L’Année internationale de la Jeunesse fête son premier anniversaire

Aujourd’hui, les jeunes du monde entier et ceux de Tunisie célèbrent le premier anniversaire de l’adoption à l’unanimité par les Nations Unies,de l’initiative tunisienne portant proclamation de l’année 2010, Année internationale de la jeunesse.  Cet événement, qui est couronné par le Congrès mondial de la jeunesse sous l’égide de l’ONU, est célébré sous le thème:  »Dialogue et compréhension mutuelle ».

En Tunisie, qui a vu naître cette initiative mondiale d’avant-garde, le début des manifestations a été marqué par l’allocution du Chef de l’Etat à l’adresse des jeunes, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, et au cours de laquelle, le Président Zine El Abidine Ben Ali a donné le coup d’envoi des manifestations nationales qui constituent la contribution tunisienne à cette année internationale de la jeunesse. Un grand gala de la jeunesse avait été organisé au théâtre romain de Carthage à cette occasion.

En outre, la commission nationale de l’année internationale de la jeunesse dont la mise en place a été ordonnée par le Chef de l’Etat, a arrêté le programme des festivités prévues à cette occasion et qui comporte plusieurs activités aux plans national et régional en collaboration avec les structures gouvernementales, les partis politiques, les organisations et associations nationales ainsi que les composantes de la société civile outre des manifestations continentales et internationales en Tunisie et à l’étranger.

L’année internationale de la jeunesse a connu une dynamique sans précédent avec une série de mesures présidentielles en faveur des jeunes tunisiens destinées à assurer aux générations montantes un avenir meilleur.

Parmi les décisions marquantes, la création du parlement des jeunes dont le coup d’envoi a été donné par le Chef de l’Etat le 25 juillet dernier, la réalisation d’une enquête de terrain de la 4ème consultation des jeunes organisée sous le thème:  »Des jeunes capables de relever les défis » et la promulgation de la loi sur le bénévolat en vue d’ancrer la culture du volontariat chez les jeunes.

Dans ce même contexte, marqué par l’intérêt porté au secteur de la jeunesse, on relève, également, le décret organisant le forum national et les forums régionaux des jeunes, la mise en œuvre de la stratégie nationale de la jeunesse (2009-2011), en plus du lancement du portail interactif de la jeunesse et l’installation d’une cellule au sein du ministère de la Jeunesse, des sports et de l’éducation chargée de la communication avec les jeunes à travers les nouvelles technologiques de l’information.

Source TUNISIE INFO


Exclusif – Marc-Philippe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives, à propos de 2010, Année internationale de la Jeunesse : « Une opportunité pour la formation humaine des jeunes »

Sur initiative du président Zine el-Abidine Ben Ali, l’ONU a consacré l’année 2010, année internationale de la jeunesse. Marc-Philippe Daubresse, ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives, – devenu depuis SG-adjoint de l’UMP (parti au pouvoir) – revient sur cette proclamation qui met en lumière le succès de l’expérience tunisienne.

– Propos recueillis par Hugues Wagner pour

europemaghreb.fr

afrique-asie.fr

Monsieur le ministre, votre ministère participe de quelle façon à cette année 2010, proclamée Année internationale de la jeunesse?

Une série d’évènements sont organisés dans le cadre de cette année internationale de la Jeunesse. Dans cet état d’esprit, le ministère de la Jeunesse et des Solidarités actives développe une politique cohérente et concertée en faveur des jeunes sur la base du plan « Agir pour la jeunesse » annoncé par le président de la République en septembre 2009.

Vos projets phares en la matière?

J’en citerai deux : la création début 2009 d’un « Fonds d’expérimentation pour la jeunesse » doté de près de 300 millions d’euros et permettant à toute structure publique ou privée de proposer une action innovante pour la jeunesse, et la mise en place d’un Service civique, qui devrait concerner 10 000 jeunes de 16 à 25 ans cette année et, à terme, concerner 10% de cette classe d’âge. Il consiste en un engagement citoyen des jeunes âgés de 16 à 25 ans dans une structure associative, humanitaire, ou au sein d’une collectivité locale d’une durée de 6 à 12 mois. C’est une véritable opportunité, un complément fort à la formation humaine et citoyenne de chaque jeune.

