Contrats français en vue en Libye, dont des ventes de Rafale

par Hugues Wagner

Dassault Aviation, Thales et le fabricant de missiles MBDA, filiale de BAE Systems, EADS et Finmeccanica, négocieraient toujours une vente du Rafale à la Libye, parmi d’autres contrats de défense aérienne.

Ces groupes sont à Tripoli depuis dix huit jours pour négocier avec le patron des achats d’armement libyen, le général Abdurahman Ali Alsead, écrit le quotidien économique La Tribune, citant plusieurs sources concordantes. Un système de défense anti-aérienne non armé serait également en négociation, tout comme un projet de modernisation de la marine libyenne, précise La Tribune. Les négociations pourraient déboucher sur la signature d’un pré-contrat avant le 11 août, mais le calendrier reste très imprévisible, explique le quotidien.

L’achat de Rafale par la Libye, évoqué lors de la visite de Mouamar Kadhafi à Paris, en décembre 2007, ne s’est pour l’instant pas concrétisé. Le Rafale est un avion de combat performant mais cher qui a peiné à s’exporter ces dernières années.

Sur le marché international, le Rafale doit notamment faire face à la concurrence du F-18 de Boeing, du Gripen du Suédois Saab et de l’Eurofighter, construit par la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne. Le ministre de la Défense français Hervé Morin a indiqué à la mi-juin que la vente des 60 avions de combats Rafale aux Emirats arabes unis était en cours de finalisation.

La France espère également remporter une victoire au Brésil en plaçant 36 avions de combat Rafale, Brasilia devant se prononcer d’ici fin juillet sur un appel d’offres de renouvellement de sa flotte d’avions de combat. Mais, selon nos informations, la réponse serait négative les forces armées brésiliennes ayant mis leur veto face à un Président Lula plutôt favorable.

Pétrole : BP maintient le démarrage d’un forage au large de la Libye

La compagnie pétrolière BP a annoncé le lancement, d’ici quelques semaines, d’un nouveau forage au large de la Libye. Cette annonce intervient alors que le groupe est en difficulté, en raison des répercussions de la marée noire déclenchée par l’explosion de l’une de ses plate-formes de forage dans le golfe du Mexique. BP devrait ainsi vendre de nombreuses participations dans des compagnies pétrolières étrangères.

BP a confirmé le lancement d’un forage dans le golfe de Syrte, en vertu d’un accord conclu en 2007 avec la Libye, alors qu’ailleurs il se désengage.

Ce programme prévoit cinq forages en eaux profondes. Leur profondeur, 1 700 mètres, sera même légérement supérieure à celle du forage responsable de la marée noire dans le golfe du mexique.

Le groupe s’apprête à vendre des actifs

BP s’est donc engagé à tirer toutes les leçons de cette catastrophe. Le projet libyen est maintenu, selon RFI, alors que pour financer l’indemnisation des victimes de la marée noire, qui s’élevera certainement à plusieurs dizaines de milliards de dollars, le groupe s’apprête à vendre des actifs un peu partout dans le monde. BP devrait ainsi céder ses participations dans le gisement de Pruhoe Bay en Alaska, renoncer à un projet de gaz offshore au Vietnam, et réduire sensiblement la voilure en Colombie, au Venenzuela et en Argentine.

Dans ces pays, le groupe pétrolier détient des participations plus ou moins importantes aux cotés d’entreprises nationales. Enfin, en Russie, BP devrait se sortir du capital du groupe Rosneft.

Commerce : Près de 23 milliards d’euros d’échanges entre la France et le Maghreb en 2009

Selon des statistiques officielles fournies par Ubifrance de Tunis, les pays du Maghreb ont exporté, en 2009, vers la France et en ont importé pour une valeur globale respective de 10,60 Mds € et de 12,29 Mds €, portant le total des échanges à 22,89 Mds €.
Par pays, l’Algérie vient au premier rang avec des échanges de 7,75 Mds €, talonnée par la Tunisie (6,2 Mds €), le Maroc 5,98 Mds € et la Libye (2,98 Mds €).
L’observation de ces échanges montrent, pour le cas de la Tunisie, que les exportations françaises vers ce pays progressent, au cours des dix dernières années, à un rythme moins rapide que celui des exportations vers les quatre autres pays. En 2009, la Tunisie a importé pour 3,1 Mds € et exporté pour 3,1 Mds €.
A signaler également que la Tunisie, un dynamique petit pays de 10 millions d’habitants, réalise avec la France des échanges (6,2 €) aussi importants que ceux de grands pays de 30 millions d’habitants comme l’Algérie (7,75 Mds €) et le Maroc (5,98 Mds €).
La France demeure le premier client et le premier fournisseur de deux pays : la Tunisie et le Maroc. Pour l’Algérie, elle est son 4ème client et son premier fournisseur. Elle est, enfin, 3ème client de la Libye et son 9ème fournisseur.

