L’Université Paris-Dauphine renforce son ancrage au Maroc

Présente à Casablanca depuis septembre 2016, l’Université Paris-Dauphine renforce son ancrage local en ouvrant dès la rentrée prochaine une formation initiale, Master Management International (DGE) de l’Université Paris-Dauphine, un programme centré sur les problématiques de management dans les pays du Sud, ouvert à des étudiants marocains et internationaux grâces aux partenariats d’échanges de l’Université Paris Dauphine

Dauphine Casablanca – ISP propose depuis septembre 2016 une offre de formation spécialisée, délivrée dans le cadre d’Executive Masters et de Masters diplômes de grand établissement (DGE) de l’Université Paris-Dauphine notamment :
• Executive Master Finance participative,
• Executive Master Ingénierie financière
• Master Juriste financier (DGE)
• Master Management de l’immobilier (DGE)

Avec l’offre de formation initiale proposée à la rentrée 2018 et cette offre de formation spécialisée, le campus Marocain de Dauphine – créé grâce à l’impulsion conjointe de l’Université Paris-Dauphine et des Amis du Maroc, groupe d’Alumni de Dauphine au Maroc fortement investis dans ce projet – contribuera à la formation des jeunes et des cadres marocains de demain au management des organisations évoluant dans des économies de plus en plus globalisées.

Par ailleurs, souhaitant donner un nouvel élan à ce projet, l’Université Paris-Dauphine met aujourd’hui en place un partenariat stratégique avec l’Institut des Hautes études de Management (HEM) qui devient ainsi le partenaire local de Dauphine Casablanca.

En effet, l’Université collabore depuis une vingtaine d’années avec HEM. Ce renforcement de partenariat avec HEM permettra de nouvelles synergies au plan pédagogique, organisationnel et des infrastructures.

Yasmine Benamour, Docteure en Sciences de gestion de l’Université Paris-Dauphine, Administrateur Directeur Général d’HEM et Alumni de Paris-Dauphine, devient Président Directeur Général de Dauphine Casablanca – Institut Supérieur Privé (ISP).
Najat El Mekkaoui, Docteure en Sciences Economiques et enseignante-chercheure à l’Université Paris Dauphine est nommée Directrice Académique de Dauphine Casablanca – Institut Supérieur Privé (ISP).

Dans la continuité du développement de Dauphine à Tunis en 2009, ce nouveau partenariat réaffirme la forte volonté de Dauphine de renforcer ses actions et ses liens avec le continent africain.
Communiqué

Pour de nouvelles politiques en faveur de l’investissement des Diaspora en Méditerranée

A la suite de la réunion de haut niveau de Marseille en juin 2014 avec l’appui du projet MedGénération, du Conseil Régional PACA et en partenariat avec l’Assemblée Parlementaire de Méditerranée, ANIMA et ACIM relaient les six recommandations formulées lors de la réunion pour mieux valoriser les talents expatriés et les impliquer dans le développement économique des pays de la Méditerranée.

Synthèse publique


Maroc: Coup d’envoi de la rentrée scolaire 2014-2015

Le coup d’envoi de la rentrée scolaire au Maroc a été donné, mercredi par le Roi Mohammed VI qui a par la même occasion lancé l’Initiative royale « Un million de cartables » qui bénéficiera cette année à près de 4 millions d’élèves.

Reconduite chaque année depuis son lancement, cette opération vise à donner une forte impulsion à la généralisation de l’enseignement fondamental et à l’affirmation de son caractère obligatoire, à garantir l’égalité des chances en matière d’enseignement et à lutter contre le phénomène de décrochage scolaire.

 

Cette initiative, qui mobilise cette année des investissements de l’ordre de 360 millions DH, concerne l’ensemble des provinces et préfectures du Royaume et profite aux élèves de l’enseignement primaire et collégial, avec une priorité accordée au monde rural (63 %).

 

Elle s’inscrit dans une démarche solidaire, axée sur la consolidation de la dimension sociale des réformes profondes en cours dans plusieurs secteurs clés qui touchent directement le quotidien des citoyens.

 

L’initiative « Un million de cartables » entre dans le cadre de la stratégie ationale de soutien social aux enfants scolarisés et à leurs familles, dotée cette année d’une enveloppe budgétaire de plus de 2,113 milliards DH. Cette stratégie comprend également un programme de soutien financier “Tayssir” (778 millions DH), ainsi que des programmes d’amélioration des services des cantines et des internats (941 millions DH) et du transport scolaire (34 millions DH).

