Algérie/tourisme : 750 hôtels seront construits d’ici 2015

Le gouvernement algérien a annoncé la construction de 750 hôtels dans 48 localités différentes d’ici 2015 pour répondre aux besoins du tourisme. Les investisseurs étrangers seront sollicités pour financer ce projet à 5 milliards USD tandis que des contractants locaux seront sélectionnés pour assurer la construction.

Un plan stratégique pour transformer Alger en “perle” de la Méditerranée à l’horizon 2029

La stratégie de réhabilitation à l’orée 2029 de la ville d’Alger, qui comprend, entre autres, le plan d’aménagement de la baie d’Alger, vise à transformer la capitale en une “perle de la Méditerranée”, a affirmé mercredi son wali, Mohamed El Kebir Addou.

Cette stratégie, dotée d’une enveloppe initiale de 202 milliards de dinars, a été présentée en marge de la cérémonie de lancement des travaux de dépollution de l’oued El Harrach. Elle s’inscrit dans le cadre du plan d’aménagement de la baie d’Alger, et répond, pour la première fois, à “une vision globale à très long terme destinée à restructurer, d’une manière progressive mais durable, la ville d’Alger”, a souligné M. Addou en marge de la cérémonie.

Ainsi, le projet de dépollution de l’oued El Harrach constitue le point de départ pour la mise en œuvre de cette stratégie axée autour de l’aménagement de la baie d’Alger.

Ce projet, dont l’achèvement est programmé pour décembre 2015, sera accompagné d’autres réalisations notamment dans les secteurs de l’enseignement supérieur (écoles de médecine et de droit) et de transports comme la nouvelle Gare centrale intermodale du Hamma tout près du futur siège des deux chambres du parlement dont la réception est attendue pour 2015.

En effet, le schéma directeur relatif à la stratégie de réhabilitation de la ville d’Alger qui s’étend de 2009 à 2029 est réparti en quatre étapes de cinq ans chacune.

La première de ces phases, 2009-2014, coïncide avec la célébration cette année du cinquantenaire de l’indépendance du pays.

Elle est essentiellement axée sur la reconquête du front de mer de la capitale avec des opérations portant, en particulier, sur la réhabilitation du centre historique d’Alger comme la Casbah, la restauration des équilibres écologiques, le réaménagement urbain de certains quartiers implantés autour des grands équipements publics, la mise en œuvre d’un plan d’éclairage moderne et le macro maillage du transport urbain en commun.

Pour la deuxième étape (2015-2019), les grandes actions prévues sont destinées à permettre à la capitale de pouvoir abriter un grand évènement international de portée universelle, selon la présentation faite par un cadre de la wilaya.

Ces actions porteront ainsi sur la réalisation d’un nouveau port en eaux profondes, la poursuite de l’aménagement de la baie d’Alger, la récupération d’espaces fonciers détenus par le secteur industriel et leur conversion en d’autres vocations urbaines et l’aménagement de zones transversales de développement urbain.

S’agissant de la troisième phase (2020-2024), la poursuite de l’aménagement de la baie d’Alger constitue le principal axe de développement.

Quant à la dernière étape (2025-2029), le plan arrêté par les pouvoirs publics ambitionne de faire de la capitale “une ville monde” avec, entre autres, l’achèvement des travaux d’aménagement de la baie et l’extension de la ville vers l’est.

Les différents projets et opérations inscrits ou à inscrire dans le cadre de ce plan seront lancés et réceptionnés progressivement, c’est-à-dire au fur et à mesure de l’achèvement des travaux de préparation technique, financière et environnementale, souligne, d’autre part, le wali d’Alger.

Interrogé, par ailleurs, sur l’opération d’implantation de palmiers le long de la première rocade d’Alger, M. Addou a expliqué qu’il s’agit là d’une première phase d’un programme plus vaste portant sur l’implantation de palmiers à travers tout le réseau autoroutier de voies rapide de l’Algérois.

Cette première phase concerne, pour l’instant l’axe routier reliant l’aéroport international Houari Boumediene d’Alger au Palais des Nations avec, au menu, 1.500 palmiers provenant du sud algérien pour 65.000 à 70.000 DA l’unité, a-t-il précisé.