Développez-vous une coopération particulière avec la Tunisie qui a fait de ses jeunes sa principale priorité?

Une coopération institutionnelle très active entre les deux ministères de la Jeunesse, français et tunisien, avait débouché fin 1995 sur l’ouverture à Tunis d’un « Centre Information Jeunesse » transformé depuis en « Observatoire national de la jeunesse ».

Nos deux pays ont également mis en œuvre une coopération tant dans le domaine des échanges de cadres de jeunesse institutionnels et associatifs que des échanges de jeunes. Le programme européen « Jeunesse en action » qui encourage la coopération entre partenaires « des pays programmes » et « des pays partenaires voisins » a désormais pris le relais de cette coopération bilatérale.

Par ailleurs, la Tunisie et la France sont membres de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports (CONFEJES) des pays ayant le français en partage. Au cours de la dernière réunion de son bureau en mars à Marrakech, la CONFEJES s’est d’ailleurs félicitée de la proclamation par l’ONU, sur proposition tunisienne, de l’année 2010, année internationale de la jeunesse et a inscrit dans ce cadre toutes les actions de sa programmation 2010 pouvant s’y rattacher.

« La Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports s’est félicitée de la proclamation par l’ONU, sur proposition tunisienne, de l’année 2010, année internationale de la jeunesse »

Que pensez-vous des initiatives tunisiennes de créer un Parlement ou Conseil des enfants, de mettre les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) au service de la formation, etc.?

Ce sont de bonnes initiatives, et, en outre, le ministère de la Jeunesse français apporte lui-même son soutien à l’Association nationale des conseils d’enfants et des jeunes qui œuvre au développement des Conseils d’enfants et de jeunes, dispositifs de participation à la vie locale pour les enfants et les jeunes, de 7 à 25 ans qui s’inscrivent dans une dynamique de démocratie locale. Grâce à ces Conseils, les jeunes s’exercent à la citoyenneté et découvrent la démocratie. Le même raisonnement peut s’appliquer aux initiatives visant à développer les NTIC au service de la formation ; ces dispositifs permettent de favoriser la réduction de la fracture numérique, de garantir la bonne information de tous. C’est essentiel pour favoriser l’engagement citoyen.

« Grâce à ces Conseils, les jeunes s’exercent à la citoyenneté et découvrent la démocratie »

Que peut-on attendre du sommet de Leon, au Mexique?

La Conférence Mondiale pour la Jeunesse était une initiative du gouvernement mexicain avec l’appui d’autres gouvernements, de la société civile ainsi que des Nations Unies. Je note avec satisfaction que pour la première fois, un représentant du Forum européen jeunesse était membre de la délégation officielle de l’UE. Les pays présents ont ainsi reconnu le lien qui existe entre la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et l’investissement dans les politiques de jeunesse. Ils se sont engagés à demander à l´Assemblée Générale des Nations unies de reconnaître, de renforcer et de mandater le Réseau Inter Agences des Nations unies sur le développement de la Jeunesse afin d’évaluer et d´assurer le suivi des déclarations existantes, des mécanismes et des structures d’engagement spécifiques aux jeunes, à savoir la Déclaration de la Conférence de la Jeunesse, le Programme d’Action Mondial pour la Jeunesse et les OMD en relation avec les jeunes.

Peut-on croire aux objectifs du Millénaire dont une bonne part concerne la jeunesse ?

Je le crois. La lutte contre la pauvreté et la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement nécessitent de s’appuyer sur des institutions publiques stables et reconnues, capables de garantir aux populations sécurité et accès aux services publics essentiels.

Le ministère des Affaires étrangères et européennes français appuie ainsi les processus d’intégration régionale, porteurs de synergies entre les politiques nationales de développement, et considère les villes comme un enjeu privilégié du développement durable ; elles sont aussi un lieu crucial du développement des politiques de jeunesse.

