L’Algérie qualifiée pour la CAN 2017

L’Algérie est désormais qualifiée pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations qui aura lieu au Gabon. Les Fennecs se sont imposés aux Seychelles ce jeudi 2 juin (2-0). Yacine Benzia et Hilal Soudani sont les deux buteurs algériens de la rencontre.

C’est fait. L’Algérie tient pour la troisième fois consécutive sa qualification et sera au Gabon pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations du 21 janvier au 12 février 2017. Les Fennecs, qui jouaient sans Islam Slimani, Ryad Mahrez et Yacine Brahimi, ont certainement donné du baume au cœur au sélectionneur intérimaire Nabil Neghiz dont c’était la première.

Yacine Benzia en pointe

Et en termes de première, on notera la titularisation de Yacine Benzia qui a d’ailleurs ouvert le score à la 40e minute en envoyant le ballon dans le petit filet après l’avoir contrôlé. L’attaquant de Lille avait eu une énorme occasion à la 19e minute, mais avait complètement loupé son tir. Tout comme dès le début de la rencontre après seulement deux minutes de jeu sur un caviar de Ryad Boudebouz. Benzia, qui a trop tergiversé, reprend le ballon du bout du pied. Mais ça passe à côté…

Aux côtés de Benzia, remplacé à la 58e minute par Sofiane Hanni, deuxième convocation en équipe nationale, sacré meilleur footballeur de la saison en Belgique, on vivait le retour d’Hilal Soudani qui a inscrit le deuxième but des Verts en seconde période (61e) sur un coup franc de Boudebouz. Soudani était proche du doublé dans les dernières minutes.

Rarement les Fennecs auront été mis en danger lors de cette rencontre à part une frappe cadrée à la 88e minute de Waye-Hive. Raïs M’Bolhi était à la parade. Il suffisait d’un match nul aux Fennecs pour se qualifier et ils ont fait bien mieux avec cette quatrième victoire en cinq matches pour prendre la tête du groupe J.

Préférence nationale : L’Algérie interdit les joueurs étrangers dans son championnat

  • Dimanche, à l’issue de la réunion de son bureau fédéral, la Fédération Algérienne de football a pris une décision radicale qui devrait modifier en profondeur le paysage du football de ce pays. La Fédération a annoncé l’interdiction pure et simple du recrutement de joueurs étrangers dès le prochain marché des transferts. «Aucun recrutement de joueurs étrangers ne sera autorisé à partir de la prochaine date de signature», indique le communiqué qui précise toutefois que les joueurs actuellement sous contrat pourront honorer leur engagement», indique le communiqué.

Un football algérien en crise

Cette décision intervient dans un climat de crise pour le football algérien miné par les difficultés financières de plusieurs clubs de l’élite. Ne pouvant obtenir des devises légalement pour payer les joueurs étrangers, en général ceux qui ont les plus gros salaires, les clubs avaient tendance à se tourner vers le marché parallèle. Un réel problème car les recrues non algériennes les faisaient sortir du pays sans déclaration. Dans son communiqué, la FAF dénonce ainsi «les agissements de certains agents de joueurs et autres acteurs du football peu scrupuleux.»

Cette réforme du règlement va obliger les clubs professionnels à revoir la composition de leurs effectifs tout en assainissant les finances avec des masses salariales moins élevées. La fermeture du pays aux étrangers n’est donc, sur le principe, pas définitive. A terme, cette philosophie protectionniste pourrait même avoir des effets bénéfiques sur le niveau de jeu des joueurs locaux, davantage mis en avant par les équipes.

La Russie impose des quotas pour les joueurs étrangers

C’est d’ailleurs dans cet esprit que la Russie a décidé à la mi-juillet de durcir aussi les quotas de joueurs étrangers. A l’avenir, les clubs russes ne pourront avoir plus de six joueurs non nationaux sur le terrain. Les autorités locales souhaitent ainsi favoriser l’émergence des nationaux alors que la Coupe du monde 2018 organisée par la Russie se profile. Sur place, cette décision a été contestée par les plus grosses écuries du championnat comme le Zénith Saint-Pétersbourg qui redoute désormais une perte de compétitivité sur l’échiquier européen. Certains y voient même le retour d’un nationalisme sportif, conséquence d’un repli sur lui-même du pays de Vladimir Poutine dans un contexte de relations internationales toujours aussi tendu.