Algérie : 70 structures touristiques en projet à Tamanrasset

La wilaya de Tamanrasset accueillera plusieurs projets touristiques, parmi lesquels 4 hôtels et 4 campings d’une capacité globale de 1.280 lits, 40 locaux commerciaux et 18 ateliers d’artisanat traditionnel, générant ainsi plus de 2.800 emplois. Les promoteurs touristiques intéressés par la perle du Sahara algérien peuvent déposer leurs projets auprès du CALPIREF.


Algérie : Plusieurs structures touristiques en projet à Tamanrasset

La wilaya de Tamanrasset, à l’extrême sud de l’Algérie, a bénéficié de plusieurs projets en faveur du secteur touristique que les pouvoirs publics comptent implanter au niveau de la nouvelle zone d’expansion touristique.

Ces projets portent notamment sur la réalisation de deux ensembles touristiques, quatre hôtels et quatre campings, d’une capacité globale de 1.280 lits, en plus d’une quarantaine de locaux commerciaux et 18 ateliers d’artisanat traditionnel, appelés à générer plus de 2.800 emplois, a-t-on précisé à la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya de Tamanrasset.

Ces opérations, retenues au niveau de la nouvelle zone d’expansion touristique (ZET), d’une superficie de 45 hectares et localisée sur l’axe menant vers le site touristique de l’Assekrem, prévoient la réalisation de 70 structures diverses. Selon la direction locale du secteur, l’Assemblée populaire de la wilaya (APW) a donné récemment son aval pour la réalisation de cette nouvelle ZET, dont un budget sera arrêté très prochainement pour ses travaux de viabilisation et l’aménagement de son réseau routier.

Les promoteurs touristiques intéressés, doivent déposer leurs projets au niveau du Comité d’assistance à la localisation, la promotion de l’investissement et de la régulation du foncier (CALPIREF) pour approbation. Ils bénéficieront, par la suite, d’un accompagnement de l’Agence de développement touristique (ADT), a expliqué la même source.

Lire l’article intégral sur Algérie 1

Les islamistes égyptiens souhaiteraient voiler les statues des antiquités égyptiennes

Cléopatre voilée? L’Égypte et ses trésors est depuis la révolution de janvier 2011 une destination boudée par les touristes. Au bord de la ruine, certains commerçants et artisans de Louxor s’inquiètent des déclarations de salafistes qui songent à couvrir les statues préislamiques.

Algérie: environ 700 projets touristiques en cours de réalisation

Le directeur de l’évaluation et de l’appui aux projets touristiques au ministère du Tourisme et de l’artisanat, Abderraouf Khalef, a annoncé vendredi que 699 projets d’hôtellerie étaient en cours de réalisation à travers les différentes régions du pays pour un coût prévisionnel de 975 milliards de dinars.

M. Khalef a indiqué dans une déclaration à l’APS que la majorité de ces projets réalisés par des investisseurs privés étaient à même de contribuer à la concrétisation d’une capacité d’accueil de 82.200 lits et la création de 36.000 nouveaux postes de travail dans les différentes prestations touristiques.

Ces projets d’investissements, a-t-il expliqué, sont en cours de concrétisation dans différentes régions du pays recelant de potentialités touristiques et naturelles diverses dont l’éco-tourisme, le tourisme balnéaire, saharien, thérapeutique et de montagne.

M. Khalef a précisé que dans le cadre de l’appui aux investissements, la commission nationale d’adoption des plans d’investissements avait procédé en mars dernier à l’étude de 208 projets touristiques. Elle a dans ce cadre validé 107 projets, ajourné 74 autres et rejeté 27 dossiers car ne répondant pas aux règles relatives au tourisme, à l’environnement et à certaines autres activités.

M. Khalef a rappelé dans ce contexte les efforts soutenus des autorités publiques afin de promouvoir le tourisme en Algérie, soulignant à ce propos les dernières décisions prises par l’Agence nationale d’investissement pour l’aménagement de zones d’extension touristique (ZET).

