son pays. L’homme s’est versé de l’essence sur le corps avant d’y mettre le feu, puis la police est intervenue pour éteindre les flammes, selon cette source qui parlait sous couvert de l’anonymat.

L’homme a ensuite été mis dans une ambulance pour être transporté vers un hôpital. Son état de santé n’est pas connu, de même que les raisons de son acte. Le 17 décembre, un vendeur ambulant tunisien de 26 ans, Mohamed Bouazizi, s’était immolé par le feu pour protester contre la siasie de sa marchandise, déclenchant les émeutes qui ont abouti à la fuite du président Zine el Abidine Ben Ali vendredi dernier.

En Algérie, un homme qui s’était immolé samedi par le feu dans une ville proche de la frontière avec la Tunisie a succombé dimanche, alors que trois autres ont tenté ces derniers jours d’en faire autant.
Source AFP

L’Egypte craint une augmentation des tensions après l’attentat d’Alexandrie

En Egypte, la tension reste très vive après l’attentat devant une église copte d’Alexandrie, le 31 décembre. Les autorités redoutent des violences entre musulmans et chrétiens. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche au Caire et à Alexandrie. Une journée émaillée d’incidents, parfois violents, contre les forces de l’ordre. Dans la capitale, des jeunes coptes ont affronté les policiers devant la cathédrale Saint-Marc. Une délégation ministérielle a même été caillassée.

La police égyptienne a fait preuve d’une retenue peu habituelle face aux manifestations de colère des chrétiens. Le chef de la sécurité du Caire a même soutenu les manifestations estimant qu’elles étaient une saine expression de colère « positive et pacifique » des citoyens contre le terrorisme.

Selon de bonnes sources la police a surtout pour mission d’empêcher les débordements et les provocations d’islamistes qui chercheraient à s’en prendre aux manifestants chrétiens. Par ailleurs, des responsables, des intellectuels, des acteurs et des journalistes musulmans sont venus exprimer leur soutien et leur compassion aux chrétiens sur les chaînes de radiotélévision, qu’elles soient étatiques ou privées.

Le président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, Moustafa el Feqi, a même déclaré « nous sommes tous coptes car copte veut dire égyptien ». Même solidarité sur internet ou via mail et SMS de la part de musulmans qui s’engagent à se rendre à l’église pour la messe de minuit de la Noël copte orthodoxe pour servir de boucliers.

Rappelons que le pape Chénouda III a maintenu les festivités de Noël le 7 janvier en signe de défi au terrorisme.

France/Egypte: Modernisation de l’irrigation dans le delta du Nil

Le Conseil d’administration de l’Agence Française de Développement (AFD) a approuvé l’attribution d’un prêt de 35 M€ à la République d’Egypte pour l’amélioration de l’irrigation à la parcelle dans le delta du Nil.

Dans un contexte de tension croissante sur la ressource en eau, la gestion des eaux du Nil et la recherche d’une meilleure efficience des usages agricoles sont des priorités du gouvernement. Le projet, d’un coût global de 180 M€ et cofinancé par la Banque mondiale et le gouvernement égyptien, consiste en la modernisation des réseaux d’irrigation quaternaire (marwa), le renforcement des réseaux électriques, des améliorations de la parcelle (nivellement, labourage…) et le conseil aux exploitants agricoles et maitrises d’ouvrage. Il permettra l’augmentation des revenus agricoles de 140 000 familles, une amélioration de l’efficience de l’utilisation de l’eau sur 200 000 feddans (84 000 ha) et un accès plus équitable à l’eau d’irrigation de qualité, réduisant ainsi les conflits entre agriculteurs.

Egypte/législatives: L’allié américain consterné

Les Etats-Unis ont fait part de leur déception et de leur consternation devant les accusations de fraudes, intimidations et autres anomalies lors des élections législatives égyptiennes dont le premier tour s’est tenu dimanche.

« Selon les rapports d’observateurs de la société civile, des représentants des candidats et des responsables officiels la conduite des élections (de dimanche) nous donne des raisons d’inquiétude », a déclaré le porte-parole du département d’Etat Philip Crowley. « Nous sommes déçus par les rapports concernant les obstacles aux activités des candidats de l’opposition pendant la période pré-électorale et les arrestations de leurs partisans, de même que par l’empêchement fait aux medias d’accéder à quelques représentants de l’opposition. Nous sommes également consternés par les observations d’intervention et d’intimidation des forces de sécurité », a-t-il poursuivi.

M. Crowley a ajouté que « ces irrégularités mettent en cause la justice et la transparence du processus électoral » et a appelé les observateurs internationaux à contrôler et à rapporter librement les faits qui se sont déroulés lors de ce scrutin.

L’opposition islamiste des Frères musulmans s’attendait à être laminée lors des élections législatives qu’ils accusent d’avoir été « truquées et non valides ».