 

 

Intersport se déploie au Maghreb

Acteur mondial de la distribution d’articles de sports, Intersport International est présent dans 63 pays via 5 900 magasins. L’enseigne est passée sur la France et la Belgique de 1,1 à 1,6 mrd€ de chiffre d’affaires et la croissance devrait se poursuivre avec la volonté d’ouvrir vingt-cinq magasins supplémentaires de plus de 2 000 m² dans l’année. Intersport International vient d’entamer son déploiement au Maroc où il a ouvert en décembre 2014, par l’intermédiaire de sa filiale espagnole, son premier magasin à Casablanca avec l’ambition de bâtir un réseau d’une dizaine de points de vente dans le pays dans les deux ans. Tanger est attendu sur 1 500 m² pour l’automne 2015. L’Algérie fait également partie des objectifs avec une dizaine d’ouvertures envisagées

Source :  econostrum.info

CAN 2015 : le Maroc perd l’organisation

La CAF a décidé mardi de retirer l’organisation de la compétition au Royaume chérifien qui souhaitait un report pour cause d’épidémie d’Ebola. L’annulation de la compétition étant exclue, plusieurs pays ont fait savoir qu’ils étaient candidats.

La décision était attendue. Réunie en comité exécutif, la Confédération africaine de football (CAF) devait rendre ce mardi son verdict définitif suite à la demande de report du Maroc, pays organisateur de la prochaine Coupe d’Afrique des nations. Le Royaume chérifien souhaitait que la compétition soit repoussée en juin 2015, voire en janvier 2016. Une décision «dictée par des raisons de santé en raison de la grave menace du virus Ebola et le risque de sa propagation», argumentaient les autorités marocaines. Une éventualité fermement exclue par la CAF. S’appuyant sur les recommandations de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), l’instance dirigeante du football africain estimait en effet que rien ne s’opposait à l’organisation de l’événement puisque le pays hôte n’est pas touché par l’épidémie.

La veille de ce comité exécutif, les organisateurs marocains espéraient encore être entendus. «On croit en la possibilité d’un dialogue, en la nécessité d’un dialogue (…). Les solutions ne sont jamais unilatérales», plaidait ainsi un haut responsable du ministère marocain des Sports. En vain. La CAF n’a pas changé d’avis et a décidé de «disqualifier» le Maroc en lui retirant l’organisation de la CAN. Une décision qui pourrait valoir au Royaume des sanctions financières et l’interdiction à son équipe nationale de participer à toute compétition africaine pendant une longue période. Les Lions de l’Atlas sont d’ores et déjà disqualifiés de cette 30e édition de la CAN.

 

Le Nigeria et l’Angola candidats
Reste à savoir désormais quelles solutions de repli sont envisageables. L’annulation semble exclue, vu les pertes financières et les effets sur les partenaires commerciaux d’une telle décision. Qui, dès lors, pour prendre le relais ? La CAF a contacté de nombreux pays. L’Afrique du Sud a fermement refusé. Le Ghana et l’Égypte ont décliné. Le Nigeria serait intéressé. Il a l’avantage de déjà disposer de plusieurs stades, dont une nouvelle enceinte ultra-moderne de 30 000 places  à Uyo. Mais les problèmes de sécurité liés à la présence, au nord du pays, du groupe terroriste Boko Haram fragilise la candidature. L’Angola, qui avait accueilli la compétition en 2010, a également fait savoir qu’il était intéressé.

Dernière option, une co-organisation par deux pays. Une solution qui ne séduit pas la CAF. Plusieurs associations ont pourtant fait part de leur intérêt conjoint : l’Algérie et la Tunisie, le Gabon et le Cameroun ou le Gabon et l’Angola. La décision est attendue dans les jours à venir. «Le Comité Exécutif a pris note de la réception de quelques candidatures confirmant leur souhait d’organiser la compétition 2015 aux dates arrêtées, a précisé la CAF dans un communiqué. Ces candidatures sont actuellement à l’étude, et le Comité Exécutif finalisera la sélection de l’association nationale retenue sous peu. Et confirmera le lieu et la date du tirage au sort de la phase finale par la même occasion.»

Car le temps presse. Les seize pays qualifiés à la CAN 2015 seront connus à l’issue de la 6e et dernière journée des éliminatoires, le 19 novembre prochain (pour l’instant, seuls l’Algérie et le Cap Vert ont déjà leur ticket en poche). Et le tirage au sort de l’épreuve était programmé pour le 26 novembre dans la capitale marocaine…

Football : le Maroc réitère sa demande de report de la CAN à cause d’Ebola

Le Maroc souhaite toujours que la CAN-2015 de football, prévue du 17 janvier au 8 février, soit reportée. Il en a de nouveau fait la demande samedi. L’organisateur de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), équivalent africain d’un Euro, s’inquiète en raison de l’épidémie d’Ebola, qui a déjà fait au moins 4 818 décès, selon un dernier bilan rendu public cette semaine.

