Tunisie – Régions – Chômage,…: Les 5 recommandations de Jean Ziegler

    • Par Abou SARRA  –  WMC
    • Jean Ziegler, penseur suisse, collaborateur du mensuel Afrique-Asie et membre du Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, a recommandé à la Tunisie quatre priorités majeures pour mener à terme une politique sociale viable en cette période d’instabilité générée par la révolution du 14 janvier 2011. Invité à participer, à Tunis (16-17 juin 2011), à une conférence sur le thème: «quelle politique sociale pour un pays en transition démocratique? Cas de la Tunisie», M. Ziegler a proposé aux Tunisiens une stratégie en cinq points.
    • Le premier consiste à s’attaquer, selon lui, aux inégalités régionales, voire au déséquilibre régional qui a été une cause déterminante du déclenchement de «la révolution du Jasmin». M. Ziegler affine sa pensée et suggère de s’attaquer au niveau d’une même région à ce qu’il appelle «le déséquilibre zonal». Les chefs lieux des gouvernorats auraient accaparé et vampirisé, du temps du président déchu, l’essentiel des crédits publics destinés pourtant à l’ensemble des délégations des régions de l’intérieur.
      Idem pour les inégalités urbaines dans les grandes villes. Le penseur suisse recommande de s’attaquer aux essaims de pauvres qui vivotent à la périphérie des quartiers standing des grandes villes.
      Le deuxième point porte sur la lutte contre le chômage. La recette de M. Ziegler prévoit la création d’emplois accompagnée d’une formation professionnelle adéquate. A court terme, il propose l’ouverture de chantiers d’utilité publique pour contenir l’ire des sans-emploi de longue durée.
      Le troisième volet de cette stratégie concerne le tissu des Petites et moyennes entreprises (PME), et propose la mise au point d’un programme de crédits en leur faveur et l’institution d’un moratoire sur la dette des PME, secteur par secteur.
      Le quatrième point invite le gouvernement provisoire à maintenir la compensation des produits de base, à la renforcer et à oublier, une fois pour toutes, la vérité des prix exigée par les bailleurs de fonds que M. Ziegler qualifie «d’organisations mercenaires».
      Le cinquième point et le dernier concerne le financement de l’ensemble de ces priorités. M. Ziegler n’y va par quatre chemins. Il propose aux Tunisiens de refuser de payer «la dette odieuse» contractée du temps de Ben Ali et d’en convaincre les bailleurs de fonds par le biais d’audits rigoureux des conditions dans lesquelles cette dette a été contractée. Dans cette optique, il donne pour exemple le cas d’un pays comme l’Equateur qui avait refusé de payer ce type de dette et obtenu gain de cause auprès de ses créanciers.
      Le droit international la définit «comme une dette contractée par un régime despotique pour des objectifs étrangers aux intérêts de la Nation et des citoyens. A la chute d’un tel régime, les créanciers ne peuvent exiger des remboursements que du despote déchu. Cette doctrine s’est appliquée à plusieurs reprises de l’histoire des deux derniers siècles».

Wavesoft renforce sa présence en Afrique

Déjà implanté en Algérie, en Tunisie, en Côte d’Ivoire, au Maroc et au Burkina Faso, l’éditeurde progiciels de gestion intégrée destinés aux TPE / PME / PMI du négoce, des services et de la petite industrie renforce le partenariat mis en oeuvre avec le BurkinabeLeader Afrique Consulting. Ce développement sur le continent africain doit permettre à Wavesoft d’atteindre son objectif de 15% de son CA réalisé à l’export en 2011, contre 5% en 2010.

Source classe-export.fr

Algérie : Le ministre de l’Industrie rencontre à Paris des membres de la diaspora algérienne

Le ministre de l’Industrie, de la PME et de la promotion de l’investissement, Mohamed Benmeradi, a rencontré jeudi à Paris une partie de la diaspora algérienne en France dont des membres du Réseau des Ingénieurs-Consultants-Experts franco-algériens (ICE). Dernier point de sa visite de travail de deux jours à Paris, cette rencontre a permis au ministre de rappeler les attentes du Gouvernement auprès des membres de la communauté nationale établie en France, notamment en matière de transfert de savoir-faire à travers des partenariats profitables à l’économie nationale.  »C’est un appel du coeur que je lance à notre diaspora pour nous aider à accompagner les réformes économiques et sociales menées dans le pays afin de lui permettre de diversifier ses sources de revenus », a-t-il lancé devant un parterre composé essentiellement de chefs d’entreprises, de juristes et d’experts comptables.Le ministre a assuré les différents intervenants lors de cette rencontre que l’Algérie demeure à l’écoute de ses enfants là où ils se trouvent et attend d’eux une  »contribution effective à la reconstruction de l’économie nationale ».

