COP22: Ban ki-Moon exprime sa “profonde admiration” pour le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban ki-Moon, a exprimé, à Marrakech, sa “profonde admiration et son respect à l’égard de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à son gouvernement et à l’égard du peuple marocain”, en faisant part de sa “gratitude” suite à la décision du Souverain d’accueillir à la 22ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique.

“Tout au long de mon mandat à la tête des Nations Unies, j’ai travaillé en étroite collaboration avec Sa Majesté le Roi et j’attends avec impatience la rencontre bilatérale avec le Souverain”, a souligné le Secrétaire Général de l’ONU, lors d’une conférence de presse en marge des travaux de la COP22.

 

Tout en faisant part de sa “gratitude” à l’endroit de Sa Majesté le Roi, M. Ban ki-Moon a mis en avant “l’importance cruciale de la COP22, qui a pour mission de s’assurer que le monde est uni face aux défis du changement climatique”, affirmant avoir constaté “un grand enthousiasme et passion de la part des Etats membres des Nations Unies”.

“C’est bien là la manifestation du leadership du Royaume du Maroc lors de cette COP22”, a déclaré le SG de l’ONU.

Le Maroc “est un pays membre important des Nations Unies, non seulement en Afrique et dans la région d’Afrique du nord et du Moyen-Orient, mais au sein du concert des nations”, a affirmé M. Ban ki-Moon, saluant la contribution du Maroc pour le maintien de la paix et de la sécurité de par le monde.

“Le Royaume a de tous temps donné l’exemple à travers ses institutions démocratiques et son action pour le développement durable en étant à l’avant-garde des efforts visant à relever les défis liés au changement climatique”, a encore indiqué le chef de l’ONU.

Et de souligner : “Je forme le voeu sincère qu’ici à Marrakech, nous formulerons un autre engagement passionné de la première importance pour un monde meilleur pour tous et je compte, à ce propos, sur le leadership et sur les orientations de Sa Majesté le Roi dans ce domaine”.

France: pannes d’électricité cet hiver ?

L’arrêt de réacteurs nucléaires allemands représente une «menace réelle» de pannes d’électricité cet hiver en France, avertit le cabinet de conseil Capgemini dans son étude annuelle sur l’énergie en Europe. «Il existe une menace réelle sur la continuité de la fourniture électrique pendant l’hiver 2011-2012 et les hivers suivants car les pointes de consommation augmentent d’année en année», souligne la société française de services dans son Observatoire européen des marchés de l’Energie.

“De plus, si les autorités de régulation de l’énergie et les gouvernements ne mettent pas en place un nouveau cadre réglementaire incitant les acteurs à réaliser les 1.100 milliards d’euros – d’ici à 2020 – d’investissements nécessaires dans l’Union européenne, la continuité de la fourniture pourrait être menacée. Cependant, un second ralentissement économique provoquée par la crise des dettes souveraines de certains Etats Européens atténuerait, à court terme, ces problèmes puisqu’il conduirait, comme en 2009, à une baisse des consommations d’électricité et de gaz”, ajoute Capgemini.

L’étude conclut ainsi qu'”à long terme, les prix de l’énergie devraient augmenter”.

Autre conclusion de l’étude, la croissance de la consommation énergétique des pays en développement, la catastrophe nucléaire de Fukushima et la décroissance des investissements des utilities (services collectifs) dans les infrastructures énergétiques “auront des conséquences négatives sur la sécurité d’approvisionnement et les émissions de gaz à effet de serre en Europe”. Le cabinet de conseil prévoit ainsi une augmentation de la dépendance vis-à-vis du gaz russe.

La France a importé jusqu’à 8000 mégawatts l’an passé

Exportatrice d’électricité durant presque toute l’année, la France est néanmoins importatrice lors des grands pics quotidiens l’hiver, notamment autour de 19 heures.
En raison du chauffage électrique, l’Hexagone est aussi le pays d’Europe dont la consommation augmente le plus par grand froid: pour chaque degré de température extérieure en moins, 2300 mégawatts de puissance supplémentaire sont nécessaires, soit plus de deux réacteurs nucléaires, selon le transporteur d’électricité RTE.

