Prévention de la corruption : la Banque Centrale marocaine obtient la certification ISO 37001

La Banque Centrale du Maroc a obtenu sa certification ISO 37001 grâce aux équipes d’experts et formateurs d’ACTE International. Première Banque Centrale au monde certifiée ISO 37001, et c’est un an d’accompagnement d’ACTE qui a permis d’en arriver là.

La certification sans aucune non conformité de Bank Al Maghrib révèle l’ultra engagement de la Direction et de l’ensemble des agents de BKAM, associé à l’exigence, le professionnalisme et l’expérience d’ACTE International.

C’est une magnifique reconnaissance du travail d’accompagnement à la certification ISO 37001 de toute l’équipe d’ACTE International.

Nous souhaitons avant tout que cette certification serve à essaimer la lutte contre la corruption dans toutes les zones d’influence de la Banque Centrale marocaine : elles sont nombreuses et ACTE International sera au rendez-vous pour soutenir et accompagner tout nouveau candidat.

Communiqué

Militzer & Münch se renforce au Maroc, avec l’ouverture d’un Magasin Avancé Fournisseur (MAF)

Au cœur de l’écosystème aéronautique et automobile marocain, ce MAF d’une surface de 1100 m², offre une solution logistique de proximité permettant aux industriels de livrer leurs clients en flux tendus et d’optimiser leur chaîne logistique.Le site est implanté stratégiquement en Tanger Free Zone : à 30 km de Tanger Automobile City et de l’usine Renault, à 60km de Medhub et de Tanger Med et à 160 km d’Atlantic Free Zone et des usines de PSA. L’implantation dans la zone franche de Tanger permet par ailleurs une fluidification et une accélération des opérations douanières.Le MAF M&M propose une palette complète de prestations : gestion de stocks informatisée (WMS), adaptation à tout type d’EDI, gestion des emballages vides retournables, stockage sous douane, palettes complètes, zone de masse, kitting, co-packing et distribution et enlèvements inter et intra zones franches.

Maroc: Artcurial ouvre une filiale

Artcurial, première maison française de ventes aux enchères, ouvre une filiale au Maroc ce mois ci.

C’est la première fois qu’une maison de vente internationale s’installe sur le continent africain.

Depuis 2011, Artcurial a organisé au Maroc un grand nombre de présentations et de ventes en duplex avec Paris notamment la vente de la collection de Pierre Bergé-Yves Saint Laurent au profit de la Fondation Jardin Majorelle en 2015.

Une équipe marocaine de 3 personnes sous la direction de Soraya Abid, et des bureaux de 200 m2dans le quartier de l’Hivernage à Marrakech, structureront l’activité quotidienne d’Artcurial au Maroc et l’organisation de son programme de ventes.

Ses prochaines ventes de fin d’année se tiendront le 30 décembre à la Mamounia à Marrakech.

Maroc: MFADEL et REALITES Afrique signent un partenariat à composante hôtelière et mixte

Le groupe de développement territorial français REALITES, à travers sa filiale REALITES AFRIQUE, et le Groupe MFADEL ont signé un accord de partenariat pour le développement d’un projet à usage mixte au sein du pôle urbain Casa Anfa, intégrant des composantes hôtelières, bureaux, résidentielles, centre de conférence et commerces.

Ce partenariat s’inscrit dans le cadre de l’appel d’offres initié par l’Agence d’Urbanisation et de Développement d’Anfa (AUDA) pour le développement d’un projet à dominante hôtelière au sein de la première tranche de Casa Anfa.

REALITES AFRIQUE et le Groupe MFADEL se sont ainsi rapprochés en associant leurs expertises pour consolider la capacité hôtelière et résidentielle de standing de la ville de Casablanca en proposant une offre complète et adaptée aux besoins des entreprises, actifs et résidents du pôle urbain Casa Anfa.

Implanté sur un foncier de 12.000 m² au cœur du quartier « Anfa Cité de l’Air », à proximité de la Place Financière « Casa Finance City », le projet bénéficie d’une situation idéale sur boulevard Moulay Abdellah Ben Cherif. Il est desservi par le tramway et offre une excellente connexion au centre-ville et au réseau autoroutier, permettant de rejoindre l’aéroport international Mohammed V en moins de trente minutes en voiture.

Doté d’une forte dimension environnementale, illustrée par la présence de nombreux espaces verts, le projet s’inscrit dans un site emblématique au sein duquel se côtoieront des lieux de vie et de travail ainsi que des équipements de proximité.

Dans ce cadre de vie d’exception, le projet propose une offre variée et qualitative à usage mixte :

• Un hôtel 5 étoiles ;

• Un hôtel 4 étoiles ;

• Un appart hôtel ;

• Un centre de conférences ;

• Des immeubles à usage résidentiel ;

• Un immeuble de bureaux ;

• Des commerces de proximité.

Source: extraits communiqué de presse

Maroc: AITEX AFRICA IT EXPO 2019, les 24/25 octobre – 4ème édition

AITEX AFRICA IT EXPO 2019 se déroulera les 24 et 25 octobre au Sofitel
Jardin des Roses, à Rabat, autour du thème:
Le numérique, moteur de croissance de l’Afrique.