Libye : Mise à niveau du réseau électrique

  • Le patron de la General Electricity Company (GECOL) a lancé le chantier de la mise à niveau d’un réseau électrique insuffisant  face à une demande croissante et victime de nombreuses coupures. A cet effet, Abdul-Mumin Mutahar devait conclure deux contrats, respectivement avec Hyundai et Siemens. Le premier, d’une valeur de près de 320 millions d’euros, concerne quatre centrales (Misratah, Benghazi Nord, Assarir et Al Zouitna); le second, de près d’un milliard d’euros, porte sur l’extension de la centrale électrique thermique de l’ouest de Tripoli.

Libye : Solar Power étudie un nouvelle station de dessalement d’eau de mer

L’allemand Solar Power Group a remporté un contrat de 650 000 euros pour l’étude et la conception d’une centrale électrique et d’une station de dessalement d’eau de mer en Libye.

Libye : Consolidation des relations d’affaires avec les Emirats Arabes Unis

Libya and UAE has just inked a double taxation agreement with a view to facilitating trade business partnerships between both countries. According to the Tripoli Post, this agreement ‘[…] also facilitates capital and investment transfer between the two countries. The process harmonizes financial principles and standards applied at both, the origin and destination country for investors. The agreement confirms that tax collection will be done in the country of domicile of the investor or business. The agreement has a sizeable and effective impact on reducing the financial burden arising from financial or economic double taxation.[…]’

Source: Tripoli Post

Libye : Livraison d’un paquebot français

La France et la Libye ont conclu officiellement, le 30 juin 2010, un contrat de livraison par les chantiers navals STX de Saint-Nazaire d’un paquebot de croisière à la compagnie publique libyenne GNMTC. « Face aux enjeux industriels, économiques et sociaux, et dans la continuité de sa prise de participation dans STX France, l’État est pleinement mobilisé aux côtés de l’entreprise« , a indiqué le président Nicolas Sarkozy.


Le Suisse Joseph Deiss remplace le Libyen Ali Treki à la présidence de l’Assemblée générale de l’ONU

L’ancien chef du gouvernement suisse, qui avait œuvré il y a huit ans, à l’entrée de la Suisse aux Nations Unies, a été choisi pour occuper le poste de président de la 65ème Assemblée générale de l’ONU. Joseph Deiss, 64 ans, succèdera ainsi au Libyen à Ali Treki, à la mi-septembre 2010.

Acceptant ce poste avec «beaucoup d’espoir et de solides convictions», il a expliqué l’entrée du monde dans une ère d’interdépendance croissante : «Tout va plus vite, de nouveaux défis ont émergé –changements climatiques, crise financière et économique, terrorisme et crime organisé globalisé, extrémisme de tous les genres- en plus des défis traditionnels posés par les conflits armés et la pauvreté dans le monde». Il a également «été frappé par l’importance donné dans la Charte à la notion d’amitié qui va bien au-delà de l’idée de la défense des intérêts des pays», a-t-il souligné au cours de la conférence de presse qui a suivi son élection.

Le premier évènement majeur qui attend le nouveau président de l’Assemblée générale sera le Sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) organisé en septembre au siège de l’ONU, à New York et au cours duquel les Etats Membres doivent réaffirmer leur engagement à atteindre les ODM d’ici à 2015.

Ancien professeur d’économie, Joseph Deiss a également expliqué qu’il entendait dédier l’agenda de la 65ème Assemblée général aux questions de gouvernance globale en générale et de gouvernance économique en particulier, à la réforme du Conseil de sécurité, au changement climatique, à la protection de la biodiversité et à la sécurité alimentaire.

De nouvelles privatisations de banques en préparation

Pendant longtemps détenteur de 90% de six banques publiques, la Banque centrale de Libye prépare l’ouverture du capital de quatre autres banques : « Libyan Arab Foreign Bank », « NCB », et du mastodonte né de la fusion de « Jumhouria Bank » et « UMMA Bank, après avoir cédé 19% de « Sahara Bank » à la BNP, et de la « Wahda Bank », à l’Arab Bank.

Ces opérations s’inscrivent dans le cadre de la réforme du système bancaire libyen, entamée en 2007.