Tunisie: augmentation de 27% du nombre de touristes

Le nombre de touristes ayant visité la Tunisie au cours du premier trimestre 2019 a augmenté de 27% par rapport à la même période de 2018. C’est ce qu’a indiqué le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, René Trabelsi, lequel prévoit une nette augmentation au cours de l’année 2019.

Répondant aux questions des députés, lors d’une séance d’audition, tenue lundi 15 avril à l’ARP, sur des supposés vols en direction des territoires palestiniens, Trabelsi a expliqué que son ministère n’a accordé aucune autorisation pour un vol touristique vers Al Qods ou la Palestine occupée, ajoutant que “le ministère du Tourisme applique la politique extérieure du gouvernement”.

En réponse à une question du député Chafik Ayadi concernant les agences de voyage qui organisent des voyages vers Al Qods et la Palestine occupée en coordination avec l’entité sioniste, ce qui est en contradiction avec la position de l’Etat tunisien, René Trabelsi a répondu: ” je tiens à mon identité tunisienne nonobstant ma religion “.

Le ministre a ajouté, dans sa réponse à la députée Lilia Younes Ksiksi, au sujet du tourisme des congrès, que l’année 2019 sera marquée par l’organisation de plusieurs congrès internationaux, indiquant que les hôtels en Tunisie, notamment ceux installés à Hammamet, sont aptes à accueillir les visiteurs dans le cadre de ces rendez-vous.

Concernant les retombées environnementales du projet du Port en eaux profondes d’Enfidha sur le tourisme, question posée par le député Chafik Ayadi, Trabelsi s’est contenté de dire que le ministère attirera l’attention du gouvernement sur ce dossier.

Tunisie: salon du Tourisme Mahana, Halle Tony Garnier, du 8 au 10 mars 2019 à Lyon, et au salon Mondial du Tourisme, du 14 au 17 mars à Paris

La destination Tunisie a le vent en poupe pour la 3ème année consécutive !

Les Français reviennent nombreux en Tunisie, car c’est un pays accueillant tout simplement, mais pas seulement ! Un pays proche, un pays ami, un pays où sans cesse de nouvelles expériences sont à découvrir : Des canyons de Midès pour la randonnée, aux villas souterraines de Bulla Regia, en passant par une balade dans le vieux centre-ville de Tozeur. 

La Tunisie, certains l’aiment sucrée comme les Makroud de Kairouan, d’autres l’aiment salée comme les briques au thon de Djerba … Mais le plus important est de se sentir bien, avec un confort relaxant, une qualité de service de haut niveau et un encadrement rassurant. 

La Tunisie de retour dans le coeur des Français

En ce mois de mars, force est de constater que la Tunisie confirme son retour dans le coeur des Français. Avec près de 800 000 touristes français en 2018, l’année 2019 s’annonce d’ores-et-déjà comme l’une des meilleures depuis ces dernières années. L’objectif est d’atteindre 1 million de touristes Français.. ! 

 La Tunisie toute l’année

AUTOMNE 

Profitez des températures encore clémentes de l’automne pour des baignades à la plage, des balades en mer ou une escapade au Sahara. Et pour les plus sportifs : golf, sports nautiques ou kite surf. Quel que soit votre choix, vous vous laisserez aussi tenter par des soins dans l’un des nombreux centres de thalasso & Spa. 

HIVER

Doux et ensoleillé, l’hiver se prête aux longues randonnées à pied, à cheval, en auto ou moto. C’est la saison idéale pour explorer le Sahara ou pour visiter les médinas, musées et sites archéologiques. Autres options : une cure de thalasso et de remise en forme, ou un circuit golfique à travers les greens de Tunisie. 

PRINTEMPS

Saison de lumière et de verdure, c’est le printemps tunisien qui a inspiré le peintre Paul Klee lors de son célèbre voyage en Tunisie. Profitez de cette belle saison pour un séjour au bord de l’eau, pour pratiquer votre sport nautique favori, ou pour découvrir des sites et des lieux chargés d’histoire. 

ÉTÉ

En été, la Tunisie est la destination reine des vacances balnéaires : plages à l’infini, hôtels et clubs pour tous les goûts, stations touristiques animées. En été, le pays vit aussi et surtout la nuit : les occasions de faire la fête ne manquent pas. 