L’OCI pour l’information et la culture rend hommage à Ben Ali

Le comité permanent de l’Organisation de la Conférence islamique pour l’information et la culture (COMIAC) a adressé ses  sentiments de considération et de reconnaissance au Président Zine El Abidine Ben Ali pour avoir entouré de toute sa sollicitude les manifestations organisées à l’occasion de la célébration de « Kairouan, Capitale de la culture islamique pour l’année 2009 », ce qui a contribué à renforcer le rayonnement culturel et civilisationnel de la Tunisie.

Le comité a, lors de sa neuvième session, tenue du 11 au 13 octobre, à Dakar, rendu hommage au chef de l’Etat pour son initiative appelant à proclamer l’année 2010, Année internationale de la jeunesse et à organiser un congrès mondial des jeunes sous les auspices des Nations Unies.

D’autre part, le comité salue l’initiative de Mme Leïla Ben Ali, épouse du président de la République et présidente de l’Organisation de la femme arabe (OFA), d’appeler à la réunion d’un congrès mondial de haut niveau, les 28 et 30 octobre 2010, à Tunis, groupant les épouses des chefs d’Etat, membres de l’organisation.

Le comité se félicite, dans ce contexte, du niveau de la coopération établie entre l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) et l’OFA, saluant les réalisations accomplies par l’OFA en faveur de la femme dans les pays arabes et islamiques.

Le Tunisien Ben Ali félicité pour son action en faveur de la jeunesse et du sport

Le Président Zine El Abidine Ben Ali a reçu une série de messages des représentants des Organisations, Associations et structures actives dans les domaines de la jeunesse et du sport dans lesquels ils font part de leur haute considération et de leur profonde gratitude au Chef de l’Etat tunisien pour l’intérêt particulier qu’il porte aux secteurs de la jeunesse et des sports et pour le soutien majeur qu’il ne cesse de leur apporter.

Les auteurs de ces messages se félicitent des nouvelles mesures décidées, lors du conseil ministériel, réuni, vendredi, sous la présidence du Chef de l’Etat et consacré à l’examen de la mise en oeuvre des objectifs du programme présidentiel « Ensemble, relevons les défis », dans ses volets relatifs aux secteurs de la jeunesse et du sport.

Les signataires mettent en exergue l’approche avant-gardiste adoptée par la Tunisie en matière d’encadrement de la jeunesse, approche couronnée par l’adoption par l’Organisation onusienne de l’initiative du Président tunisien en faveur de la proclamation de l’année 2010, année internationale de la Jeunesse, soulignant que les mesures présidentielles annoncées, vendredi, ne manqueront pas d’enrichir les multiples acquis réalisés au profit du sport tunisien.

Ces Organisations et Associations réaffirment l’engagement de leurs affiliés et adhérents à redoubler d’effort afin de concrétiser les objectifs ambitieux contenus dans le programme présidentiel « Ensemble, relevons les défis » visant à promouvoir la place de la jeunesse tunisienne et à favoriser sa contribution à la marche réussie du pays sur la voie du progrès et de la prospérité.

Il s’agit, également, de promouvoir davantage le sport tunisien, toutes spécialités et disciplines confondues, et de lui permettre de hisser haut les couleurs nationales lors des compétitions sportives régionales et internationales.

Les signataires de ces messages expriment leur attachement au Président Zine El Abidine Ben Ali en tant que guide de la Tunisie, l’exhortant à se porter candidat à la prochaine élection présidentielle afin qu’il poursuive la conduite du processus de développement et de réforme engagé par le pays sur la voie du progrès et de la prospérité.

Une page Web dédiée à l’Année internationale de la jeunesse sur le site de l’ONU

Une page dédiée à l’Année internationale de la jeunesse a été créée sur le site officiel de l’Organisation des Nations Unies (ONU).
Diffusée en plusieurs langues, cette page comporte une série de liens hypertextes qui renvoient vers la résolution onusienne 64-134 portant adoption de l’initiative du Président Zine El Abidine Ben Ali en faveur de la proclamation de l’année 2010, Année internationale de la jeunesse.