 

Tunisie/révolution : Les pertes des entreprises tunisiennes évaluées à 400MD selon l’UTICA

400 millions de dinars, c’est le coût estimatif des pertes des entreprises tunisiennes engendrées par les actes de vandalisme, de pillage et d’incendie ainsi que les sit-in et les grèves observées durant la période de révolution, selon M. Hamadi Ben Sedrine, président du bureau exécutif provisoire de l’UTICA.

Il a appelé « à indemniser, le plutôt possible, les entreprises touchées, afin qu’elles puissent reprendre leurs activités ». Tout retard dans le paiement de ces indemnisations ces entreprises exposerait « des dizaines de milliers » d’employés au chômage.

Le président du BE de l’UTICA a encore souligné le besoin d’arrêter les sit-in et les grèves sur les lieux de travail, relevant que ces « manifestations » ont été à l’origine du départ de certains investisseurs de la Tunisie et ont même dissuadé d’autres promoteurs étrangers à s’installer dans le pays.

Sur un autre plan, le responsable a déclaré que l’UTICA participera au prochain round de négociations sociales, faisant remarquer que « la situation actuelle n’est pas  » favorable » aux augmentations de salaires ».

S’agissant des élections, prévues les prochains mois, pour le renouvellement des structures de l’UTICA, M. Ben Sedrine a déclaré qu’elles « se dérouleront dans un climat d’ouverture, de démocratie et de transparence totale ». Il n’y aura aucune place pour « le favoritisme », a-t-il lancé.

Source leaders.com

 

Algérie : 700 000 postes d’emplois seront créés à l’horizon 2014

Quelque 700 000 postes d’emplois seront créés dans le cadre des projets inscrits au titre du quinquennat 2010-2014 du secteur des Travaux publics, a souligné lundi à Alger Amar Ghoul, ministre des Travaux publics. S’exprimant lors d’une rencontre ayant regroupé les entreprises de réalisation, les bureaux d’études ainsi que les laboratoires de contrôle et de suivi du secteur public, le ministre a indiqué que son département  »ambitionne de créer 700 000 postes d’emploi dans le sillage des nombreux projets du quinquennat 2010-2014 au niveau national. Ces derniers, a-t-il dit, consistent notamment à réaliser 22 000 km de routes et d’autoroutes, 2 000 ouvrages d’art, mais aussi 60 projets d’infrastructures maritimes et 30 opérations d’aménagement aéroportuaire.

 

Tunisie : Création de la « Société Port Enfidha » d’un capital de 30 MDT

Un projet de loi portant création d’un établissement public sous forme de société anonyme «Société Port Enfidha», a été annoncé lors du conseil ministériel tenu le 5 janvier 2011, dans le cadre de la réalisation du port en eaux profondes à Enfidha.
Cette nouvelle société s’occupera de la réalisation de l’infrastructure de base du port, plus particulièrement des équipements de sécurité et de services.
Le capital de la Société Port Enfidha, dont le nom commercial sera annoncé ultérieurement par le bureau d’études, sera de 30 millions de dinars, dont 20 millions de dinars de l’Etat, 5 millions de dinars de l’Office de la Marine Marchande et des Ports (OMMP) et 5 millions de dinars par la contribution de l’Office des Ports Aériens de Tunisie (OPAT).

Algérie : Hausse subite des prix, règlement de crise perceptible dès la semaine prochaine

Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, a affirmé jeudi que ses services commençaient à maîtriser la crise de la hausse subite des prix des produits de large consommation, ajoutant qu’un règlement de cette crise sera perceptible à partir de la semaine prochaine. « Nous pensons que nous commençons à maîtriser cette crise et nous souhaitons lui trouver une solution dès le début de la semaine prochaine », a affirmé le ministre dans une déclaration à la presse en marge d’une réunion avec les transformateurs et importateurs de sucre et d’huile.
M. Benbada a fait savoir à cet égard qu’il a été convenu avec ces opérateurs d’œuvrer en faveur d’un règlement de la crise indiquant qu’ils ont accepté d’annuler les nouvelles conditions imposées en début d’année aux marchands de gros et qui – ajoutées à la hausse des prix sur les marchés mondiaux – ont déstabilisé l’approvisionnement en produits de large consommation d’où la hausse subite de leur prix.