 

Quelques 6.791.000 écoliers ont regagné les classes, secteurs public et privé confondus, au titre de la rentrée scolaire 2014-2015 répartis comme suit : 4.081.116 pour l’enseignement primaire, 1.703.270 pour l’enseignement secondaire collégial et 1.006.726 pour l’enseignement secondaire qualifiant.

 

Dans un souci d’assurer une bonne gestion et une meilleure répartition de l’offre pédagogique, le nombre global des établissements scolaires s’est élevé à 10.667.

La formation et l’encadrement pédagogiques des élèves inscrits seront assurés par un staff pédagogique de 230.822 cadres, répartis en 126.666 enseignants pour le primaire, 57.300 pour le secondaire collégial et 46.856 pour le secondaire qualifiant.

 

Pour le volet de l’enseignement post-baccalauréat, le nombre d’inscrits dans les classes préparatoires aux grandes écoles s’est élevé à 8.486 étudiants pour l’enseignement public (27 centres) et 3.400 pour le privé (45 centres).

 

Quant aux classes préparatoires au Brevet de Technicien Supérieur (BTS), le nombre d’inscrits a atteint 4.890 pour le secteur public (33 centres) et 419 étudiants pour le secteur privé (8 centres).

 

Le nombre d’établissements de la formation professionnelle s’élève, quant à lui, à 1.934 instituts dont 10 gérés par les professionnels dans le cadre de la gestion déléguée.


L’Europe alloue 45M€ à la Jordanie, la Libye et la Tunisie

L’Union Européenne adopte un nouveau plan d’aide de 45 M€ pour soutenir le “développement socio-économique” de la Jordanie, la Libye et la Tunisie. Ce programme devrait financer “directement les citoyens” de ces pays dans des domaines divers (agriculture, environnement, éducation, migration). La Jordanie bénéficiera de 20 M€ dans le secteur de l’éducation et du traitement des eaux usées.
Source : www.econostrum.info


1er Forum parlementaire franco-marocain à Rabat : promotion de la diplomatie parlementaire au service de la démocratie, de la sécurité et de l’économie

Conduite par MM. Jean-Pierre Bel, Président du Sénat, et Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, une délégation de députés et de sénateurs, s’est rendue au Maroc pour la tenue, vendredi 6 décembre, du premier Forum parlementaire franco-marocain.

 

Les parlementaires des quatre assemblées concernées (Chambre des Représentants et Chambre des Conseillers pour la partie marocaine), représentant les diverses sensibilités politiques de leurs pays respectifs, se sont exprimés sur l’ensemble des sujets majeurs d’intérêt commun.

Partageant la même volonté de renforcer le dialogue et la concertation sur les dossiers d’intérêt commun, les représentants des deux Parlements ont adopté un Communiqué final  à l’issue du Forum (voir le lien ci-dessous).

S’agissant de la démocratie et la sécurité dans la région, ils ont insisté sur les défis pesant sur la région euro-méditerranéenne ainsi que sur la région sahélo-saharienne, principalement ceux relatifs à la lutte contre le terrorisme et à la lutte contre la criminalité transnationale. La Déclaration soutient la concrétisation du Statut avancé du Maroc délivré par l’Union européenne, le plan d’autonomie marocain pour le Sahara occidental comme base sérieuse et crédible d’une solution négociée, la consolidation des processus démocratiques dans la région,  l’amélioration de la stabilité économique, la lutte contre les causes de l’immigration illégale, la coopération renforcée dans la région.

S’agissant des relations économiques bilatérales, sujet non sans lien avec le précédent, les délégations ont notamment souligné le besoin d’œuvrer en commun au développement des PME françaises au Maroc, et des investissements marocains en France,  ainsi qu’au renforcement de la coopération sectorielle (énergie, agriculture, éducation, recherche et formation professionnelle, sécurité aérienne et maritime….).

Elles ont aussi souhaité que soient élaborées et encouragées des stratégies entrepreneuriales conjointes de coopération commerciale, économique et financière avec les pays d’Afrique subsaharienne, dont le Maroc est un avant-poste.

Enfin, la coopération interparlementaire a été bien sûr à l’honneur. Outre le renforcement des échanges entre les deux Parlements, les Présidents ont insisté sur la nécessité de renforcer la concertation de leurs délégations respectives au sein de diverses instances interparlementaires,  notamment celles relatives aux questions euro-méditerranéennes, celles touchant à la francophonie et celles faisant la promotion des valeurs de la démocratie et des droits de l’homme.