Il s’agit là de montrer combien la communauté internationale tenait à intégrer les questions de la jeunesse dans les activités de développement aux niveaux mondial, régional et national.

Juste au-dessous de la bannière horizontale, cette page comporte un extrait de l’allocution du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), dans laquelle il appelle à faire place aux jeunes dans les processus de décisions, les politiques et les programmes qui préparent leur avenir et l’avenir de la planète.

Aux côtés de l’emblème de l’ONU, la bannière horizontale de cette page comporte le logo de l’Année internationale de la jeunesse qui représente un globe terrestre émaillé de bulles multicolores en allusion au dialogue et à l’appartenance à la communauté internationale.

Dans cet espace virtuel, l’ONU présente le signe de l’Année internationale de la jeunesse « Notre année, notre voix ». Placée sous le thème « Dialogue et compréhension mutuelle », cette Année internationale de la jeunesse vise à promouvoir les idéaux de la paix, du respect des droits de l’homme et de la solidarité entre générations, cultures, religions et civilisations.

Cette page peut être consultée en six langues à savoir l’arabe, le français, l’anglais, le chinois, l’espagnol et le russe.
Elle permet, également, de prendre connaissance, à travers une galerie photo, des activités et manifestations de jeunesse organisées de par le monde, à l’occasion de la célébration de cette année internationale.

Source TAP

Naissance de l’Association tunisienne des jeunes des Nations-Unies

    • Consacrer la culture du dialogue des civilisations, donner des coups de projecteurs sur l’œuvre des grands réformateurs et penseurs tunisiens qui ont marqué de leur sceau l’histoire du pays et veiller à promouvoir une jeunesse mature, cultivée, fière des valeurs patriotiques et ouverte aux connaissances universelles, telles sont les principales motivations de l’Association tunisienne des jeunes des Nations Unies (UNYA).
    • Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la contribution active de la jeunesse tunisienne aux manifestations de l’Année internationale de la jeunesse qui a démarré le 12 août courant sous le signe  » Le dialogue et l’entente mutuelle », en concrétisation de l’initiative du président Ben Ali adoptée à l’unanimité par l’Assemblée générale de l’ONU, le 18 décembre 2009.
    • Ayant pour objectifde faire connaître aux jeunes le rôle des structures et institutions onusiennes, l’UNYA se veut un espace de sensibilisation des jeunes aux grands défis auxquels fait face l’humanité et aux initiatives entreprises par le Président Ben Ali en faveur de la jeunesse tunisienne.
    • Faisant part des sentiments de fierté de la jeunesse tunisienne pour les échos favorables qu’a eue l’initiative du Chef de l’Etat tunisien de faire proclamer 2010, Année internationale de la jeunesse, le président de l’UNYA, Walid Mhiri, a mis en exergue, à l’occasion, la volonté d’approfondir la prise de conscience des jeunes sur l’importance de leur rôle dans l’édification d’un avenir meilleur avec pour mots d’ordre : la paix, la sécurité et le développement.
    • La cérémonie a été notamment marquée par la formulation d’un message des jeunes de Tunisie qui a été adressé au secrétaire
    • général de l’ONU, Ban Ki Moon.
    • Il a été procédé, ensuite, à la présentation du programme d’activité de l’association et de ses membres ainsi que du site web de l’association devant permettre aux jeunes de s’inscrire à distance.

Source Infotunisie

Tunisie : Mesures présidentielles visant à renforcer la contribution des TIC à l’Année internationale de la jeunesse

La contribution du secteur des technologies de l’information à l’Année internationale de la jeunesse a retenu l’attention du Président Zine El Abidine Ben Ali, lors d’une récente réunion, avec Mohamed Naceur Ammar, ministre des Technologies de la communication.

Le Président de la République tunisienne a décidé, à cette occasion, les mesures suivantes :

– Créer le Prix du meilleur contenu numérique réalisé par les jeunes sur les réseaux de télécommunications mobiles ou sur Internet dans plusieurs domaines tels que l’éducation, la culture et le tourisme.

