Eau et tourisme durable en Méditerranée : freins et leviers pour une croissance verte

Jeudi 6 novembre 2014 – 14h00 – 16h00
Marseille – Villa Méditerranée – espace Loggia. – .

 

La Méditerranée est la principale région touristique du monde avec près de 300 millions de touristes aujourd’hui, 40% de toutes les arrivées touristiques internationales et 30 % des recettes touristiques mondiales. Le tourisme méditerranéen représente également 13 % des exportations des pays méditerranéens, 23 % du secteur des services et il emploie plus de 5 millions de personnes. Pourtant, en dépit de ces chiffres spectaculaires, ce tourisme demeure hétérogène et fragmenté.

 

 

De même perspective du changement climatique fait peser de lourdes menaces sur son développement et sa durabilité. De nombreux défis se posent, qui concernent la plupart des déterminants de l’avenir de la région, notamment en matière de gestion de l’eau et d’assainissement, de climat et d’environnement, de stratégie territoriale et d’aménagement du territoire.

La mise en place d’une politique d’assainissement est essentielle pour conserver la qualité des eaux de baignade. La gestion des ressources en eau doit également prendre en considération les conflits d’usage entre agriculture d’irrigation et tourisme. Des démarches de labellisation ont notamment été entreprises pour aider les acteurs économiques à concilier enjeux environnementaux et développement économique particulièrement dans le secteur du tourisme.

Dans ce contexte, quelle stratégie d’allocation de l’eau développer en Méditerranée ? Quels outils mettre en place pour soutenir les acteurs économiques et les collectivités ? Quelles bonnes pratiques partager entre les pays des deux rives de la Méditerranée ?

Interviendront à cette occasion :

  • Jean-Louis Guigou, Délégué général d’IPEMED
  • Hugues Ravenel, Directeur du Plan Bleu
  • Mounir Madjoub, Secrétaire d’Etat au développement durable, Tunisie
  • Amine Ahlafi, Consultant, Agence 2 D DAMA, Maroc
  • Un représentant de la Région PACA*
  • Un représentant de Belambra, filiale de la CDC, France*
  • Un représentant de World Wide Fund for Nature (WWF)*

Animation : Frédéric Dubessy, rédacteur en chef d’Econostrum

 

Communiqué


Voyage au bout de la soif, Seul au milieu du Sahara, de Régis Belleville

Régis Belleville, dont la démarche s’inscrit dans l’esprit des explorateurs sahariens, a choisi de faire l’expérience de la déshydratation, de la chaleur et de la solitude en campant durant un mois dans une cuvette cernée de dunes, aux confins de l’hostile Majâbat al-Koubrâ, en Mauritanie. Il a ainsi permis aux scientifiques, par divers protocoles qui repoussaient ses limites physiologiques et psychologiques, d’approfondir leurs connaissances sur la résistance humaine. Il a aussi profité de son « voyage immobile » pour observer les détails les plus infimes de la vie dans le désert, dresser le relevé de vestiges préhistoriques, goûter la splendeur des nuits étoilées. Cette immersion dans une solitude extrême a également été l’occasion pour lui de mener une réflexion sur son parcours de chamelier, sur les nomades et la géopolitique saharienne, les contrebandiers, les salafistes et les chefs de tribus. Il s’est par ailleurs interrogé sur l’avenir de ces régions et des futurs réfugiés climatiques. Loin des cartes postales, c’est « son désert », celui où il a vécu, souffert et laissé une partie de lui-même, qu’il permet de découvrir comme on fait visiter sa maison, un désert qui, tel un miroir, renvoie l’être humain à sa force et à ses faiblessess.

Collection « Sillages » – éditions Transboréal

Prix : 19,90 €

232 pages – 57 photos en couleurs – 2 cartes

INFO : CE – Mauritania Airways interdite d’exploitation

En raison des carences persistantes concernant l’exploitation et l’entretien de Mauritania Airways identifiées au cours d’inspections en piste effectuées dans plusieurs États membres de l’UE, ce transporteur est interdit. Cette mesure s’appliquera également avec cette mise à jour à tout autre transporteur agréé en Mauritanie. Ceci est une conséquence des carences du système de surveillance de l’aviation civile en Mauritanie identifiées par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) dans le cadre de son programme universel de surveillance de la sécurité.


Tourisme : La Mauritanie sans danger pour Point Afrique

Maurice Freund, président du tour-opérateur Point Afrique, s’est rendu successivement au Niger, en Mauritanie et au Mali. Tout juste rentré du Sahel, il rend, mercredi 10 novembre, ses analyses sur la situation de ces pays : peut-on partir en vacances là-bas ? En Mauritanie, oui. Dans le Sud algérien, le Nord du Niger et le Nord du Mali, non.

Après l’enlèvement de cinq Français au Niger en septembre 2010 et la nouvelle prise d’otage du début du mois de novembre 2010, la question de la sécurité des touristes dans les pays du Sahel se pose.

Spécialiste de la destination, Maurice Freund, Président de la coopérative Point Afrique s’est tout de suite retiré de certaines zones mais a voulu se rendre sur place pour vérifier que toutes les régions du Sahel ne sont pas à éviter.

Il s’est rendu successivement au Niger, en Mauritanie et au Mali. “Suite à ses longs entretiens avec les chefs d’Etats, leurs états-majors, les responsables de la société civile et militaire, Maurice Freund peut affirmer avoir une idée précise de la situation”, explique son équipe en France.

Ainsi, Point Afrique a définitivement décidé pour cette saison de ne pas proposer le Sud algérien (Djanet, Tamanrasset et Timimoun), le nord du Mali (Gao) ainsi que le nord du Niger (Agadez). Le risque de prise d’otages y est réel.

    En revanche, Point-Afrique reste présent sur Atar en Mauritanie et sur Mopti au Mali. Les tour-opérateurs français proposent tous et toujours à leurs voyageurs de découvrir le Pays Dogon.

    Six voyagistes français, dont La Balaguere, Voyageurs du Monde, Club Aventure, Atalante, Allibert et Point Afrique, effectuent, actuellement en Mauritanie, une tournée, pour évaluer la situation sécuritaire face à la menace terroriste dans ce pays


    Meditour 2010

    • La ville de Malaga accueillera, le 23 et le 24 septembre, le 4éme Forum Méditerranéen de l’industrie touristique « Meditour 2010 » qui est organisé conjointement par la Chambre de commerce, d’industrie et de navigation de Malaga et l’Association des chambres de commerce et d’industrie de la Méditerranée « ASCAME » avec la collaboration du Centre Euro méditerranéen de connaissance, d’innovation et de formation touristique.
    • La Tunisie prendra part à ce Forum du tourisme en Méditerranée qui sera axé sur le thème «1 Mer, 1001 Destinations». En effet, Meditour 2010 se veut être “un lieu de débat, de réflexion ainsi que d’échange d’idées quant aux nouveaux défis, à la saine concurrence internationale et aux opportunités de développement économique régional et d’affaires du secteur touristique. Il réunira des professionnels, des experts, des chambres de Commerce, des administrations publiques, des chefs d’entreprises…de tous les pays riverains de la Méditerranée”.