Il a rappelé dans ce cadre l’existence de 205 ZET sur une superficie de 56.000 hectares indiquant que dans le cadre de l’extension touristique, sept pôles d’excellence touristique seront créés sur des pôles touristiques au Nord-Est et au centre du pays, dans le Nord-Ouest et Sud-est des Oasis et dans le Touat Gourara.

M. Khalef a également rappelé toutes les mesures prises pour lever les obstacles qui empêchent l’acquisition du foncier pour la réalisation d’un projet touristique à travers l’aménagement de lots de terrains pour les projets inscrits pour l’année 2012. Les autorités publiques prendront l’aspect matériel de cet aménagement, a-t-il précisé.

Pour faciliter l’acquisition du foncier, M. Khalef a indiqué que la vente aux enchères publiques a été supprimée et remplacée par la procédure d’acquisition d’un terrain par concession de gré à gré avec les responsables des biens de l’Etat, ou par la vente du lot de terrain aux investisseurs à un prix fixé par l’Etat. Il a rappelé à cet effet la loi de Finances complémentaire 2009 qui comprenait, a-t-il dit, des mesures économiques, financières et fiscales incitatives en vue de promouvoir et de renforcer le secteur du tourisme.

Ces mesures visent la mise en œuvre du Plan directeur de l’aménagement touristique à l’horizon 2030 qui consacre le tourisme comme une activité contribuant au développement économique à travers la création d’emplois. Il s’agit également de réduire l’impôt sur la valeur ajoutée de 17% à 7% sur les services relatifs aux activités touristiques, hôtelières, des stations thermales, des voyages, de location de véhicules et de transport touristique.

Il est prévu dans le cadre de la loi “une réduction de 3 à 4,5%” du taux d’intérêt sur les crédits bancaires pour la modernisation des entreprises touristiques et hôtelières dans les wilayas du Nord et Sud du pays. Les investisseurs peuvent également bénéficier d’une “réduction des taxes douanières” concernant l’acquisition d’équipements et mobiliers qui ne sont pas produits localement selon les normes hôtelières.

Une baisse de 50% du coût de la cession des terrains devant abriter des projets d’investissement dans le domaine touristique dans les Hauts plateaux et de 80% dans les régions du sud.

La LFC 2009 prévoit une mesure de soutien à l’investissement à travers “le fonds de soutien à l’investissement et de promotion de la qualité des activités touristiques” et une exonération du droit d’enregistrement lors de la création d’entreprises activant dans le domaine touristique.

Par ailleurs, le secteur du tourisme a tenu à faciliter l’investissement en établissant un partenariat avec six banques publiques. Dans ce cadre, six accords seront conclus en février prochain avec ces banques pour faciliter l’accès aux crédits pour le financement de projets touristiques.

Un guide sur l’investissement touristique contenant des informations sur les facilitations accordées aux investisseurs et les lois et décisions y afférentes sera fin prêt au deuxième trimestre 2012.

 


L’Algérie compte attirer 2,5 millions de touristes par an à l’horizon 2015

Le ministère du Tourisme et de l’Artisanat compte, à travers le plan d’orientation qui s’étend jusqu’à 2030, attirer quelque 2,5 millions de touristes par an à l’horizon 2015, a indiqué à Alger le directeur de l’investissement au ministère, Abderraouf Khalef.

Intervenant en marge d’une conférence de presse animée par des représentants de l’Organisation arabe du tourisme, M. Khalef a souligné que le gouvernement a mis en place “des mesures afin d’atteindre ses objectifs notamment en ce qui concerne la facilitation d’accès aux crédits à l’investissement dans ce secteur”.

Le ministère s’attèle à consolider la relation entre les secteurs public et privé afin de mettre en œuvre son programme touristique, a ajouté le même responsable rappelant que “le taux d’intérêt est passé de 5,5% à 2,5% pour les investisseurs dans le Nord et à 1% dans les régions du Sud”.

Pour ce qui est des structures d’accueil, M. Khalef a rappelé que le secteur du tourisme “compte atteindre une capacité d’accueil de 75.000 lits à l’horizon 2015” soulignant que ces projets sont à même de “créer des emplois pour résorber le chômage”.