«Les hivers froids, comme ça a été le cas l’hiver dernier, on a importé jusqu’à 8000 mégawatts, essentiellement d’Allemagne. Or cette énergie ne sera plus disponible», dit à l’AFP Colette Lewiner, directrice internationale du secteur de l’énergie chez Capgemini.

L’approvisionnement en Allemagne et en Belgique est également menacé

L’Allemagne sera importatrice nette d’électricité cet hiver en raison de l’arrêt de huit de ses 17 réacteurs décidé au printemps dans la foulée de la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon. «Est-ce que pour autant on aura des pannes, ce n’est pas sûr, heureusement. Ca va dépendre du froid, du fonctionnement des réacteurs nucléaires en France, qui s’est beaucoup amélioré, de la disponibilité des moyens de production ailleurs, je pense par exemple que l’Allemagne fera plus tourner ses centrales à charbon», souligne l’experte.

Avant d’être contraint à d’éventuelles coupures maîtrisées, RTE peut encore recourir à des contrats d’effacement auprès de clients industriels ou lancer des appels au civisme comme c’est déjà le cas en Bretagne, une des régions les plus difficiles à alimenter électriquement. «Mais on est dans un contexte qui est plus inquiétant», dit-elle, en soulignant que l’Allemagne et la Belgique sont avec la France les plus exposées. RTE, en charge des lignes à haute tension, doit présenter son propre état des lieux sur cette question avant le 10 novembre, rapporte la filiale d’EDF. Une étude au niveau européen de l’Association européenne des gestionnaires de réseaux (Entso-E) sera également présentée fin novembre.

Lancement d’un appel à projets pour les aires marines protégées en Méditerranée

MEDPAN, le réseau des gestionnaires d’aires marines protégées (AMP) en Méditerranée lance le 30 juin un appel à petits projets. Les projets proposés permettront d’aider les gestionnaires d’AMP à réaliser des actions concrètes de terrain et des échanges d’expertise.

 

Cet appel est mené avec le soutien du Fonds Français pour l’Environnement Mondial, de la Fondation Albert II de Monaco et de la Fondation Mava.

Il a pour vocation à renforcer l’efficacité de la gestion des AMP du réseau MedPAN. L’appel à projet doit permettre :

  • la réalisation de projets concrets et de terrain par les gestionnaires d’AMP en Méditerranée
  • le partage d’expertise et des visites d’échange entre gestionnaires d’AMP
  • la mise en application sur le terrain des formations suivies en Méditerranée

Deux concours de projets seront lancés en 2011 et 2012 et les 5 à 10 meilleurs projets seront sélectionnés à chaque appel. La contribution de l’association MedPAN pour chaque projet sera de 20.000 euros maximum.

 

Le premier appel à petits projets sera ouvert à partir du 30 juin 2011.

Pour déposer un dossier de subvention, lisez attentivement le règlement de l’appel à petits projets et si vous estimez que votre projet répond aux critères, remplissez un dossier de subvention.

Les documents seront prochainement consultables sur le site :

www.medpan.org

 

Voir la fiche projet

 

 

 

So’Eco : rencontres d’affaires Euromed sur l’éco-construction dans le logement social

Après le boom de l’immobilier résidentiel de luxe, le marché méditerranéen du logement social gagne en visibilité. Pour la dernière opération du projet So’Eco, une trentaine d’entreprises du pourtour de la Méditerranée (Algérie, Tunisie, Liban, Syrie) et d’Europe (France, Espagne, Belgique) se sont rencontrées à Marseille du 16 au 18 mars 2011 dans le cadre du salon Batimed. L’événement dédié à l’éco-construction a permis de réaliser 75 rendez-vous d’affaires et de suivre le partenariat entre le Centre de ressources technologiques aquitain Nobatek et l’entreprise immobilière d’Alep Thikah Real Estate.


 

Sommet Afrique-UE : troisième rendez-vous à Tripoli

Pour la troisième fois depuis l’an 2000 et le sommet du Caire, pays africains et membres de l’Union européenne se réunissent les 29 et 30 novembre à Tripoli, en Libye. Sur le thème « Investissement, croissance économique et création d’emploi », l’objectif est d’examiner les moyens pour stimuler la croissance, créer des opportunités d’emploi et consolider la relance de l’économie après la crise financière et économique mondiale.

