Souad Ayada, nouvelle présidente du Conseil supérieur des programmes

Jean-Michel Blanquer a annoncé, sur son compte twitter, la nomination de Souad Ayada, inspectrice générale de philosophie, comme nouvelle présidente du Conseil supérieur des programmes. Le poste était jusqu’à présent occupé par Michel Lussault qui avait annoncé sa démission le 26 septembre dernier.
Agrégée et docteur en philosophie, Souad Ayada est spécialiste de philosophie et de spiritualité islamiques. Elle a écrit un ouvrage sur “Avicenne” (Ellipses, 2002) et plusieurs articles sur l’esthétique de l’islam et les arts islamiques.

Dieudonné au Dôme de Marseille devant 8 000 spectateurs

L’humoriste contesté, condamné pour incitation à la haine et tenue de propos antisémites, a présenté devant un public de 8 000 personnes ravies son nouveau spectacle, « La Guerre », ce qu’aucun de ses confrères ne réussit à faire !

Cette succession de salles combles (Dieudonné avait déjà triomphé quelques jours auparavant en région Auvergne Rhône-Alpes devant des salles pleines) énerve ses opposants, dont Manuel Valls qui exigent une culpabilisation des fans qui se rendraient au spectacle de Dieudonné, sans préciser de quelle manière il compte s’y prendre…

« Faites des photos pour Jean-Claude Gaudin, dites-lui que ça s’est bien passé et que nous sommes des gens de paix ». Dimanche dernier, Dieudonné a savouré sa revanche sur le maire de Marseille. Sur la scène du Dôme, devant une salle comble de huit mille personnes, le comique interdit de médias a eu droit à une standing ovation à l’issue de son nouveau one-man-show intitulé La Guerre.
En septembre, la mairie de Marseille avait annulé le contrat de location avec sa société de production, estimant que le spectacle était « susceptible d’engendrer des troubles à l’ordre public ». Le 13 novembre, le Conseil d’Etat a débouté la municipalité phocéenne en faisant valoir qu’une annulation porterait « une atteinte grave à la liberté d’expression ».
Une dizaine de cars de CRS étaient visibles près de l’entrée du Dôme dimanche soir mais aucune manifestation ni banderole n’ont perturbé l’entrée du public. De tous âges et de toutes origines, les spectateurs ont entonné avec Dieudonné une chansonnette à l’encontre de Jean-Claude Gaudin et applaudi à tout rompre leur idole lorsqu’il reconnaît avoir « un casier judiciaire long comme le bras ».
Atteinte grave à la liberté d’expression
Malgré (ou à cause de ?) son itinéraire, Dieudonné continue à remplir les salles contrairement à la plupart des humoristes soutenus par les médias. Le 28 octobre, il jouait à guichets fermés au Summum à Grenoble et, après Marseille, il poursuivra sa tournée dans les Zenith de Toulouse, Nantes, Montpellier, et à la patinoire de Bordeaux. Il annonce d’ores et déjà un prochain spectacle intitulé L’Emancipation, en avril 2018 à Toulon. Internet – via son site, son compte twitter et sa page Facebook – lui permet de fidéliser son public, ses « quenelliers », comme il les appelle, en référence au geste de la « quenelle  » (un bras tendu vers le bas), signe de révolte bien profonde, devenu signe politique de ralliement de ses partisans.