Les organisations de défense des droits de l’homme qui ont suivi le scrutin dans le pays le plus peuplé du monde arabe ont relayé les protestations de l’opposition concernant les fraudes et la violence mais le gouvernement a persisté dans ses affirmations que le scrutin s’était bien déroulé.

Une barrière de séparation entre Israël et l’Égypte

Israël a annoncé aujourd’hui que la construction d’une barrière le long de sa frontière avec l’Egypte commencerait le mois prochain. Une commission de sécurité a donné son feu vert pour les travaux, a précisé Tzvi Hauser, secrétaire du cabinet israélien.

La barrière est destinée à empêcher des militants palestiniens, des trafiquants de drogue ou encore des migrants africains d’entrer en Israël depuis l’Egypte. Ces dernières années ont vu un afflux de migrants africains en Israël, dont beaucoup passent par cette frontière. L’Etat hébreu estime qu’au moins 1 000 personnes entrent sur son territoire illégalement chaque mois en provenance de l’Egypte.


Egypte : les Frères musulmans lancent leur réseau social sur Internet

Les Frères musulmans, principal groupe d’opposition en Egypte, vont lancer le mois prochain leur propre réseau de socialisation sur Internet, inspiré de Facebook, afin de promouvoir un «islam modéré», a annoncé mercredi à l’AFP un responsable de la confrérie.

Une première version d’«Ikhwanbook» (Ikhwan veut dire «Frères», en arabe) a déjà attiré 5 000 personnes. Il doit être formellement lancé le mois prochain après des travaux «techniques», selon Mohammed Morsi, membre du bureau politique de la confrérie islamiste.

Le site a été créé pour «promouvoir l’islam modéré et éclairer (les gens) sur qui nous sommes», a-t-il précisé. Il est ouvert à tout le monde mais ne permettra pas la création de groupes «indécents».

Le mouvement des Frères musulmans, fondé en 1928, est officiellement interdit mais toléré par le pouvoir. Il a réalisé une percée spectaculaire aux législatives de 2005, en raflant un cinquième des sièges.

Crainte d’un isolement

«La technologie n’est interdite à personne. Nous utilisons l’Internet pour faciliter la communication entre les gens et éclairer sur qui nous sommes et ce que nous voulons», a affirmé Mohammed Morsi. Les Frères musulmans ont déjà imité des sites à succès, comme YouTube ou Wikipedia.

Ikhwanbook a toutefois été critiqué au sein-même du groupe, certains estimant qu’il va isoler la confrérie. «Il n’est pas comme Facebook. Et Facebook donne plus de visibilité», a déclaré Abdelmoneim Mahmoud, un journaliste associé aux réformistes de la confrérie.

«Le site a été créé pour dire que les Frères sont capables de produire un produit global», a-t-il ajouté. Facebook ou encore Twitter jouent un rôle croissant au sein de l’opposition en Egypte, plusieurs manifestations ayant été organisées à partir de ces deux sites.

(Source AFP)


Egypte : découverte d’un site vieux de plus de 3 500 ans

  • Une mission archéologique égypto-américaine a découvert les restes d’un site vieux de plus de 3 500 ans, qui se trouvait sur la route commerçante reliant l’Egypte à ce qui est aujourd’hui le Darfour, dans l’ouest du Soudan, a annoncé mercredi le service des antiquités égyptiennes.
  • D’un kilomètre de long sur 250 mètres de large, cette implantation date de la deuxième période intermédiaire (1650-1550 avant J-C). Elle se trouvait sur la route des caravanes, autrefois très fréquentée, reliant la Vallée du Nil et le désert occidental à des lieux aussi lointains que l’actuel Darfour, a indiqué Zahi Hawass, le chef des antiquités, dans un communiqué.
  • Les habitants du site faisaient partie d’un centre administratif et, d’après des indices trouvés sur place, fabriquaient du pain en grande quantité, a-t-il ajouté. Lors des fouilles, de grandes structures administratives en brique, composées de pièces et de couloirs, ainsi que les restes d’une ancienne boulangerie, dont deux fours, ont également été retrouvés, selon John Coleman Darnell, le chef de la mission de l’université de Yale (Connecticut, nord-est). Selon lui, l’implantation pourrait avoir servi à ravitailler une armée.
  • (Source AFP)

Sommet économique arabe le 19 janvier 2011 au Caire

L’Égypte a fixé au 19 janvier prochain la tenue du 2ème Sommet économique arabe, a annoncé samedi la Ligue arabe. La Ligue  souligne que ce sommet sera précédé par des réunions de préparation au niveau des ministres et des hauts responsables. La première édition du Sommet économique arabe, organisé au Koweït en janvier 2009, avait décidé la tenue du deuxième sommet, deux ans après en Égypte, pour le suivi de la mise en œuvre de ses décisions.