Avec la participation de l’Office National du Tourisme Tunisien, stand E50.

Infos & Contacts : 

Office National du Tourisme Tunisien 

32, Avenue de l’Opéra 75002 Paris

Tél : +33.1.44.51.51.74 – Fax : +33.1.47.42.52.68 

ontt.france@discovertunisia.com 

www.discovertunisia.com 

Le Salon du Tourisme Mahana Lyon
Mahana est le rendez-vous pour préparer ses séjours dans des destinations proches ou lointaines, au départ de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Accueillant de multiples destinations, le salon présente aussi les dernières tendances du tourisme pour des idées d’évasion et de loisirs à réaliser en famille, entre amis ou en solo. Chaque année, le salon s’entoure des meilleurs spécialistes (professionnels et institutionnels du tourisme, blogueurs voyageurs) pour partager des expériences originales et insolites, conseiller et accompagner les visiteurs dans leurs recherches et proposer de bonnes affaires exclusives. 
Animations festives, culturelles et gastronomiques, jeux concours et ateliers pratiques donnent aux visiteurs un avant-goût de ses futures vacances.

Maroc: Norton Rose conseille Assoufid Properties Development dans le cadre de contrats avec Marriott

Norton Rose Fulbright, cabinet d’avocats d’affaires international, a conseillé Assoufid Properties Development S.A., société de promotion immobilière basée au Maroc, à l’occasion de la négociation de contrats hôteliers avec le Groupe Marriott pour la création du complexe St Regis Marrakech Resort.

Le complexe hôtelier, qui sera inauguré en 2024, comportera 80 chambres et villas, un spa, une piscine et plusieurs restaurants. Il sera développé par United Real Estate Company.

L’équipe en charge de conseiller Assoufid Properties Development S.A était dirigée par Mathieu Dahan, of counsel, assisté par Ismaël Sinaceur, collaborateur. Cette même équipe était déjà intervenue pour le compte d’un propriétaire à l’occasion de la création d’un autre établissement du Groupe Marriott, le Marriott – Taghazout Bay, dont l’ouverture est prévue en 2019.

Alain Malek, responsable du bureau de Casablanca, commente : « Nous sommes ravis d’avoir accompagné Assoufid Properties Development sur ce projet qui donnera naissance à un resort d’exception au Maroc. Cette opération renforce notre position de leader dans l’industrie hôtelière en région MENA, au Maroc en particulier. »

Communiqué

Rebond du secteur touristique tunisien

Après une réduction du nombre d’arrivées internationales ces deux dernières années, l’heure est à la reprise pour le secteur touristique tunisien, qui enregistre à la fois une croissance sur de nouveaux marchés et un retour des visiteurs en provenance de marchés traditionnels.

Les recettes touristiques ont affiché une hausse de 22% en glissement annuel entre janvier et fin août, selon le ministère du Tourisme et de l’Artisanat (MTA), atteignant la somme de 1,9 milliard de dinars (652,7 millions d’euros) sur cette période, avec 4,7 millions d’arrivées internationales. Si le pays ne s’attend pas à dépasser le record des 6,9 millions d’arrivées internationales enregistrées en 2010 sous l’ère Ben Ali, il s’agit tout de même d’une amélioration non négligeable pour le secteur, qui a accusé une forte baisse suite à deux attaques terroristes survenues en 2015.

Les Russes toujours en tête

Un rapide essor de nouveaux marchés, synonyme de nouvelle source de recettes, est le premier responsable de la reprise.

Les arrivées en provenance de la Russie ont considérablement augmenté, ces dernières ayant été multipliées par près de neuf entre 2015 et l’an dernier, passant de 46 279 à 451 432. Elles ont véritablement sauvé le tourisme tunisien de la catastrophe. Cette hausse s’explique en grande partie par l’amélioration des relations bilatérales entre les deux pays ainsi que par l’instabilité qui règne dans les destinations de vacances traditionnelles des Russes que sont l’Egypte et la Turquie.

Le tourisme chinois a également fait un bond en avant, avec 7 400 arrivées l’an dernier, soit une hausse de 93,6% par rapport à 2015. On peut espérer une évolution à la hausse de ces chiffres cette année et les années à venir suite à l’exonération de visa pour les ressortissants chinois décidée au mois de février et à la désignation de la Tunisie comme « Meilleure Destination Touristique Africaine 2017 » par le salon international du tourisme chinois « Shanghai World Travel Fair ».