Tunisie: bourses pour les doctorants en France

L’Institut Français de Tunisie vient de lancer un appel à candidatures concernant des bourses doctorales ainsi que des appels d’offres concernant des« Séjours scientifiques de haut niveau » et le « programme Michel Foucault » dont le montant global est d’environ 440 000 dinars.

L’Institut Français de Tunisie vient de lancer un appel à candidatures concernant des bourses doctorales. Ce programme de bourse annuel est destiné aux doctorants tunisiens de moins de 28 ans, inscrits en 1ère année de doctorat avec une cotutelle, souhaitant effectuer une partie de leurs travaux de recherche en France. Les candidatures sont ouvertes à tous les domaines disciplinaires.

Les dossiers devront être adressés à l’Institut français de Tunisie avant le 13 janvier 2012 à 15h. Les bourses sont attribuées pour une durée maximale de 6 mois par an sur une durée de 3 années consécutives. L’appel à candidature est actuellement en ligne sur www.institutfrancais-tunisie.com

Par ailleurs, dans le cadre des programmes annuels complémentaires d’échanges scientifiques entre laboratoires universitaires dans le but de soutenir le partenariat entre universités tunisiennes et françaises, l’Institut Français de Tunisie a lancé récemment des appels d’offres concernant des« Séjours scientifiques de haut niveau » et le « programme Michel Foucault » dont le montant global est d’environ 440 000 dinars.

Ces programmes consistent en l’attribution de moyens de mobilité « courte durée » – séjours scientifiques de haut niveau en France (SSHN) – aux enseignants-chercheurs qui souhaitent un complément de formation scientifique ou développement de leurs activités de recherche.

Les deux appels d’offres pour les programmes « SSHN 2012 » et « Michel Foucault 2012 » sont disponibles sur le site web officiel de l’IFT .

La durée de la bourse SSHN est valable pour une période de 15 jours.

Disciplines éligibles :

– « SSHN 2012 » : sciences exactes, sciences de la vie et de la matière, sciences pour l’ingénieur, sciences juridiques, politiques, économiques et gestion.

– « Michel Foucault 2012 » : littérature moderne et contemporaine, lettres classiques, linguistique, sciences humaines et sociales (sociologie, psychologie, histoire, géographie…) et disciplines artistiques.

Durée de l’appel à candidatures : du vendredi 9 décembre 2011 au vendredi 13 janvier 2012.

Source tekiano.com


Tunisie/Primaire : Fin demain de la grève

Le syndicat tunisien des enseignants du primaire a appelé mardi à la fin mercredi de sa “grève illimitée” visant à obtenir la démission du contesté gouvernement de transition, après deux jours d’un mouvement qu’il a qualifié de “grand succès”.

Le Syndicat national des enseignants du primaire a annoncé que les cours reprendront à partir du mercredi 26 janvier, après deux jours de “grève sectorielle”, qu’il a qualifié de “grand succès”, dans un communiqué transmis à l’agence tunisienne TAP.

Il a précisé que les enseignants s’engageaient à rattraper le retard et à terminer les programmes en travaillant pendant les prochaines vacances et souligné l’adhésion des enseignants à la “révolution du peuple”.

Tunisie : Les universités vont rouvrir

Les grandes écoles et universités tunisiennes, fermées depuis le 10 janvier, vont rouvrir progressivement à partir du mardi 25 janvier, a annoncé aujourd’hui le ministre de l’Enseignement supérieur, Ahmed Ibrahim, au cours d’une conférence de presse. Les cours reprendront le mardi 25 janvier dans les écoles d’ingénieurs et de formation des enseignants, le jeudi 27 janvier dans les universités dont les examens ont été interrompus en raison des manifestations de la “révolution du jasmin”, et le vendredi 28 janvier pour tous les autres établissements de l’enseignement supérieur, a indiqué le ministre.

Les cours se dérouleront de 8 à 16 heures, en raison du couvre-feu, qui est en vigueur en Tunisie de 20 heures à 5 heures du matin, a précisé Ahmed Ibrahim. Une minute de silence sera observée au début de chaque cours le jour de la rentrée en mémoire des victimes du soulèvement populaire qui a provoqué la fuite en Arabie Saoudite le 14 janvier du président déchu Zine El Abidine Ben Ali, après 23 ans de règne sans partage.