Dans La Guerre, les mots « juif » et « Shoah » ont disparu. Le comique de l’ombre affirme qu’il en a « marre d’être traité d’antisémite ». Un mannequin soldat et des caisses militaires en bois composent le décor. Une voix off prévient : « Nous sommes sous le feu nourri de perversions et de mensonges. L’attaque que nous subissons est désespérée. Des forces de manipulation du système jouent la carte du tout pour le tout. Restez calme et gardez votre sens de l’humour ». Dieudonné, vêtu d’un long manteau jaune à capuche pointue, arrive au son d’une musique d’église. Tel un guide spirituel, il s’installe à sa chaire.
Emmanuel Macron et Jacques Attali moqués
« Si je prie c’est pour éviter une guerre thermonucléaire généralisée, lance le polémiste qui vient de se voir signifier par la cour d’appel de Paris son expulsion du théâtre de la Main d’or. Je reviens de Corée du Nord, c’est chaud. J’ai des gosses. Ça ferait un pincement au cœur de les voir atomisés ou shootés à la kalachnikov en allant voir un spectacle au Bataclan. La guerre est devenue free style. L’Etat nous dit qu’il faut s’habituer aux attentats. On essaie mais ce n’est pas évident ».

S’étonnant qu’autant de monde soit dans une salle de spectacle en plein état d’urgence, au lieu de « stocker du riz » en attendant le « chaos », Dieudonné tacle « une société qui part en couille », où « les enfants ne font plus la différence entre le défilé du 14 juillet et celui de la Gay Pride », et un pays qui « s’est choisi un banquier comme président ». Son texte n’épargne personne. Emmanuel Macron et Jacques Attali sont conspués, et les « élites » accusées de « sacrifier » le peuple « en nous abandonnant à notre propre barbarie, seule solution pour retrouver la croissance et le plein-emploi ». Le public, représentatif de la diversité à la française, est hilare. Et en redemande…

Une bague retrouvée chez les Vikings gravée “pour Allah”

Grâce au bijou retrouvé dans une tombe viking, des chercheurs ont établi que des contacts auraient eu lieu dès le 9e siècle avec la civilisation islamique.

Pourquoi une femme viking a-t-elle été enterrée au 9e siècle en Suède avec un anneau portant l’inscription “pour Allah” ? C’est la question que se pose le “Washington Post”. Le quotidien américain dévoile mercredi 18 mars une étude de la revue Scanning, réalisée par une équipe de chercheurs de l’université de Stockholm, qui pourrait amener à une modification de nos connaissances en histoire médiévale, et plus précisément concernant les relations entre le monde musulman et les Vikings.

L’anneau en argent avait été découvert par un archéologue au 19e siècle dans la tombe d’une femme Viking à Birka, en Suède, et daterait du 9e siècle après J-C. Il porte l’inscription en écriture koufi “il-la-lah”, qui signifie “pour Allah”. La façon dont cette femme viking se l’est procuré reste inconnue. Ce bijou pourrait permettre d’établir des liens entre la civilisation viking et le califat abbasside qui dominait le Maghreb et le Moyen-Orient de 750 à 1258 de l’ère chrétienne. Il s’agit du seul objet daté retrouvé en Scandinavie capable de relier les deux civilisations dès le 9e siècle.

Une bague échangée avec un commerçant arabe ?

Le site ScienceNews.org  rapporte que jusqu’à présent, les scientifiques pensaient qu’il s’agissait d’une améthyste. En fait, passée au microscope électronique, la monture révèle une composition en verre coloré, un matériau exotique pour les Scandinaves. Mais les orfèvres arabes étaient habitués à utiliser ce type de matériaux. En outre, la bague ne présente pas de signes d’usure. Ce qui suggère qu’elle aurait eu très peu de propriétaires entre son créateur et la femme décédée. Cette dernière aurait donc pu l’échanger avec un commerçant arabe.

Les Vikings étaient très intéressés par l’argent, mais pas par l’or”, explique l’historien Farhad Hussain au ‘National World’, le quotidien d’Abou Dhabi. “C’était même une marque de distinction pour les Scandinaves.”

Les Vikings sont connus pour être de grands voyageurs. De longues traversées en mer jusqu’aux Amériques et à l’Est datant du 11e siècle sont rapportées dans les récits de l’époque. Des contacts fréquents, principalement commerciaux avaient déjà été établis pour cette période. Au regard de cette découverte, ils sont susceptibles d’avoir atteint Constantinople et même Bagdad deux siècles plus tôt…


Liberté d’expression : La justice interdit la commercialisation du DVD de Dieudonné

  • Le tribunal de grande instance de Paris a interdit mercredi la commercialisation du DVD du spectacle du comique Dieudonné, “Le Mur”, dont la représentation avait déjà été interdite.