Tunisie : Deux touristes allemandes blessées par un « forcené »

Deux touristes allemandes ont été blessées vendredi à l’arme blanche par un « déséquilibré » à Nabeul, ville voisine de la station balnéaire de Hammamet dans le nord-est de la Tunisie.

Les deux touristes, « une mère et sa fille âgée de 27 ans », ont été agressées à l’aide d’un « objet contondant (couteau) » par « un déséquilibré mental », dans le souk de l’artisanat de Nabeul (50 km au sud de Tunis), ont annoncé les ministères de l’Intérieur et du Tourisme dans un communiqué conjoint.

La mère et sa fille ont « subi un acte chirurgical, à l’épaule et au bas ventre (…). Elles sont hospitalisées mais sont hors de danger », a précisé à l’AFP Imène Hamdi, du service de presse du ministère de la Santé.

« Il ne s’agit pas d’un acte terroriste mais de celui d’un déséquilibré », a affirmé à l’AFP Mofdi Msedi, conseiller en communication du Premier ministre Youssef Chahed.

La Tunisie, destination touristique de premier plan, avait été frappée par une série d’attaques jihadistes en 2015 et début 2016. Cinquante-neuf touristes étrangers avaient été tués en mars et juin 2015 dans des attentats au musée du Bardo à Tunis et à Sousse (est), revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

La situation sécuritaire s’est toutefois améliorée et le tourisme a enregistré une nette reprise ces derniers mois.

 

Avec AFP

Record de fermetures d’hôtels en Tunisie

Au moins 70 hôtels ont dû fermer provisoirement leurs portes depuis septembre et d’autres devraient suivre, à la suite des deux attaques meurtrières du Prado et de Sousse.

L’activité touristique tourne toujours au ralenti en Tunisie à la suite de l’attentat contre le musée du Prado à Tunis en mars dernier et celui de Sousse en juin, tous deux revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

« La situation est très morose. Les taux d’occupation ne dépassent pas 20% » de la capacité hôtelière du pays, a déclaré à la radio privée Mosaïque FM le président de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie, Radhouane Ben Salah. « 70 hôtels ont dû fermer leurs portes depuis septembre en raison du manque de clientèle et d’autres vont suivre », a-t-il prévenu.

« Cette situation va mettre des travailleurs au chômage technique », a-t-il affirmé, tout en assurant que le gouvernement allait leur verser « une prime [individuelle] de 200 dinars [par mois] », soit environ 90€, ainsi que la gratuité de la « couverture sociale pendant une durée de six mois renouvelable ».

Le secteur touristique en Tunisie emploie directement ou indirectement quelque 400 000 personnes et représente près de 10% du PIB national. Le pays avait enregistré l’an dernier plus de 6 millions de visiteurs.

La saison estivale a pu en partie être sauvée par la clientèle nationale, voire régionale (notamment algérienne) mais les arrivées de touristes européens ont chuté de moitié depuis janvier.

Sur le marché français, la Tunisie a enregistré cet été la plus forte baisse (-35%) de l’ensemble des destinations moyen-courriers, selon le baromètre Snav/Atout France. Du côté des tour-opérateurs membres du Seto, la chute a même atteint -55% cet été.

Des retombées positives après l’attribution du prix Nobel de la paix ?

Des chaînes hôtelières internationales ont récemment annoncé qu’elles fermeraient leurs hôtels tout l’hiver, à l’image du Radisson Blue Ulysse Djerba, des clubs Marmara Dar Djerba et Palm Beach ou encore du Club Med Djerba la Douce.

Lundi dernier, la Fédération tunisienne des agences de voyages (FTAV) a dit espérer des retombées positives après l’attribution du prix Nobel de la paix aux représentants du dialogue national tunisien, un quartette ayant permis de sauver la transition démocratique née de la révolution de 2011.

Elle a également appelé les pays européens ayant émis de sévères mises en garde sur les voyages en Tunisie, dont la Grande-Bretagne depuis le 9 juillet, qui a perdu 30 ressortissants à Sousse, à les lever.