Tunisie – Débat télévisé et radiophonique sur le secteur de l’Education

La chaîne de télévision «Tunisie 7» et la Radio nationale tunisienne diffusent ce mardi soir, 21 septembre 2010, un débat sur l’éducation organisé dans le cadre de la série de débats initiée par le Président Zine El Abidine Ben Ali en vue de réunir les membres du gouvernement avec les différentes parties concernées pour un dialogue franc et ouvert.

Le prochain débat sera consacré aux nouveautés dans le secteur de l’éducation concernant, notamment, le système d’évaluation dans l’enseignement de base, le passage de classe selon le mérite et l’enseignement des langues française et anglaise à partir de la 2ème et 3ème années de base.

Le débat sera, aussi, une occasion pour fournir des éclaircissements sur les raisons de la suppression du “bac sport” et de la semaine bloquée dans les collèges, ainsi que sur le calendrier des vacances.

D’autres thèmes d’actualité, comme le CAPES (Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement secondaire), la formation des enseignants et le salut du drapeau, seront, aussi, évoqués lors de ce débat.

L’émission sera diffusée, ce mardi soir, après le journal principal d’information. Sa rediffusion aura lieu mercredi, 22 septembre 2010, à 14h30.

La diffusion de cette série de débats avec les membres du gouvernement sur la chaîne Tunisie 7 et la Radio nationale qui a démarré le 15 juin 2010, témoigne de l’importance accordée par la Tunisie à l’écoute des préoccupations des citoyens ainsi que des opinions et suggestions des représentants de la société civile dans tous les secteurs.

Ces débats viennent renforcer les espaces de dialogue entre les structures gouvernementales et les citoyens. Ils offrent, également, l’occasion de fournir une information exhaustive et précise sur les différents secteurs en consécration de la culture de la participation aux affaires publiques en tant que constante de l’approche de développement national initiée par le Président de la République.

TAP


Newsweek classe la Tunisie meilleur pays d’Afrique

• L’importance de ce classement réside dans le fait qu’il place la Tunisie au même niveau que les pays les plus avancés en termes de chiffres et d’indicateurs.
• La Tunisie a occupé ce classement avancé au niveau continental dans les domaines qui englobent l’éducation, la santé, la qualité de la vie et le dynamisme économique.

Le magazine américain “Newsweek” a classé la Tunisie première au niveau africain dans son classement des “100 meilleurs pays dans le monde” en s’appuyant sur des données socio-économiques et politiques objectives et vérifiées.

La Tunisie a occupé ce classement avancé au niveau continental en obtenant 58,9 points sur un total de 100 points dans des domaines qui englobent l’éducation, la santé, la qualité de vie et le dynamisme économique.

L’importance de ce classement réside dans le fait qu’il place la Tunisie au même niveau des chiffres et des indicateurs avec les pays les plus avancés notamment les pays industrialisés et les pays émergents. La Tunisie a obtenu la 42ème place en matière de santé, de qualité et de coût de soins avec 75,85 points.

Ce classement avancé dans le domaine de la santé démontre la place importante accordée au secteur de la santé par la Tunisie qui considère l’être humain comme objectif ultime et finalité de l’effort de développement.

Dans ce même rapport, la Tunisie a été classée 58ème en ce qui concerne la croissance et le dynamisme économique, et a occupé la 60ème place en tant que meilleure destination pour la qualité de vie.

“Newsweek”, dont il faut rappeler qu’il est édité à New York et diffusé à 3 millions d’exemplaires, a souligné que ce rapport, publié lundi, est considéré comme l’enquête la plus complète jamais réalisée par le magazine dans ce domaine. Le magazine s’est basé sur des données, des chiffres, et des indicateurs socio-économiques et politiques actualisés et précis.

Il s’est appuyé sur des critères, considérés comme vitaux par les auteurs du rapport comme la “qualité de vie” qui englobe la richesse et les jours de repos, le “dynamisme économique” qui tient compte en même temps de la croissance économiques et du nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté ainsi que “l’éducation” et la “santé” qui allie l’accès aux soins, leur qualité et leur coût.

La Finlande a occupé la première place de ce rapport suivie successivement par la Suisse, la Suède et le Luxembourg.

Il est à rappeler que le rapport annuel du forum économique international de Davos sur la compétitivité globale de l’économie (2009/2010) avait classé la Tunisie au premier rang africain et au 40ème rang mondial parmi 133 pays compris dans ce classement.

La Tunisie a été également en tête des pays arabes qui bénéficient d’un bon niveau de vie selon le classement annuel de l’organisation irlandaise “International Living” considéré comme un observatoire de la qualité de vie dans le monde.

TAP