Pays à l’honneur :
La République du Congo et la République Populaire de Chine.
L’APEBI, Fédération des Technologies de l’Information, des
Télécommunications et de l’Offshoring, organise la 4ème édition de
AFRICA IT EXPO – Business Forum international des technologies de
l’information.Véritable vitrine IT pour le continent africain, AITEX est
inscrit désormais dans l’agenda annuel des événements incontournables des professionnels IT. Autour du thème fédérateur « Faire du Numérique une nouvelle ressource de l’Afrique et un moteur de croissance », AITEX
confirme sa vocation de Forum International Professionnel en proposant une 4ème édition pleine d’innovations, de technologie avancée, de
conférences inspirantes et d’expériences inédites. Dans ce sens, l’Afrique, résolument tournée vers le futur, fait de la transformation numérique sa priorité et conjugue la révolution digitale en harmonie avec sa Culture.
« Le numérique devient une ressource de croissance indéniable pour le
Continent, sans pour autant oublier les défis, souligne Mme Saloua Karkri Belkeziz, Présidente de l’APEBI. Les contraintes et les besoins du
Continent trouvent leurs solutions dans la forte capacité de l’Afrique à
répondre aux challenges, faisant de l’AITEX 2019 l’agora de l’innovation et de la technologie ». Ayant réuni en 2018 plus de 1200 participants
venus du monde entier,AITEX offre chaque année aux visiteurs des
solutions et des innovations tout en mettant à contribution les
expériences, témoignages, regards-croisés et l’éclairage d’experts et
consultants de renommée internationale.

Plateforme unique d’échanges, de partenariats, et de rencontres
interentreprises, institutions, consultants et experts de renoms, AITEX
offrira ainsi de multiples opportunités pour les entreprises, afin de
développer leur écosystème d’innovation, collaborer avec les startups,
présenter leurs dernières technologies, développer leurs réseaux,
débattre de nouvelles idées et rencontrer les donneurs d’ordre.
Différentes thématiques seront abordées durant cette 4ème édition :
– Quelle Afrique numérique à l’horizon 2025?
– L’innovation inversée
– Le futur du travail
– Les technologies de rupture et leur impact (IA ,5G ,IOT,…..)
– Citizen Centric
– Cyber Sécurité
  Inscription en ligne sur ce lien
Source: communiqué de presse – Benjamin Mampuya

Maroc: Norton Rose Fulbright conseil du Royaume sur la privatisation de Maroc Telecom

Le 22 juillet 2019. Norton Rose Fulbright, cabinet d’avocats d’affaires international, a conseillé l’Etat marocain à l’occasion de la cession de 8% du capital de Maroc Telecom auprès d’investisseurs institutionnels marocains et par voie d’une offre de vente au public sur la Bourse de Casablanca. L’ensemble de l’opération a porté sur plus de 70 millions d’actions, pour un montant total de 8,8 milliards de Dirhams marocains, soit environ 825 millions d’euros.

Maroc Telecom est cotée à la Bourse de Casablanca et sur Euronext Paris. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la poursuite de la privatisation de Maroc Telecom initiée en 2001. A l’issue de la cession, l’Etat marocain détient 22% du capital de Maroc Telecom.

L’équipe de Norton Rose Fulbright à Paris et Casablanca qui a conseillé le Royaume du Maroc était dirigée par Alain Malek, associé responsable du bureau de Casablanca, sur les aspects de droit corporate. Roberto Cristofolini, associé, et Aurélie Pélisson, étaient en charge des aspects marchés de capitaux. 

Maroc: dynamisme des exportations de fruits rouges

Les exportations marocaines de fruits rouges comme les fraises et framboises ont représenté 115400 tonnes au cours de la saison 2018-2019, à comparer avec plus de 66000 tonnes pour la récolte 2010- 2011.

70% de la production marocaine de fraises est exportée, la quasi totalité pour les framboises ou les myrtilles.

Les trois principales zones de production de fruits rouges sont les régions du Gharb, du Loukkos et du Souss Massa. La quasi totalité des exportations concerne l’Union Européenne.

Le Maroc recueille ainsi les dividendes de la politique d’investissement dénommé Plan Maroc Vert qui a visé à développer non seulement les techniques de production, mais également de transformation et de logistique.

En cas de Brexit, les entreprises britanniques sont appelées à investir au Maroc


Dans une déclaration à la MAP en marge de la 4ème édition du Morocco capital market days qui se tient les 15 et 16 avril à la bourse de Londres, M. Reilly a souligné que « si le Brexit devrait aboutir, les entreprises britanniques devraient absolument être plus confiantes et aller saisir les opportunités présentes dans les marchés où elles n’ont pas encore suffisamment investi, le Maroc inclus ».