Saisi par la Licra (une ONG pro-sioniste), le tribunal a jugé certains passages du DVD constitutifs de provocation à la haine et à la violence, d’apologie et contestation de crimes contre l’humanité, d’apologie des délits de crimes de collaboration avec l’ennemi.

 

L’esprit du 11 janvier réservé aux proches du pouvoir

 

Début janvier 2014, plusieurs arrêtés avaient été pris en régions pour interdire les représentations du Mur. Dieudonné les avait contestés devant la justice administrative, jusqu’au Conseil d’État, qui avait confirmé la validité des arrêtés.

 

Le comique le plus populaire de France s’était ensuite engagé à ne pas reprendre les passages attentatoires à la dignité humaine et de nature à provoquer à la haine et à la discrimination raciale, mais le Conseil d’État avait de nouveau validé l’interdiction d’une autre représentation.

Comme disent les jeunes, c’est bien la preuve que l’esprit Charlie est réservé aux proches du régime…

Quand les Lang veulent manger gratis sur le dos de l’IMA

Le 5 février, l’Institut du monde arabe, présidé par Jack Lang, était poursuivi en référé par un traiteur libanais pour impayés.

Un “petit oubli” qui aurait pu coûter cher à Jack Lang. L’Institut du monde arabe (IMA), dont il est le président, s’est vu poursuivre en référé par le traiteur libanais Noura le 5 février. A la tête d’un restaurant gastronomique et panoramique, le traiteur a reçu à de multiples reprises Jack Lang et ses invités dans son établissement. Il a finalement exigé le règlement de factures impayées, rapporte Le Canard Enchaîné.

Un défaut de devoir de mémoire

Celui qui préside l’Institut du monde arabe depuis 2013 avait renégocié, dès son arrivée, un contrat avec le traiteur libanais visant à réduire le coût des repas qui s’annonçaient nombreux. Et pour cause, l’établissement “design”, avec vue panoramique sur Paris, facturait le repas à 25 euros par tête, quand il avoisine habituellement les 60 euros. Seulement, le 17 octobre 2014, la convention a été résiliée par la direction de l’IMA en raison de divers manquements.

A priori vexé, Noura a cessé sa politique de prix au rabais et a, par la même occasion, rappelé les nombreux impayés de l’ancien ministre de la Culture. En tout, 41 000 euros dont 74 repas pris en seulement deux mois par “M. Lang et ses invités” et “Mme Lang et ses invités”, précise l’hebdomadaire. Lorsque Le Canard Enchaîné a interrogé cette dernière, elle a juré n’en avoir “aucun souvenir”.

Face à ce référé qui pouvait mener à un procès, l’Institut du monde arabe a opté pour le remboursement des factures impayées. Si pour l’instant les Lang sont privés de cantine, un appel d’offres vient d’être lancé pour trouver un successeur à Noura.

Dieudonné relaxé après avoir appelé à la libération de Fofana

Dans une vidéo, Dieudonné avait notamment évoqué «la puissance du lobby juif» à propos de l’affaire Ilan Halimi, sequestré, torturé et tué par Youssouf Fofana et ses complices en 2006.

Dieudonné, poursuivi pour une vidéo dans laquelle il appelait notamment à la libération du meurtrier Youssouf Fofana, a été relaxé vendredi, le tribunal estimant qu’il n’est pas démontré que le chansonnier ait été à l’origine de sa diffusion. L’enquête de police n’a pas «permis d’identifier l’auteur de la diffusion de la vidéo» contenant ces propos, rappelle le tribunal correctionnel de Paris. Il a donc estimé qu’il n’était pas démontré que Dieudonné ait été à l’origine de la diffusion de la vidéo litigieuse en avril 2010 et ne s’est pas prononcé sur les propos eux-mêmes.

