La Commission européenne s’engage pour l’intégration des marchés de l’électricité du Maghreb

Les ministres en charge de l’énergie de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie et le Commissaire Oettinger se sont réunis aujourd’hui à Alger pour accélérer le processus d’intégration des marchés électriques au Maghreb, première étape vers une pleine intégration de ces marchés au marché européen.

A l’issue de la réunion ministérielle, le Commissaire Oettinger a déclaré: « Il est très important que les trois pays du Maghreb réaffirment fortement aujourd’hui à Alger leur volonté commune de créer un marché maghrébin de l’électricité avec la perspective d’une intégration avec le marché européen. C’est un signal très positif pour notre coopération énergétique avec ces pays qui a toutes les chances de devenir la base d’un partenariat stratégique ».

La Déclaration Ministérielle signée aujourd’hui confirme l’objectif commun d’intégration des marchés électrique et définit un plan d’action concret pour les prochaines années ainsi que le principe d’une réunion annuelle des ministres pour mesurer les progrès accomplis.

Alors que les pays Maghrébins réalisent des investissements très importants pour répondre à une forte croissance de la demande d’électricité et qu’une nouvelle dorsale à 400kV reliant les trois pays sera complétée cette année, l’intégration des marchés sur la base de règles communes connaît une nouvelle dynamique.

Les réformes du secteur électrique initiées dans les trois pays vont progressivement intégrer la dimension régionale et permettre les échanges commerciaux et le transport d’électricité entre les pays. Ce processus est favorable à l’investissement dans le secteur électrique, notamment aux projets concernant les énergies renouvelables comme les plans solaires de chaque pays et des initiatives privées comme DESERTEC.

A l’occasion de sa première visite dans la région, le Commissaire Oettinger a également tenu des rencontres bilatérales avec les ministres en charge de l’énergie des trois pays du Maghreb et a rencontré des représentants de l’industrie européenne en Algérie.

Background:

Le Conseil ministériel tenu ce jour à Alger était présidé par M. Youcef Yousfi, Ministre algérien de l’Energie et des Mines. Mme Amina Benkhadra, Ministre marocaine de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, ainsi que M. Afif Chelbi, Ministre tunisien de l’Industrie et de la Technologie, y participaient. Le Conseil ministériel s’est conclu par la signature d’une déclaration conjointe des ministres en présence du Commissaire Oettinger.

Le processus d’intégration des marchés maghrébins de l’électricité a été lancé par le Protocole de Rome de 2003 et a bénéficié d’un projet d’assistance technique financé par l’Union européenne entre 2007 et 2010. Après cette phase de préparation, le Conseil ministérielle de ce jour marque une étape vers la réalisation concrète d’un marché maghrébin de l’électricité sur la base d’un plan d’action.

Le Projet Desertec est un projet éco-énergétique de grande envergure mené par la Desertec Foundation. Il s’agit de créer un réseau interconnecté alimenté par des centrales solaires du Maroc à l’Arabie Saoudite (également relié via Gibraltar) et des câbles sous-marins à l’Europe. DESERTEC vise à la fois à répondre en grande partie aux besoins des pays producteurs d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, et à fournir 15% (dans un premier temps) de l’électricité nécessaire à l’Europe.

Le Suisse Joseph Deiss remplace le Libyen Ali Treki à la présidence de l’Assemblée générale de l’ONU

L’ancien chef du gouvernement suisse, qui avait œuvré il y a huit ans, à l’entrée de la Suisse aux Nations Unies, a été choisi pour occuper le poste de président de la 65ème Assemblée générale de l’ONU. Joseph Deiss, 64 ans, succèdera ainsi au Libyen à Ali Treki, à la mi-septembre 2010.

Acceptant ce poste avec «beaucoup d’espoir et de solides convictions», il a expliqué l’entrée du monde dans une ère d’interdépendance croissante : «Tout va plus vite, de nouveaux défis ont émergé –changements climatiques, crise financière et économique, terrorisme et crime organisé globalisé, extrémisme de tous les genres- en plus des défis traditionnels posés par les conflits armés et la pauvreté dans le monde». Il a également «été frappé par l’importance donné dans la Charte à la notion d’amitié qui va bien au-delà de l’idée de la défense des intérêts des pays», a-t-il souligné au cours de la conférence de presse qui a suivi son élection.

Le premier évènement majeur qui attend le nouveau président de l’Assemblée générale sera le Sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) organisé en septembre au siège de l’ONU, à New York et au cours duquel les Etats Membres doivent réaffirmer leur engagement à atteindre les ODM d’ici à 2015.

Ancien professeur d’économie, Joseph Deiss a également expliqué qu’il entendait dédier l’agenda de la 65ème Assemblée général aux questions de gouvernance globale en générale et de gouvernance économique en particulier, à la réforme du Conseil de sécurité, au changement climatique, à la protection de la biodiversité et à la sécurité alimentaire.