En effet les opérateurs ont fait obligation aux commerçants de gros de produire des dossiers d’achat sous de nouvelles conditions, a précisé le ministre relevant que plusieurs de ces commerçants agissaient « de manière illégale ». « Les commerçants sont appelés, a-t-il dit, à s’approvisionner normalement en huile et en sucre auprès des unités de production et des importateurs et à en doter tous les points de vente selon les prix convenus ». M. Benbada a écarté toute pénurie des produits affirmant « leur disponibilité ».

Les opérateurs se sont dits prêts, a indiqué le ministre, à contribuer à « l’élaboration du dispositif réglementaire que nous sommes en train de finaliser ». Ce dispositif, ajoute-t-il, fera objet d’une étude préliminaire lors d’un conseil interministériel pour examiner les modalités de définition des marges bénéficiaires concernant les produits de large consommation y compris le sucre et l’huile conformément à la volonté politique visant la préservation du pouvoir d’achat des catégories à revenus faibles.

Source APS

Tunisie : Plus de 5 000 visiteurs attendus à E-Medexpo

Du 9 au 11 février 2011, se tiendra la 1ère édition du salon e-Medexpo, considéré comme le rendez-vous méditerranéen des « webmarketeurs ». Placé sous l’égide du ministère des Technologies de la Communication, il est organisé par l’agence Xpernet et réunira les opérateurs et les acteurs du secteur de la communication et du commerce online.
Le programme du salon englobe un espace d’exposition pour les acteurs locaux et étrangers ainsi qu’une série de conférences et d’ateliers de travail traitant des dernières tendances du webmarketing.
L’organisateur du salon –xpernet- prévoit d’accueillir plus d’une soixantaine d’exposants et plus de 5 000 visiteurs professionnels. Parmi eux, des représentants de grandes sociétés étrangères, des responsables locaux, des chefs de projet, des prospecteurs de marché, etc.
Un concours sera également organisé, mettant en lumière les innovations de l’année 2010 dans le domaine du webmarketing. Il servira, selon les organisateurs de la manifestation, à identifier les acteurs innovants et créatifs apportant des solutions efficaces et opérationnels aux entreprises à la recherche de nouvelles approches du marché.

Algérie : Les produits de large consommation restent subventionnés par l’Etat

L’Etat poursuivra sa politique de subvention des prix des produits de large consommation qui ont connu ces derniers jours de fortes hausses dues notamment à « l’augmentation des cours sur les marchés mondiaux et à l’exagération des marges bénéficiaires pratiqués par certains commerçants », a indiqué mercredi une source du ministère du Commerce. Les produits de large consommation resteront subventionnés par l’Etat dans le cadre de sa politique de soutien aux couches sociales les plus défavorisées, a précisé la même source. Pour faire face à cette hausse des prix, le ministère se penche sur la promulgation rapide des textes d’application relatifs à la loi sur la concurrence et les pratiques commerciales à travers « le plafonnement des prix et la limitation des marges de bénéfice des produits de large consommation ». En outre, le gouvernement a décidé de créer un établissement chargé de la réalisation et la gestion des marchés de gros en vue d’organiser le marché national et de contrôler les réseaux de distribution. Rappelons que des manifestations contre la vie chère se sont déroulées ces jours-ci en Algérie.(Voir ci-dessous)

Tunisie/Commerce : Les soldes d’hiver du 29 janvier au 15 mars 2011

Après consultation de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), le ministère du Commerce et de l’Artisanat a annoncé, dans un communiqué, que les soldes d’hiver se dérouleront du 29 janvier au 15 mars 2011.
A cet effet, le ministère invite les commerçants à participer à ces soldes tout en respectant les dispositions de la loi N°98-40 relative aux techniques de vente et à la publicité commerciale à l’instar du taux de réduction minimum fixé à 20% ainsi que l’affichage des réductions des prix et la publicité sur les vitrines.