Dieudonné était poursuivi pour injure et diffamation en raison de l’appartenance à une communauté ou une religion, ainsi que pour apologie de crime d’atteinte volontaire à la vie. L’avocat de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), Stéphane Lilti, a annoncé qu’il ferait appel, espérant que la cour «sanctionne cet antisémite militant récidiviste comme il le mérite». Il a souligné que Dieudonné avait «revendiqué cette vidéo», jugeant «incompréhensible» la décision du tribunal. «L’autorité judiciaire a rendu un mauvais service à la démocratie», a-t-il poursuivi.

«On ne comprend absolument pas pourquoi» Dieudonné a été relaxé, a déclaré le président de l’UEJF Sasha Reingewirtz. «Le tribunal a récompensé la lâcheté de Dieudonné qui assume ses propos mais pas le fait de leur diffusion», a-t-il ajouté dans un communiqué. Selon lui, «cette décision confère une quasi-impunité aux propos tenus sur internet et va entraîner une libération de la parole raciste et antisémite encore plus violente».

Dieudonné relaxé de nombreuses fois

«Pour une fois, la 17e chambre a appliqué correctement les règles de droit», a de son côté réagi Me François Danglehant, avocat de Dieudonné. Le parquet avait requis 200 jours amende à 100 euros. Dans ce type de peine, en cas de non-paiement total ou partiel, le condamné doit être incarcéré pour une durée correspondant au nombre de jours amende impayés.

Dans la séquence vidéo, Dieudonné reprenait l’expression «Shoah-nanas», pour laquelle il a déjà été condamné en appel le 28 novembre. Il mettait également en cause sur le mode comique «la puissance du lobby juif» et appelait enfin à la libération de Youssouf Fofana, condamné pour le meurtre d’Ilan Halimi, jeune juif sequestré, torturé et tué en 2006. Il avait tenu ces propos en réagissant au meurtre de Saïd Bourarach, un vigile retrouvé noyé dans le canal de l’Ourcq (Seine-Saint-Denis), peut être tué par des extrémistes juifs réfugiés en Israël, dont Dieudonné estimait qu’il n’avait pas eu la «chance» d’Ilan Halimi, mort dans les bras des secouristes.

Condamné à plusieurs reprises pour des propos jugés antisémites, Dieudonné ne s’est acquitté d’aucune des amendes (pour 65 000 euros au total) auxquelles il a été condamné. Il est notamment visé par une enquête préliminaire du parquet de Paris pour organisation frauduleuse d’insolvabilité, blanchiment et abus de biens sociaux.

Avec AFP

La Comédie vend un théâtre à la Libye

Le plus prestigieux théâtre français, la Comédie Française, a vendu au gouvernement libyen son Théâtre éphémère, une structure de bois bâtie en janvier 2012 dans les jardins du Palais Royal, à Paris, le temps des travaux de rénovation, selon un communiqué publié aujourd’hui.

 

La vente a été signée mercredi à Tripoli avec le ministre libyen de la Culture El-Habib Al-Amin, précise le “Français”, une institution créée en 1680. Le ministre libyen avait beaucoup apprécié la structure en bois lors d’une visite l’année dernière. Le théâtre de 700 places sera reconstruit à Tripoli.

 

Le Théâtre éphémère, d’un coût voisin de 4 millions, a permis à la Comédie Française de poursuivre son activité pendant l’année des travaux. Il a fermé en mars 2013, trois mois après la réouverture de la salle Richelieu rénovée. Depuis, la vente tardait à se concrétiser, laissant craindre un enlisement.

 

La structure temporaire, bâtie à proximité de la salle Richelieu, semblait s’incruster durablement dans les jardins du Palais Royal sous les fenêtres de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti. C’est finalement la Libye qui va accueillir le Théâtre, unanimement loué par les spectateurs de la Comédie Française pour son confort pendant les quelques 400 représentations qui y ont été données.

