286 milliards de dollars pour le nouveau Plan d’investissements publics

Récemment, l’Algérie a adopté un plan quinquennal (2010-2014) de 286 milliards de dollars d’investissements publics. Selon un communiqué officiel, ce programme est destiné notamment à l’achèvement des grands projets, notamment dans les chemins de fer, les routes et l’eau (pour 130 milliards de dollars), et le développement de nouveaux projets d’infrastructures de base (pour 156 milliards de dollars).

En voici quelques points forts :
– réalisation de près de 5 000 établissements de l’éducation nationale, 600 000 places pédagogiques universitaires et 400 000 places d’hébergement pour les étudiants, et de plus de 300 établissements de formation et d’enseignement professionnels ;
– construction de plus de 1 500 unités de santé dont 172 hôpitaux, 45 complexes spécialisés de santé, et 377 polycliniques et plus de 70 établissements spécialisés au bénéfice des handicapés ;
– réalisation de 1,2 million de logements et lancement de la construction, avant fin 2014, de 800 000 logements, réalisation de 35 barrages et de 25 systèmes de transfert d’eau ;
– construction de 80 stades de football, 160 salles polyvalentes de sport, 400 piscines et plus de 200 auberges et maisons de jeunes ;
– investissements agricoles, dans les transports et pour l’aménagement du territoire et l’environnement,
– encouragement à la création d’emplois et promotion des petites et moyennes entreprises.

Les revenus du pétrole algérien trouvent donc ainsi des usages adéquats au développement économique de multiples secteurs.

Une centaine d’entreprises belges se penchent sur l’investissement en Algérie

Un séminaire sur les programmes de grands projets d’infrastructures et de construction en Algérie, organisé fin avril à Bruxelles, a vu la participation d’au moins une centaine d’entreprises belges intéressées par l’investissement dans ce domaine en Algérie, rapporte l’APS.

« Je crois, encore une fois, que les entreprises belges ont montré beaucoup d’intérêt », s’est félicitée Kathlijn Fruithof, attachée économique et commerciale à l’ambassade de Belgique à Alger, interrogée par l’agence de presse algérienne à l’issue de ce séminaire, intitulé « Algérie: grands projets d’infrastructures ».

Mme Fruithof, avait, à l’ouverture du séminaire, présenté un tableau exhaustif et positif sur l’environnement d’affaires en Algérie et a communiqué aux participants les principales données et tendances de l’économie algérienne. Elle a surtout insisté sur l’importance du nouveau plan quinquennal 2010-2014, d’un montant global de 150 milliards de dollars, et sur les opportunités qu’il offre aux entreprises notamment dans les domaines de l’ingénierie et du conseil, bureaux d’études et d’architecture, des équipements industriels, de l’exploitation d’infrastructures, et de la réalisation d’équipements.

Energie – Alger mise sur l’hydraulique

Le gouvernement algérien prévoit sur la période 2010-2014 de faire construire 19 barrages hydrauliques supplémentaires. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un programme d’investissements de 150 Mds$ dédié aux infrastructures, dont 1M dédié aux logements.