A ce jour, seule la Suède, qui avait déconseillé le 10 juillet « tout voyage non indispensable », a pris une mesure en ce sens, en limitant le 2 octobre cette recommandation aux régions les plus dangereuses, frontalières de l’Algérie et de la Libye.

Le 2 octobre, le président tunisien Béji Caïd Essebsi a levé l’état d’urgence décrété au lendemain de l’attaque du 26 juin à Sousse.

avec AFP


Tunisie: baisse de 48% des arrivées d’Europe

La Tunisie, touchée par deux attentats en mars et juin, a connu une baisse de 48% du nombre d’entrées sur son territoire en provenance d’Europe depuis janvier, a indiqué à l’AFP la ministre du Tourisme du pays lors d’un salon à Paris.

 

« Il y a une baisse importante au niveau des chiffres, 25% en moyenne, et une baisse de 48% s’agissant de l’Europe pour la période du 1er janvier au 31 août », a détaillé Selma Elloumi Rekik, ministre du Tourisme et de l’Artisanat de Tunisie, lors du salon professionnel du tourisme IFTM Top Résa.

 

« C’est une situation conjoncturelle, et nous avons pris les mesures sécuritaires nécessaires pour sécuriser les accès du pays, les aéroports, les zones touristiques. La Tunisie est dans une phase où elle se démocratise, et cela ne plaît pas à tout le monde », a-t-elle ajouté, en référence aux attentats revendiqués par l’organisation Etat islamique à Tunis en mars (21 étrangers et un policier tués) et Sousse en juin (38 touristes tués).

 

« Ca s’est passé avant nous en France et au Danemark. Mais on est plus fragiles, et le tourisme très influencé par la violence. En Tunisie, les victimes ce sont les peuples, et je fais appel à la solidarité internationale », a souligné la ministre.

 

Mardi également, le Syndicat des tour-opérateurs français (Seto) a indiqué que cet été (entre le 1er mai et le 31 août) la destination Tunisie a enregistré une baisse de 55% des « voyages à forfait » (vol + séjour) opérés par ses membres. Il y a « un potentiel de redémarrage très fort, on peut passer de très bonnes vacances compte tenu des dispositifs qui ont été mis en place » par les autorités, a affirmé mardi le président du Seto, René-Marc Chikli, lors d’un point presse.

La Tunisie a perdu officiellement un million de touristes

Le nombre de touristes étrangers qui ont visité la Tunisie pendant les huit premiers mois de l’année a diminué d’un million par rapport à la même période l’année précédente, après les attentats à Tunis et Sousse, a annoncé la ministre du Tourisme.

 

Trente-huit personnes ont été tuées en juin dans la station balnéaire de Sousse, trois mois après l’attaque qui a fait 21 morts dans le musée du Bardo. Ces deux attaques ont été revendiquées par le groupe Etat islamique.

 

« Le nombre de touristes est tombé à environ quatre millions du début de l’année jusqu’au 10 septembre, alors qu’ils étaient cinq millions à avoir visité la Tunisie l’an dernier à la même époque », a déclaré Salma Loumi.

 

Le tourisme représente environ 7% du produit intérieur brut (PIB) tunisien. Le gouvernement a revu à la baisse de 0,5 point sa prévision de croissance pour l’année 2015, estimée à 3% avant les attentats.

Tunisie : Marmara ferme ses deux clubs cet hiver

Le voyagiste français Marmara a annoncé mardi que ses deux hôtels-clubs en Tunisie resteraient fermés cet hiver en raison d’une baisse de la fréquentation, après les attaques contre le musée du Bardo puis sur une plage près de Sousse.

Marmara a décidé de suspendre la programmation de ses deux clubs tunisiens, Dar Djerba et le Palm Beach Djerba, pour la saison d’hiver 2015-2016 (soit de début novembre à début avril). Les personnes ayant déjà réservé des séjours sur cette période se verront proposer des destinations de substitution.

 

Le groupe TUI France, propriétaire de la marque Marmara, avait indiqué en août, que l’attentat perpétré fin juin en Tunisie, sur la plage d’un hôtel près de Sousse, avait pesé sur son activité et notamment entraîné des rapatriements de touristes et des annulations de voyage pour un coût d’environ 10 millions d’euros.

 

TUI France précise qu’il poursuit cependant en Tunisie les circuits et les voyages sur-mesure de sa marque Nouvelles Frontières.