 

Par Le Figaro.fr avec AFP

Enseignement supérieur: un pont entre les deux rives de la Méditerranée

«Dorénavant, les étudiants des pays du sud de la Méditerranée seront plus nombreux à pouvoir bénéficier du nouveau programme de l’UE pour l’éducation, la formation et la jeunesse»: voici le message délivré par la commissaire européenne, Mme Androulla Vassiliou, au sommet universitaire organisé à Nicosie ce jour. Elle a précisé que le nouveau programme, dont le lancement est prévu en janvier 2014, s’appuiera sur la réussite des programmes Tempus et Erasmus Mundus en cours. Depuis 2007, plus de 140 millions € ont été alloués à des projets impliquant les universités du sud de la Méditerranée, centrés sur l’élaboration de nouveaux programmes d’études, le recyclage des enseignants, de nouvelles méthodes d’enseignement et des investissements dans les équipements. Par ailleurs, 150 millions € ont été attribués sous forme de bourses à plus de 4 500 étudiants de cette région pour les aider à effectuer une partie de leurs études dans l’UE. En outre, plus de 750 membres du personnel universitaire ont pu bénéficier d’échanges organisés avec les universités européennes.

Plus de 200 universités d’Afrique du Nord, du Proche-Orient et de l’UE participent actuellement aux échanges. Les plus actives sont situées en France, en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Égypte et en Jordanie. Depuis 2004, près de 800 étudiants et membres du personnel des universités du sud de la Méditerranée ont également bénéficié d’un financement pour participer à des programmes communs de masters et de doctorats.

«Le programme Erasmus Mundus a rencontré un énorme succès depuis son lancement en 2004 et je suis heureuse de pouvoir annoncer que nous serons en mesure de soutenir des échanges encore plus nombreux grâce à notre nouveau programme. Investir dans la jeunesse est le meilleur investissement qui soit, que ce soit en Europe ou dans les pays du sud de la Méditerranée. Nous voulons aider les jeunes qui sont la clé du changement social et politique et de la prospérité future de la région», a déclaré la commissaire.

La journée d’information organisée à l’université de Nicosie était l’occasion pour la Commission d’exposer ses projets d’avenir aux représentants de la communauté universitaire de la région du sud de la Méditerranée. «Nous souhaitons apporter la preuve à nos voisins de notre engagement en faveur d’une coopération durable dans le domaine de l’enseignement supérieur», a ajouté la commissaire Vassiliou. Cet événement a réuni plus de 150 personnes, au nombre desquelles des fonctionnaires issus de l’administration publique, des membres du personnel de l’enseignement supérieur et des parties prenantes du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de Libye, d’Égypte, de Palestine, de Jordanie, d’Israël, du Liban et des États membres de l’UE.

 

Contexte

Le programme Erasmus Mundus vise à améliorer la qualité de l’enseignement supérieur par l’octroi de bourses et l’instauration d’une coopération universitaire entre l’Europe et le reste du monde. Il offre un soutien financier aux établissements et des bourses aux individus. Le financement peut couvrir:

·   des masters et des doctorats européens communs (bourses comprises)

·   des partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur non européens et des bourses destinées aux étudiants et aux universitaires

·   des projets visant à promouvoir l’enseignement supérieur européen dans le monde.

Le programme Tempus encourage la coopération institutionnelle pour la réforme et la modernisation des systèmes d’enseignement supérieur dans les pays voisins, notamment les pays du sud de la Méditerranée. Les projets, dont le budget peut généralement atteindre 1,5 million €, se concentrent sur des domaines tels que l’élaboration de nouveaux programmes d’études, la modernisation de l’enseignement et de l’apprentissage, l’amélioration des partenariats avec les entreprises ou l’amélioration de la gouvernance dans le secteur de l’enseignement supérieur. Depuis 2003, quelque 220 millions € ont été alloués grâce à Tempus au financement de la modernisation de l’enseignement supérieur des pays du sud de la Méditerranée, et depuis 2007, ce sont 110 projets, impliquant près de 200 établissements d’enseignement supérieur, qui ont bénéficié de son financement.

