Migrants clandestins : Pyongyang accuse les Etats-Unis d’en être la cause

  • La Corée du Nord a livré son sentiment jeudi sur le défi migratoire auquel est confrontée l’Europe : «l’Empire du mal», à savoir les Etats-Unis, est responsable de la plus grave crise des réfugiés sur ce continent depuis la Seconde guerre mondiale. Dans un long discours dénonçant les critiques «intolérables» portées contre Pyongyang au sujet de son bilan en matière de droits de l’homme, un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a expliqué que c’est Washington qui devrait en réalité être mis en cause.

 

«Les Etats-Unis sont l’Empire du mal. (….) Ils commettent toutes sortes d’abus des droits de l’homme» », a dit le porte-parole cité par l’agence officielle KCNA, citant en exemple les épreuves auxquelles font face des centaines de milliers de migrants fuyant des zones de guerre comme la Syrie et l’Afghanistan. «Ce sont les Etats-Unis qui sont responsables de la grave crise des réfugiés qui balaye l’Europe», a-t-il poursuivi. «A mesure que les Etats-Unis déclenchaient des guerres en Afghanistan, Irak, Libye, Syrie et d’autres parties du monde, et favorisaient l’émergence de guerres civiles au prétexte de la « guerre contre le terrorisme » et l’avènement de la « démocratie », le nombre de réfugiés a nettement augmenté», a dit le porte-parole.

La Corée du Nord au contraire, est «le berceau de la vie heureuse», a-t-il encore ajouté. Cette déclaration est une réponse à un récent débat sur les violations des droits de l’homme en Corée du Nord organisé par le Conseil des droits de l’homme à Genève. L’année dernière, une commission spéciale de l’ONU avait accusé Pyongyang, dans un rapport, de se rendre coupable de violations des droits de l’homme «sans égal dans le monde contemporain». Rappelons que la Corée du Nord n’est plus en guerre depuis plus de cinquante ans alors que les Etats-unis le sont en de nombreux endroits du monde…

La Corée du Nord traite Obama de « singe »

La Corée du Nord a accusé samedi les Etats-Unis d’être à l’origine des perturbations subies par son réseau internet depuis quelques jours. La Commission nationale de la Défense a même insulté le président américain.

Les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont tendues depuis plusieurs jours à cause du piratage de Sony Pictures et du film « L’interview qui tue ». Washington accuse Pyongyang d’avoir mené la cyberattaque, alors que le coupable serait un ancien cadre de chez Sony licencié, et Barack Obama a déclaré avant de partir en vacances de Noël que les Etats-Unis « répondraient« .

« Obama est toujours imprudent en paroles et en actes comme un singe dans une forêt tropicale » (Commission nationale de défense nord-coréenne)

Hasard, ou pas, la Corée du Nord a été privée d’internet au début de cette semaine et elle accuse ce samedi les Etats-Unis d’être à l’origine de la panne. Elle menace donc : « Si les Etats-Unis continuent à être arrogants, despotiques et à utiliser des méthodes de gangster en dépit des avertissements répétés (de la Corée du Nord), ils devront garder à l’esprit que leurs actions politiques ratées entraîneront inéluctablement des coups mortels« , a déclaré Commission nationale de défense nord-coréenne (NDC). Le porte-parole est même allé plus loin en insultant le président américain : Barack « Obama est toujours imprudent en paroles et en actes comme un singe dans une forêt tropicale« .

« L’interview qui tue » : déjà un million de dollars de recettes

Cette semaine a été marquée par la diffusion du film à l’origine de cette situation. « L’interview qui tue » ne devait pas sortir en salle mais, sous la pression des propos de Barack Obama, Sony a finalement changé d’avis. La comédie, qui a coûté 44 millions de dollars, a été diffusée dans plusieurs salles aux Etats-Unis et a dépassé le million de dollars de recettes.

« The Interview » est projetée depuis jeudi dans 331 salles des Etats-Unis, essentiellement des cinémas indépendants, ce qui représente moins de 10% du lancement prévu à l’origine. Les grands réseaux ont renoncé à le proposer par mesure de sécurité. « Ils (les studios Sony Pictures) ont fait un million de dollars de recettes, ce qui n’est pas si mal (…) compte tenu du fait que le lancement n’a été ce qu’il aurait dû être« , a commenté Gitesh Pandya, rédacteur en chef de boxofficeguru.com. Selon Boxoffice.com, les recettes devraient atteindre 20 millions de dollars à la fin du week-end. Il est également téléchargeable sur Google Play, YouTube Movie le site seetheinterview.com, mais uniquement depuis les Etats-Unis et le Canada.

 

La Corée du Nord prête à riposter après le survol US de son territoire

Le numéro un nord-coréen Kim Jong-un a ordonné que les unités de fusées de l’armée populaire soient placées en état d’alerte, prêtes à viser les bases américaines en Corée du Sud et dans le Pacifique, rapporte vendredi l’agence de presse nord-coréenne KCNA.

 

Cette décision prise lors d’une réunion d’urgence convoquée en pleine nuit fait suite au survol du territoire nord-coréen par des bombardiers furtifs de l’US Air Force peut-être chargés de bombes nucléaires.

 

Lors de la réunion avec des chefs militaires, Kim « a jugé que le temps était venu de régler les comptes avec les impérialistes américains, étant donné la situation actuelle », ajoute KCNA.

 

« Il a finalement signé un ordre sur les préparatifs techniques des fusées stratégiques de l’armée populaire, ordonnant qu’elles soient placées en alerte afin d’être en mesure de frapper à n’importe quel moment le continent américain, les bases militaires américaines sur les théâtres d’opération dans le Pacifique, notamment Hawaï et Guam, et les bases en Corées du Sud », poursuit l’agence.

Rappelons que les Etats Unis a déjà utilisé l’arme nucléaire contre des villes japonaises en 1945.

Exclusif – Kim Jong-Un, fils et successeur du dirigeant communiste nord-coréen, a étudié au très chic Institut Florimont!

Le successeur potentiel du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il, son troisième fils Kim Jong-Un, a fait une partie de ses études dans un des collèges les plus huppés d’Europe (photo), le très chic et très cher Institut Florimont de Genève (Suisse).

Fondé en 1905, l’Institut Florimont se défini comme une école catholique, mixte, ouverte à toutes les confessions.

« Une école de la vie qui dispense un enseignement complet du jardin d’enfants aux portes de l’Université« . Parmi les anciens élèves, on trouve, par exemple, Vittorio Emanuele di Savoia, dernier fils du roi d’Italie Umberto II. Lors de leur séparation, Cécilia et Nicolas Sarkozy y avait inscrit leur fils Louis…