Médias : Canal+ se réinstalle en Tunisie

Un bouquet de 36 chaînes, c’est ce que se propose de lancer Canal+ qui vient de conclure un accord commercial avec la Tunisie. Le démarrage est prévu pour fin septembre-début octobre 2010.  Le premier groupe de télévision payante en France revient  ainsi en force après l’arrêt de la diffusion de Canal Horizons (créée en 1992).  L’arrivée du piratage et la concurrence des télévisions par satellite ont été pour beaucoup dans la fin de la présence de la chaîne au Maghreb. Les dirigeants de Canal+, et leur partenaire Slim Chiboub sont bien décidés à mettre en place une stratégie qui leur permettrait de lutter contre le piratage, notamment en proposant des prix d’abonnement mensuels attractifs (autour de 20 dinars/mois).

Les solutions pirates hébergés au Maghreb usent de serveurs payants illicites et sont très actifs dans la région. Dans certains pays, ils vont même jusqu’à fournir l’accès aux chaînes sous forme d’abonnement, à l’instar des opérateurs qu’ils piratent. L’implantation de Canal overseas devrait permettre de limiter l’usage de ces décodeurs. L’expérience aurait réussi au Maroc et en Algérie où Canal overseas est installé depuis près de 18 mois. Un léger recul du piratage aurait été ainsi remarqué. Précisons que l’Algérie est le premier marché de Canal+ au Maghreb.
Canal overseas est un opérateur international implanté dans plus de 40 pays répartis sur les cinq continents. Il exploite sept positions satellitaires couvrant la Pologne, le Maghreb, l’Afrique Sub-saharienne, l’Océan Indien, les Caraïbes, la région Océanie-Pacifique Sud et le sud-est asiatique.

La Tunisie élue premier Vice-président de la Chambre arabo-française

L’Assemblée générale de la Chambre arabo-française vient d’élire la Tunisie au poste de premier vice-président, en la personne de M. Mohamed Sahraoui, actuel vice-président de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA). La France a été élue à la présidence de la chambre, en la personne de M. Hervé De Charrette, ancien ministre français des Affaires étrangères. Le secrétariat général sera assuré par M. Salah Tayar de l’Arabie Saoudite.

Quelle situation des droits humains dans le monde ?

La faillite intellectuelle des nouveaux philosophes ? (une vidéo de l’IRIS)


Quelle situation des droits humains dans le monde ? (une vidéo de l’IRIS)


Objectifs du Millénaire : quel bilan ?

Quelle situation des droits humains dans le monde ? (une vidéo de l’IRIS)

Néjib Ouerghi, nouveau P-dg de la TAP

Le ministère de la Communication a annoncé que Néjib Ouerghi a été nommé président-directeur général de l’agence Tunis Afrique Presse (TAP). Il était jusque-là directeur rédacteur en chef du quotidien  »Le Renouveau » (depuis octobre 2003). Il succède ainsi Mahmoud Missaoui.

Finance islamique : La Banque Zitouna dévoile ses produits destinés aux particuliers, professionnels et entreprises

Le site de la Banque Zitouna a été lancé le 30 mai 2010. On y trouve un large choix de produits destinés aux particuliers, professionnels et entreprises avec de nombreuses précisions.

Aux entreprises, la banque offre les services pour la gestion de Comptes en dinars et en devises, la gestion des flux, les financements de fonctionnement, les financements des investissements, les opérations à l’international, les placements et les investissements ainsi que les conventions employées.

Concernant les comptes, assez variés, du reste, les clients de la banque peuvent profiter de «Hisseb Racid» qui permet de gérer les transactions quotidiennes, de payer les différents engagements par le biais de différents moyens de paiement tels les chéquiers et les cartes de retrait et de paiement.

Hisseb Tawfir (compte épargne) pour constituer un capital en profitant d’une rémunération versée chaque trimestre et d’une prime de fidélité sous forme de bonus sur les fonds restés stables.

Hissebet Al Istithmar (comptes d’investissements) pour faire fructifier les fonds selon les règles de la Finance Islamique.

«Tamouil Menzel» : le financement immobilier direct pouvant aller jusqu’à 80% du schéma de financement, il est non plafonné, dépend de la capacité de remboursement du demandeur de prêt et peut durer jusqu’à 20 ans.

La banque offre également des financements pour l’acquisition de voitures. Appelés «Tamouil Sayara», les financements auto direct peuvent atteindre 80% du schéma de financement et leur montant est plafonné à 100 000 dinars tunisiens. Le remboursement du prêt peut aller jusqu’à 7 ans.

«Tamouil Tahsinet» peut couvrir 80% du coût des travaux pour réaménager ou rénover une maison dont le plafond peut atteindre les 35 000 DT».

«Tamouil Tajhizet peut couvrir 100% du schéma de financement avec un plafond de 25 000 DT et une capacité de remboursement s’étalant sur 5 ans.

«Tamouil Chakhsi» : peut financer jusqu’à 100% du prix du bien sollicité et son montant peut atteindre les 15 000 dinars tunisiens (DT). La durée de remboursement est de 3 ans. Ceux qui attendaient l’installation sur le marché national d’une banque tunisienne selon les règles de la finance islamique devraient se réjouir d’une telle offre de produits qui couvre pratiquement tous leurs besoins.