La dotation des programmes Erasmus Mundus et Tempus a été considérablement augmentée au lendemain du printemps arabe. En 2011, un montant supplémentaire de 20 millions € attribué au programme Tempus a permis la création de quatre nouveaux partenariats universitaires ainsi que l’octroi de près de 560 nouvelles bourses en plus des 525 initialement prévues pour les candidats du sud de la Méditerranée. En 2012, le budget du programme Erasmus Mundus a été multiplié par deux, ce qui a permis de débloquer plus de 35 millions € pour le financement de 10 partenariats. Grâce à ce financement, quelque 1 500 étudiants de pays tiers et 400 citoyens de l’Union recevront des bourses pour aller étudier ou se former à l’étranger

Le nouveau programme de l’UE pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport continuera à favoriser la coopération entre l’UE et les pays du sud de la Méditerranée. Les étudiants des pays du sud de la Méditerranée pourront non seulement bénéficier d’une aide pour continuer à suivre des formations débouchant sur des diplômes communs mais  aussi de bourses pour participer à d’excellents programmes communs de master. Les bourses d’étude au niveau doctoral seront financées par le futur programme «Actions Marie Sklodowska Curie».

Le programme Erasmus sera aussi, pour la première fois, étendu aux universités de pays tiers.

 

Pour en savoir plus, voir:

Une étude décrivant les principales réalisations du programme Tempus en Méditerranée du sud

Erasmus Mundus

Plus sur le programme «Erasmus pour tous»

Site web de la commissaire Mme Vassiliou

Commission européenne: site web de la DG «Éducation et formation» website

Retrouvez Mme Androulla Vassiliou sur Twitter: @VassiliouEU


François Hollande inaugure le Mucem à Marseille, nouveau phare des cultures méditerranéennes

Le président de la République François Hollande a inauguré ce mardi 4 juin, à Marseille, le Mucem, le Musée des civilisations d’Europe et de Méditerranée. Il s’agit du premier musée au monde consacré aux civilisations méditerranéennes. C’est aussi la première fois qu’un musée national est intégralement transféré en région. Mais ce qui en fait l’originalité, c’est aussi son architecture.

Le Mucem est un musée qui épouse la mer. Rudy Ricciotti, as du béton, a conçu un bâtiment d’ombre et de lumière que certains appelle le “diamant noir”. Des résilles de béton noir enveloppent le bâtiment comme une coque, et offrent ainsi l’intérieur du musée le soleil et la Méditerranée. Le Mucem, relié à la terre grâce à une passerelle rejoignant le fort Saint-Jean, offre autant d’espaces d’exposition dans la vieille pierre du fort que dans la partie moderne de l’architecte Ricciotti.

C’est une approche des cultures méditerranéennes à travers l’ethnologie, les religions, l’histoire récente qui est proposée dans ce nouveau musée. Au Mucem, il y a l’exposition permanente mais aussi des expositions temporaires. Comme celle où est mis en avant le rôle fondamental de la femme dans les pays méditerranéens. Une autre exposition remarquable intitulée Le Noir et le Bleu, un rêve méditerranéen crée la surprise : le bleu comme la mer, la peinture de Miro ; le noir comme les guerres qui déchirent la Méditérranée, comme la peinture de Goya.

Le Mucem est un musée du XXIème siècle qui tente de montrer l’Histoire à travers certains points de vue… Rêve d’une Méditerranée en paix et dans le dialogue : c’est en tout cas l’utopie du Mucem.

L’accès libre à ses terrasses, voulu par l’architecte Rudy Ricciotti, ainsi qu’à l’espace naturel, se veut une incitation à la découverte, pour que les visiteurs qui poussent pour la première fois la porte d’un musée, pénètrent dans les salles d’exposition, sans appréhension. On verra.