Kouchner démission (sondage)

Plus d’un Français sur deux considère que Bernard Kouchner aurait dû démissionner du gouvernement après le virage sécuritaire de l’exécutif  et la polémique sur les expulsions de Roms en situation irrégulière, selon un sondage réalisé par l’institut BVA pour La Matinale de Canal Plus d’aujourd’hui.


Livre : Comprendre le Monde, de Pascal Boniface

Comprendre le Monde, de Pascal Boniface (Armand Colin - 290 pages - 19 €)

Le monde a changé, les clés de sa compréhension également: nouvelles références, nouveaux défis, nouveaux acteurs. Il n’oppose plus deux blocs rivaux et ne correspond pas non plus à l’image trop simpliste d’un monde dominé par la seule puissance américaine.

Ce monde est aussi le nôtre – notre horizon de vie- un peu comme l’était le village pour nos grands-parents. Désormais, les questions internationales ne peuvent plus être uniquement l’affaire des diplomates ni de quelques experts éclairés. À l’heure où la frontière entre le national et l’international est brouillée, pour ne pas dire largement effacée, il est un impératif citoyen d’aider à mieux comprendre les affaires mondiales. Dans quel monde vivons-nous? Quelles sont les conséquences du monde extérieur sur notre vie quotidienne? Quels sont les rapports de force internationaux qui se modèlent sous nos yeux? Quels sont les grands défis globaux à relever et les menaces auxquelles faire face? Et quels sont les débats d’idée à l’échelle internationale ?

Pascal Boniface donne dans cet ouvrage toute la mesure de son talent et montre qu’il est possible de parler de relations internationales, sans jargon ni raccourcis simplistes. Pascal Boniface est directeur de l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques) et enseignant à l’Institut d’études européennes de l’Université paris 8.

Comprendre le Monde, de Pascal Boniface (Armand Colin – 290 pages – 19 €)

Libération du journaliste militant tunisien Taoufik Ben Brik

Le journaliste et opposant tunisien Taoufik Ben Brik a été libéré, le 27 avril 2010, après avoir purgé une peine de six mois d’emprisonnement pour l’agression d’une femme. Il a toujours affirmé qu’il s’agissait d’un procès politique.

L’affaire avait perturbé les relations franco-tunisiennes, habituellement au beau fixe. Taoufik Ben Brik a été condamné à six mois de prison en appel pour l’agression d’une automobiliste, une jeune femme d’affaires. Les organisations de défense des droits de l’homme qui le soutiennent ont toujours affirmé qu’il s’agissait d’un procès politique visant à lui faire payer ses critiques du régime, notamment dans la presse française où ses frasques n’intéressent pourtant plus grand monde, particulièrement à Libération.

Le Parti socialiste français et le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, qui l’avaient soutenus se sont félicités de cette libération. Pourtant à peine sorti de prison, M. Ben Brik s’en est pris vigoureusement au ministre français des Affaires étrangères qui avait osé, à l’occasion de la Journée de la femme, rendre hommage à la place de la femme dans la société tunisienne. Ce qui fait qu’interrogé le dimanche 2 mai sur la radio Europe 1 par le journaliste Jean-Pierre Elkabbach, Bernard Kouchner a taclé méchamment l’opposant tunisien en déclarant : « Je ne remercie pas Taoufik Ben Brik de ne m’avoir pas remercié pour sa libération! Et je ne retire pas ce que j’ai dit à propos du statut de la femme en Tunisie ». On ne savait pas que le ministre français avait une si grande influence sur la Justice tunisienne…