Par ailleurs, le ministère œuvre en collaboration avec l’organisation arabe du tourisme à former les jeunes algériens dans le domaine touristique en vue de développer leurs capacités en la matière.

S’agissant de l’échange touristique algéro-arabe, M. Khalef a annoncé que l’Algérie accueillera des délégations de jeunes arabes en juin prochain dans le cadre de la manifestation touristique “Aarif watanek” (découvre ton pays) en vue de leur permettre de découvrir la destination Algérie et promouvoir le tourisme interarabe.

L’Algérie abrite en mai 2012 en marge du salon international du tourisme et des voyages, un colloque international sur le tourisme écologique.


Festival international des Déserts du monde: Timimoune, capitale des Déserts du monde offre une biodiversité exceptionnelle

Le ministre de l’Aménagement du territoire et de l’environnement, Cherif Rahmani, a indiqué jeudi soir dans la wilaya d’Adrar que le choix de Timimoune comme capitale des Déserts du monde est motivé par sa biodiversité exceptionnelle.

S’exprimant en marge du festival international des Déserts du monde, qu’organise la fondation Déserts du monde en partenariat avec le secrétariat de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la Désertification (UNCCD), et la wilaya d’Adrar, M. Rahmani a indiqué que “le choix de la région de Timimoune comme capitale des Déserts du monde était motivé par sa biodiversité exceptionnelle, et par le fait aussi qu’elle connaît des difficultés liées à la désertification”.

“Raison pour laquelle elle a été choisie pour marquer le lancement de la Décennie 2010-2020, Décennie pour les déserts et la lutte contre la désertification, proclamée par l’Assemblée générale des Nations unies”, a-t-il ajouté.

La proclamation de cette Décennie pour les déserts et la lutte contre la désertification, traduit l’engagement de l’ONU à œuvrer pour la maîtrise de ce phénomène, le traitement des problèmes de développement qu’elle engendre et la promotion du développement durable dans les déserts et les régions arides.

Cette manifestation, qu’accueille la daïra de Tinerkouk, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action de l’organisme onusien, à travers la proclamation de la Décennie pour les Déserts et la lutte contre la désertification, et comporte une série d’activités d’information et d’animation artistique et folklorique, qui se poursuivront jusqu’à samedi prochain, selon les organisateurs.

Des personnalités diplomatiques, les médias, nationaux et internationaux, ainsi que des associations et des organisations non gouvernementales (ONG) prendront part à cet évènement. Le programme comporte principalement une table ronde dédiée à la décennie des Déserts et de la lutte contre la désertification, en présence notamment de Chérif Rahmani et du secrétaire exécutif de l’UNCCD, Luc Gnacadja.

La rencontre sera une occasion d’exposer le plan d’action décennal de lutte contre la désertification dans les pays concernés, et rechercher les mécanismes et dispositions susceptibles de les mettre en œuvre sur le terrain, afin de répondre aux recommandations en la matière.

En marge de la rencontre, sont prévues des activités culturelles, artistiques et sportives, dont l’interprétation d’un morceau musical par un orchestre symphonique d’Autriche, des exhibitions de troupes de méharis, ainsi que des circuits touristiques en l’honneur des personnalités diplomatiques et des délégations de presse aux principaux sites touristiques de la région du Gourara, à l’instar des ksour de Agheled, Igherze et Fatisse.

Source APS


Tourisme : Amadeus franchit la barre des 100 000 hôtels

100.000, c’est désormais le nombre d’établissements hôteliers complètement intégrés et réservables sur le système Amadeus, en ajoutant le contenu de Destinations of the World (DOTW), écrit tourmag.com.

Dans un communiqué, le directeur général d’Amadeus, Keith Fernandez, souligne que le «groupe hôtelier, qui propose déjà 18.000 hôtels via la centrale de réservation, a pour objectif de multiplier ce chiffre par 5 d’ici la fin de l’année».

A rappeler que Amadeus Tunisie, filiale de Tunisair, spécialisée dans la fourniture de solutions technologiques dans le domaine du voyage, a récemment enrichi le contenu de son site Internet www.siyaha.tn qui répertorie une gamme d’offres de séjours hôteliers au profit de la clientèle touristique locale.