– Exonérer les micro-entreprises créées par des jeunes des frais de connexion aux réseaux de transfert des données et réduire de 50% les frais de l’abonnement pendant une année.

– Doubler, gratuitement, le débit de connexion des centres publics d’Internet -Publinets- (en plus des réductions de 50% décidées au profit de ces centres).

– Faire bénéficier les jeunes d’une réduction de 60% sur les frais des services de l’Internet mobile et fixer à un dinar le montant d’accès à ces services pendant 48 heures contre 24 heures actuellement.

– Offrir aux étudiants résidant en dehors du foyer familial une réduction de 50% sur les frais minimum de connexion à l’Internet en vigueur pour le public.

– Parrainage et accompagnement par Tunisie Telecom des trois meilleurs projets innovants réalisés par des jeunes ainsi que la garantie de leur financement.

– Renforcer l’action du Parlement des jeunes, en assurant la gratuité des communications de téléphonie mobile entre les membres du Parlement, durant leur mandat, en plus de la gratuité des services de l’Internet Mobile.

– Accorder la priorité aux associations de jeunesse pour bénéficier d’une prime à hauteur de dix mille dinars au profit des associations ayant réalisé un site WEB interactif et leur permettre de bénéficier de la gratuité des noms de domaines « tn » et de la gratuité de l’hébergement de leurs sites.

– Adopter le thème « les technologies de l’information et de la communication, source d’inspiration, d’innovation et d’initiative pour les jeunes », en tant que volet principal de la 5e session du Forum des technologies de l’information et de la communication (ICT 4 all – Tunis+5) prévue le 12 novembre 2010.

Source Tap

    La Tunisie élue à l’unanimité à la Vice-présidence de la Conférence mondiale de la jeunesse au Mexique

    La Tunisie a été élue à l’unanimité, en tant que Vice-présidente de la Conférence mondiale de la jeunesse qui se tient dans la ville de Leon, au Mexique, sur le thème : « La jeunesse du prochain Millénaire ». Elle représente ainsi, à cette conférence, l’ensemble du continent africain.

    Cette consécration de la Tunisie est une nouvelle marque d’estime pour son avant-gardisme dans l’établissement de ponts de dialogue et de rapprochements entre les jeunes du monde entier, de même qu’un témoignage de reconnaissance pour le succès de ses politiques nationales en matière de jeunesse.

    Il convient de préciser que la conférence de la ville de Leon figure parmi les nombreuses manifestations intellectuelles et récréatives, qui sont organisées à l’échelle internationale, dans le cadre de l’initiative du Président Zine El Abidine Ben Ali relative à l’Année internationale de la jeunesse et qui a été adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU.

    Les représentants des gouvernements africains, chargés de la jeunesse et participant à cette conférence, ont accueilli favorablement l’élection de la Tunisie au poste de Vice-présidente de ces assises, affirmant que cette consécration est une preuve d’estime à l’égard de la Tunisie, qui a réussi à unifier la voix des jeunes du monde et à leur offrir une possibilité réelle de participer à la réalisation des objectifs du Millénaire.

    (Source TAP)


    Ben Ali l’a demandé, Ban Ki Moon l’a fait!

    Par Hugues Wagner.

    A l’occasion de « 2010, Année internationale de la jeunesse », il est bon de se souvenir des grandes lignes des travaux de la conférence internationale sur “Les questions de la jeunesse dans le monde islamique : enjeux du présent et défis du futur” organisée par l’ISESCO, à Tunis, en novembre 2008.

    C’est à cette occasion, en effet, que le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, a détaillé son programme pour les jeunes (notamment la création du Parlement des jeunes et la mise en place d’une stratégie nationale de la jeunesse) et appelé la communauté internationale à proclamer l’année 2010, Année internationale de la jeunesse. Aujourd’hui c’est chose faite et, sur toute la planète, démarrent de multiples manifestations.

    Ainsi cet été, la jeunesse à travers le monde aura en elle quelque chose de Tunisie… Probablement cet enthousiasme joyeux et cette volonté d’aller de l’avant, de se dépasser.