 

Le 10 octobre, le Maroc avait déjà fait une demande en ce sens. Le ministère de la Jeunesse et des Sports a réaffirmé ce week-end que cette décision est «dictée par des raisons sanitaires de la plus haute dangerosité». Il évoque «un cas de force majeure» et une décision prise «après mûre réflexion».

 

Rabat, la capitale, et la Caf (Confédération africaine de football), tirent des conclusions diamétralement opposées des dernières recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le Maroc «a toujours fait preuve de son engagement résolu d’accueillir cette prestigieuse compétition» et il est «prêt (…) sur le plan sportif, organisationnel et logistique», martèle le ministère, qui demande un report d’un an.

 

Le Maroc s’expose à des sanctions financières et sportives

 

Après une visite lundi, la Caf avait sèchement rejeté la demande marocaine, formulée le mois dernier, de repousser la compétition, et laissé cinq jours au Royaume pour confirmer la tenue de l’épreuve sur son sol. Une réunion est prévue mardi au Caire (Egypte) pour «prendre les décisions qui s’imposent», avait ajouté la CAF, laissant entrevoir deux scénarios en cas de renoncement du Maroc : la tenue de l’épreuve dans un autre pays ou son annulation pure et simple, une première.

 

L’Afrique du Sud, le Ghana et l’Algérie ont été sondés sur leur capacité à remplacer le Maroc au pied levé, mais sans grand succès. En cas d’annulation, le Maroc s’expose à différentes sanctions. Selon l’article 90 du règlement de la compétition, il lui serait infligé une amende à laquelle s’ajouterait la réparation des préjudices moraux, car la compétition doit avoir lieu dans moins de six mois. «Retrait notifié moins de six mois avant la date du tournoi final : amende cinquante mille (50 000) $ (environ 40 000 €). Ce pays s’acquittera, également, de la réparation de tous les préjudices moraux et financiers causés à la CAF et aux participants», est-il écrit.

 

L’article 90 évoque également des «sanctions disciplinaires», c’est-à-dire que le Maroc pourrait se voir privé de compétition pour plusieurs années.

Sur Twitter, Jean-Marie Le Pen félicite l’équipe d’Algérie!

En saluant l’équipe algérienne de football, le président d’honneur du Front national confie avoir voulu exprimer une «opinion sportive» qui n’a rien à voir avec un quelconque soutien aux supporteurs.

«Bravo aux équipes de France et d’Allemagne sélectionnées. Mais aussi chapeau pour l’équipe d’Algérie». Sur Twitter, Jean-Marie Le Pen a créé la surprise en saluant les performances de l’équipe d’Algérie dans la Coupe du monde de football.

 

Chapeau à l’équipe d’Algérie!

 

Contacté par Le Scan du Figaro, le président d’honneur du Front national s’étonne qu’on s’étonne de son tweet, alors que Marine Le Pen avait dénoncé les dérives «inadmissibles» de certains supporteurs.

Jean-Marie Le Pen précise avoir simplement exprimé une «opinion sportive». Il explique: «J’ai écrit bravo à l’Allemagne et à la France mais aussi à l’équipe algérienne. Qu’est-ce qui vous étonne? Je ne félicite pas les supporteurs, je félicite l’équipe. J’ai apprécié la qualité de son jeu, la pugnacité d’une équipe qui n’est pas considérée comme une équipe de premier plan et qui s’est battue sportivement.»


Algérie: Les Fennecs décident de faire don de leurs primes à la population de Gaza

L’attaquant algérien du Sporting portugais, Islem Slimani, a déclaré que l’Equipe Nationale d’Algérie fera don de l’argent de ses primes à la population démunie de Gaza, primes reçues suite à la performance des Verts en Coupe du Monde 2014.

« Ils en ont plus besoin que nous », a déclaré l’attaquant algérien du Sporting portugais au journaliste Waleed Abu Nada, en expliquant que la raison qui a conduit les joueurs algériens à prendre cette décision était « un grand geste de solidarité ».

Voilà un beau geste de l’équipe de football algérienne déjà habituée à faire preuve de combativité et à tout donner sur le terrain. La population de Gaza avait largement soutenue les Fennecs comme si il s’agissait de leur propre équipe.