M. Reilly estime que le « Maroc représente une grande opportunité pour le marché britannique, ce qui n’a pas encore été vraiment saisi par nos entreprises ». D’où l’importance de cette rencontre qui se veut, à ses yeux, une occasion de familiariser les entreprises britanniques avec le marché marocain.

Le Morocco capital market days est aussi une occasion de montrer « ce que le Maroc peut offrir aux entreprises anglaises, notamment dans le secteur des finances, qui revêt une extrême importance aussi bien pour Londres que Rabat », a-t-il relevé. Aussi, le partenariat entre la bourse de Londres et celle de Casablanca représente « un lien très important », pour les deux hubs financiers, « qui devrait être renforcé davantage », a insisté le diplomate britannique.

M. Reilly a également souligné que Casablanca, étant la deuxième plus grande bourse en termes de Finances en Afrique, représente une opportunité pour les entreprises britanniques d’investir non seulement au Maroc, mais dans l’ensemble du continent africain.

Rencontres Africa 2019: 5 000 décideurs au Maroc et au Sénégal

Du 21 au 25 octobre prochain se déroulera la plus importante manifestation économique entre les deux continents pour sa 4ème édition. Elle aura lieu au Maroc et au Sénégal, deux pays en forte croissance qui visent une place de leader sur le Continent

Les inscriptions sont ouvertes depuis quelques jours et déjà plus de 200 entreprises françaises auraient déclaré leur intérêt pour cette manifestation leader qui a pris un véritable tournant vers le business en organisant des programmes et pavillons sectoriels au sein de cette grande manifestation.

C’est en tout plus de 500 décideurs français et 4000 africains qui sont attendus sur un programme qui se déroulera d’abord au Maroc les 21 et 22 octobre puis au Sénégal les 24 et 25 octobre prochains. 

« 60% des entreprises font les deux destinations et partent la semaine avec nous » explique l’organisateur « mais ce n’est pas une obligation et l’on peut faire seulement un pays en fonction de ses priorités business ».

5 secteurs ou filières

Les secteurs pressentis à ce stade sont: la santé avec un travail spécifique sur le faux médicament et sur les infrastructures hospitalières. L’agriculture et l’agroalimentaire où les besoins sur les deux pays sont énormes, quoique très différents.  L’énergie et l’énergie renouvelable, c’est à la fois un enjeu dans les deux pays, mais c’est aussi un secteur sur lequel de nombreux financements sont fléchés, reste à trouver les partenariats adéquats. Bien sûr le BTP et les infrastructures. Et enfin le digital qui est une grosse demande au Maroc et en émergence au Sénégal.

On y ajoutera la sous-traitance industrielle au Maroc et le secteur pétrolier et para pétrolier au Sénégal, ainsi que celui de l’équipement pour le tourisme.

En 2018, le programme sur la santé a connu un succès important et l’organisateur compte recommencer toujours sous l’égide de Nora Berra(photo) l’ancienne secrétaire d’Etat à la Santé de Nicolas Sarkozy qui coordonne les interventions.

Les rencontres Africa ont aussi créé de nouveaux formats en 2018 : les speed-matchings sectoriels. « C’est une formule originale qui correspond très bien dans son format à l’Afrique : vous mettez 50 personnes d’un secteur donné dans une salle, de toutes les nationalités, et vous leur faites échanger des cartes de visites pendant 2h. C’est très efficace, cela agrandit fortement le carnet d’adresses et c’est convivial. » 

 Le Sénégal investit pour l’émergence  

« Pour le Sénégal je pense que c’est le moment parfait pour y développer quelque chose. Les fondamentaux sont bons, la croissance est bonne, la découverte du gaz et du pétrole va servir de relais de croissance dans 3 à 4 ans, la position de Hub de l’Afrique de l’Ouest est cohérente. » C’est à la fois un pays que les entreprises françaises connaissent depuis des années, mais surtout un pays qui présente maintenant des opportunités d’investissement comme rarement il y en a eu dans ce pays. C’est donc vraiment le moment d’y aller et  d’y investir en partenariat avec des entrepreneurs Sénégalais ou green-field. »

Le Maroc a une position très offensive en Afrique 

« Le Maroc c’est déjà un peu le hub business de l’Afrique », reprend Marc Hoffmeister, « c’est un pays qui a beaucoup d’avance et qui est très actif sur de nombreux pays africains. La capacité de financement des Banques marocaines en Afrique et le dynamisme des entrepreneurs marocains poussés par Sa Majesté Mohamed VI créent des opportunités aussi pour les entreprises françaises.

FHE au Maroc: livraison de son usine marocaine en septembre

L’entreprise FULL HOME ENERGY (FHE), basée à Perpignan/Pyrénées-Orientales, (CA 4 M€, 40 salariés), numéro 1 français de la gestion des énergies du foyer, qui offre une solution 100 % intégrée pour piloter l’ensemble des vecteurs énergétiques du bâtiment, poursuit la construction de son usine à Kénitra au Maroc. Cette usine de fabrication d’un nouveau produit lié au stockage d’énergie devrait être livrée en septembre 2019. Montant de l’investissement : 3,8 M€.