A Tripoli, l’Union africaine (UA) devrait annoncer le lancement de projets-phares dans le domaine des infrastructures, un pour chacune des cinq régions d’Afrique. Mais des progrès ont, d’ores et déjà, été accomplis dans d’autres domaines. Ainsi, dans le cadre du partenariat sur la gouvernance, les responsables de l’UE et de l’UA se réunissent deux fois par an pour examiner les questions en rapport avec les droits de l’homme.

Un sujet « chaud » porte sur un partenariat sur les migrations, la mobilité et l’emploi afin de mettre de l’ordre et freiner l’immigration clandestine. Il concerne aussi bien les Africains – et notamment la Libye, lieu de passage des migrants qui rêvent de l’eldorado – que les Européens. Un Institut africain des transferts de fonds devrait être créé. Il sera chargé de renforcer la capacité des gouvernements, des banques, des expéditeurs et des bénéficiaires de transferts internationaux, du secteur privé et d’autres acteurs du continent africain, pour faire de ces transferts un réel outil de développement au service de la réduction de la pauvreté. Mobiliser les compétences des immigrés, les aider à réaliser des projets d’investissement et à lancer des affaires dans leurs pays d’origine, tel est l’objectif selon des responsables à Bruxelles.


Libye : Kadhafi prévient contre les méfaits de l’assèchement du Lac Tchad

Le chef d’Etat libyen Mouammar Kadhafi a affirmé dimanche à N’djamena que si le Lac Tchad s’assèche, il y’aura 30 millions de personnes qui seront obligés d’émigrer vers l’Europe, soulignant que la solution réside dans son sauvetage et non l’adoption de “la solution négative” consistant à les intercepter (les immigrés) en mer.

S’exprimant devant le huitième Forum mondial du développement durable qui se tient dans la capitale tchadienne, il a appelé l’Europe à oeuvrer à sauver le Lac Tchad si elle ne veut pas que 30 millions de personnes qui vivent de ce lac se préparent à émigrer vers l’Europe et élaborent des plans susceptibles de les y amener.

“Nous entendons parler de l’émigration et de l’interception des émigrés en mer, mais nous n’entendons rien sur le règlement et la recherche des causes de ce phénomène”, a déclaré le guide Kadhafi.

Le leader libyen a réitéré son appel au monde à réfléchir sur les causes de l’émigration et exhorté le G-8, le G-20, les grandes économies et les grandes institutions internationales comme la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) d’affirmer au monde qu’ils se sont orientés pour la sauvegarde du Lac Tchad ou pour faire réussir l’opération de création de bassins sur les fleuves en Centrafrique, au Congo, au Cameroun et au Tchad.

Il a ajouté que les populations attendent de voir ces communautés construire le barrage d’Inga afin qu’il crée de l’énergie électrique en Afrique et permette son exportation vers Europe, et d’exploiter les chutes d’eau aux sources du Nil, au Zimbabwe et en Afrique du Sud pour la production de l’énergie électrique.

Mouammar Kadhafi a estimé que ce sont la pauvreté et les besoins qui ont conduit à l’adhésion des jeunes aux actes terroristes car il y’a des parties qui exploitent leur situation sociale (difficile), les louent et leur payent en contrepartie de l’exécution d’opérations et leur promettent que même s’ils meurent lors des opérations leurs familles percevront d’énormes fonds.

Il a ajouté que les jeunes sont utilisés pour garder les caravanes de stupéfiants depuis l’Afrique de l’Ouest jusqu’au Sinaï, en Egypte, étant donné qu’ils sont pauvres et ont besoin d’argent.

Le leader libyen a soutenu que si le monde contribue à la mise en place de projets permettant aux jeunes de s’attacher à la terre et d’avoir un travail cela les occupera au lieu de garder les caravanes de drogue ou de louer leurs services pour conduire des opérations terroristes.

“Nous effectuerons une campagne au profit du Lac Tchad pour que le monde en prenne conscience et le sauve”, a déclaré le guide Kadhafi.

Source PANA