 

Vingt étrangers et un policier tunisien ont été tués le 18 mars au cours de l’attaque au Bardo, menée par deux assaillants qui ont ouvert le feu à l’arme automatique sur des touristes descendus d’autocars.

Thomas Cook annule ses voyages en Tunisie jusqu’en février 2016

Moins de deux mois après l’attaque terroriste sur la plage d’un hôtel de Sousse en Tunisie, le grand voyagiste britannique Thomas Cook annonce qu’il annule toutes les réservations vers ce pays jusqu’au 13 février 2016. La décision de l’agence de voyages intervient après que le Foreign Office britannique a, pour la deuxième fois depuis juillet, déconseillé à ses ressortissants de se rendre en Tunisie.

Encore un coup dur pour l’industrie touristique tunisienne. Après les attentats du musée du Bardo à Tunis, le 18 mars, puis dans la station balnéaire d’El-Kantaoui, près de Sousse le 26 juin, qui ont fait 60 morts, dont 31 Britanniques, le britannique Thomas Cook a décidé de ne plus desservir la Tunisie. En prenant cette décision, la célèbre agence n’a fait que s’aligner sur le gouvernement britannique qui depuis le mois de juillet, déconseille la Tunisie comme destination touristique.

Une perte de 28 millions d’euros

Alors que la Tunisie est toujours en état d’urgence en raison de l’augmentation de menaces d’attentats, Thomas Cook avait jusqu’à présent maintenu les réservations pour cette destination jusqu’au 31 octobre 2015. La décision de tout annuler jusqu’au 13 février 2016 est intervenue samedi 15 août, suite à l’initiative du gouvernement de David Cameron de maintenir ses recommandations aux Britanniques pour qu’ils s’abstiennent de voyager en Tunisie.

Afin de rassurer ses clients déçus qui avaient réservé pour la Tunisie avant le 13 février, le voyagiste a promis que ceux-ci pourront annuler définitivement leur réservation ou choisir une autre destination, le tout sans frais. Ceux qui opteront pour un autre lieu de vacances recherché en hiver, comme les Canaries ou la Turquie, recevront un coupon de 50 £ (70 euros) lors de leur nouvelle réservation, a détaillé Thomas Cook sur son site internet anglais. Les clients qui voudraient enregistrer une nouvelle réservation pour l’été 2015 ou 2016 pourront aussi le faire gratuitement. Ils n’auront rien à régler sauf s’ils prennent un voyage plus cher.

Jusque-là, l’agence Thomas Cook transportait jusqu’à 700 000 vacanciers par an en Tunisie, de toutes nationalités. Les Britanniques appréciaient de plus en plus d’y séjourner au point d’être devenus le deuxième groupe de touristes avec 500 000 ressortissants, juste derrière les Français (720 000).

Dans les jours qui ont suivi l’attaque de la station balnéaire d’El-Kantaoui, Thomas Cook a évacué dans l’urgence 15 000 touristes répartis sur une soixantaine de vols. Le voyagiste estime à 28 millions d’euros la perte de ses bénéfices liés à ses activités avec la Tunisie.

Solidarité ou sécurité

Sur les six millions de visiteurs qu’a reçus le pays en 2014, cette part britannique est loin d’être négligeable. Le secteur du tourisme représente 7 à 8 % du PIB et les conséquences des annulations en cascade pèseront lourd. Selon une évaluation du ministère tunisien du Tourisme, l’impact des récents attentats de mars et juin devrait se monter au minimum à 450 millions d’euros.

Plusieurs pays européens ont joué la solidarité avec la Tunisie dont la transition démocratique est saluée à l’étranger mais de moins en moins au Pays du jasmin. Cela ne les empêche pas comme la France d’appeler ses concitoyens à être « particulièrement vigilants » tout en déconseillant « sauf raison impérative » de se rendre notamment dans certaines régions frontalières.

Vraisemblablement pas convaincu par le nouveau dispositif de sécurité mis en place par les autorités tunisiennes pour protéger les touristes de la menace terroriste, Londres maintient sa position. Le lourd tribut qu’ont payé les Britanniques au terrorisme en Tunisie ne peut qu’inciter David Cameron à placer la sécurité de ses concitoyens au-dessus de tout.