Avec AN

L’Algérie qualifiée pour les huitièmes et incidents regrettables

En obtenant le match nul face à la Russie jeudi soir grâce à un nouveau but d’Islam Slimani (1-1), l’Algérie a validé son ticket pour les 8es de finale de la Coupe du monde pour la première fois de son histoire. Les Fennecs, qui terminent deuxièmes du Groupe H, affronteront l’Allemagne. Dans l’autre match, la Belgique a assuré sa première place en dominant la Corée du Sud (1-0). Les Diables Rouges, qui enchaînent une troisième victoire dans la compétition, joueront leur place en quarts contre les Etats-Unis.

Résultats Groupe H :
Jeudi
Corée du Sud-Belgique 0-1
Algérie-Russie 1-1

 

Au moins 74 personnes ont été interpellées en France cette nuit à la suite d’incidents provoqués par des supporters, selon le ministère de l’Intérieur. Un dispositif de sécurité important avait été déployé pour faire face à d’éventuels incidents. Quelques ” sérieux débordements ” ont toutefois eu lieu dans certains secteurs de grandes villes, comme Marseille, Toulouse, Lyon, Roubaix…, précise le ministère de l’Intérieur, qui note quelques dizaines de véhicules brûlés, commerces caillassés, agressions de forces de l’ordre ou de sapeurs pompiers.

 

Au total, 74 interpellations ont eu lieu – 30 à Paris et dans sa petite couronne et 44 en province.


CHAN 2014: La Libye remporte le trophée et succède à la Tunisie

La finale du troisième Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) de football, organisé en Afrique du Sud, a été remportée samedi, par la Libye qui succède ainsi à la Tunisie, vainqueur de la précédente édition qui avait eu lieu au Soudan.

La Libye a pris le meilleur sur son adversaire, le Ghana, après des séances de tirs aux buts (4-3) suite à un nul blanc au terme du temps réglementaire et des prolongations et empoche, en plus du trophée du vainqueur de la compétition, la somme de 375 millions de fcfa.

Le Ghana qui a terminé à la deuxième place, s’adjuge 200 millions quand les le Nigéria et le Zimbabwe qui sont tombés en demi-finales, perçoivent chacun 125 millions. de fcfa. Le Nigeria a terminé à la troisième place du tournoi suite à sa victoire sur le Zimbabwe (1-0) lors du match de classement disputé avant la finale.

Le CHAN 2014 été organisé en Afrique du Sud, du 11 janvier au 1er février, avec la participation de 16 nations participantes également réparties dans quatre poules. Le champion en titre, la Tunisie et le pays organisateur, l’Afrique du Sud n’ont pas pu se qualifier pour les quarts de finale.

La Libye qui est le nouveau roi d’Afrique, s’est qualifiée pour les quarts de finale en ayant obtenu deux nuls et une victoire. A partir des quarts de finale, la Libye s’est débarrassée de ses adversaires après des séances de tirs aux buts jusqu’à l’apothéose.

Avec ce sacre, la Libye prend sa revanche 32 ans plus tard, sur le Ghana qui l’avait battu en 1982, lors de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qu’elle avait organisée sur son sol.

 

La mort d’une légende du football algérien

Mustapha Zitouni est mort. L’ancien défenseur central de l’équipe de France, parti en pleine guerre d’Algérie former une équipe du FLN, s’est éteint ce dimanche à l’âge de 86 ans.

L’ancien défenseur international algérien, Mustapha Zitouni, est décédé dimanche à l’âge de 86 ans, des suites d’une longue maladie. Joueur de l’AS Monaco pendant quatre saisons dans les années 50, Zitouni est surtout reconnu en Algérie comme étant l’un des premiers joueurs à avoir quitté clandestinement la France, en 1958, pour répondre à l’appel du Front de libération nationale (FLN) et former la première sélection de football d’Algérie.

Arrivé sur le tard dans le football professionnel, commençant à Cannes avant de rejoindre Monaco où il évoluera entre 1954 et 1958, il connut même les honneurs de l’équipe de France. S’il ne compta que quatre sélections avec les Bleus, Zitouni aurait dû être de la Coupe du Monde 1958 en Suède où la France, avec la blessure à la jambe de Robert Jonquet qu’il aurait pu supplanter, termina 3e après avoir chuté en demi-finales face au Brésil de Pelé…

Mais c’était sans compter sur les évènements qui allaient conduire à l’indépendance de l’Algérie. Contacté par le FLN, Mustapha Zitouni avait en effet préféré faire une croix sur sa carrière en France pour rejoindre le mouvement clandestin à Tunis, à l’instar de Rachid Mekloufi ou Abdelaziz Ben Tiffour. Une défection spectaculaire qui allait mettre en lumière le conflit algérien. Au total, ce seront plus de 80 matches que Zitouni allait disputer avec une équipe nationale qui n’était pourtant pas encore reconnue par la Fifa…