    Mais pour en arriver là, ce pays a bataillé dur comme il en a l’habitude. Il s’est employé à mobiliser des soutiens auprès des ensembles régionaux et internationaux, en particulier lors des conférences au sommet et des réunions ministérielles dont il est l’un des plus efficaces organisateurs en Méditerranée.

    Cette unanimité onusienne témoigne de la reconnaissance internationale, venant s’ajouter au palmarès de la Tunisie où foisonnent les initiatives en faveur de la paix, du dialogue et de la solidarité entre les peuples, initiatives que le Président Ben Ali avait lancées et qui, elles aussi, ont reçu l’aval de l’ONU et le soutien international, comme ce fut le cas de l’appel du Président tunisien en faveur de la création d’un Fonds mondial de solidarité et de lutte contre la pauvreté. Il en a été de même pour la proposition présidentielle relative à la proclamation du 20 décembre de chaque année “Journée internationale de solidarité” ou celle relative à la proclamation de l’année 2005, Année mondiale du sport et de l’éducation physique.

    Comme quoi l’âge d’un pays ne se mesure pas au nombre de ses siècles (ici multiples) mais à la vigueur de son peuple et de ses dirigeants.

    Ban Ki Moon rend hommage à Ben Ali initiateur de l’Année internationale de la jeunesse

    Le Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki Moon, s’est montré admiratif pour le développement que connaît la Tunisie dans tous les domaines sous la conduite du Président Zine El Abidine Ben Ali, saluant l’initiative du chef de l’Etat tunisien de proclamer l’année 2010, Année internationale de la jeunesse, initiative adoptée à l’unanimité par l’organisation onusienne. Il a souhaité que la Tunisie continue de jouer un rôle de précurseur dans le soutien des jeunes aux niveaux régional et international.

    M. Ban Ki Moon qui recevait, jeudi, au siège des Nations Unies, à New York, M. Samir Laabidi, ministre de la Jeunesse, des sports et de l’éducation physique, représentant de la Tunisie, unique pays invité d’honneur, à l’ouverture de l’Année internationale de la jeunesse, a fait part de sa fierté de célébrer, le démarrage de cette année cruciale qui témoigne de l’intérêt porté à la jeunesse du monde entier et qui vient consolider les valeurs d’entraide et illustrer l’importance qu’attachent les Nations Unies à cette population dans l’édification du présent gage de l’avenir des peuples.

    Il a rendu hommage à la Tunisie pour les réalisations accomplies au profit de la jeunesse, s’agissant, notamment de la création du Parlement des jeunes, venu renforcer la participation de cette catégorie à la vie publique et de la mise en place d’une stratégie nationale de la jeunesse.

    M. Ban Ki Moon a chargé M. Laabidi de transmettre au Président Ben Ali ses sentiments de haute considération pour le rôle que joue la Tunisie sur la scène internationale et pour la bonne réputation dont elle bénéficie en raison de la justesse de ses choix et de la pertinence de ses orientations.

    Pour sa part, le ministre a transmis au Secrétaire général des Nations Unies les salutations du Président Zine El Abidine Ben Ali et sa fierté de la concrétisation de l’initiative de la Tunisie au profit de la jeunesse du monde, en proclamant l’année 2010, Année internationale de la jeunesse, soulignant que la Tunisie est déterminée à continuer d’apporter son appui aux dossiers importants et décisifs dont en premier lieu les questions de la jeunesse.

    Le ministre a donné un aperçu global des réalisations enregistrées en Tunisie dans le domaine de la jeunesse. Il a évoqué les multiples initiatives de la Tunisie dont, notamment, celle appelant à la création d’un Fonds mondial de solidarité, qui a trouvé appui et soutien de la part des Nations Unies.

    Il a donné une idée du programme élaboré par la Tunisie pour marquer la célébration de cet important événement, appelant l’organisation onusienne et ses différentes instances et structures à soutenir les efforts de la Tunisie dans ce domaine et à contribuer à la réussite de l’Année internationale de la jeunesse.