Lancement des travaux pour la création d’un Fonds Carbone Méditerranée

CDC Climat, nouvelle filiale de la Caisse des dépôts (CDC), l’Agence française de développement (AFD), PROPARCO, la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la Cassa Depositi e Prestiti (CDP) et la banque de développement allemande KfW Bankengruppe (KfW), ont uni leurs forces pour étudier et appuyer la création d’un Fonds Carbone Méditerranée.

Lancée dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée (UPM), cette initiative vise à conforter le déploiement de projets respectueux du climat sur le pourtour méditerranéen. Elle apportera un complément de savoir-faire et de financement à des projets entrepris dans les pays des rives méridionale et orientale de la Méditerranée. Le Fonds Carbone Méditerranée exploitera le potentiel de crédits carbone issus du Mécanisme de développement propre (MDP), aussi bien dans les énergies renouvelables que dans la gestion des déchets et l’efficacité énergétique. Conformément aux dispositions du « paquet » énergie-climat adopté par l’Union européenne en décembre 2008, les crédits éligibles peuvent être générés jusqu’en 2020.

Le Fonds Carbone Méditerranée regroupera cinq institutions financières publiques de l’Union européenne ayant une grande expérience des marchés du carbone et de la mise au point de projets dans la région. Dans un esprit partenarial ouvert, ces institutions apporteront un appui à long terme à l’initiative, en coopération avec des partenaires financiers des rives sud et est de la Méditerranée, qui pourraient s’associer au Fonds dans un rayon d’action géographique éventuellement plus limité.

Le Fonds Carbone Méditerranée devrait devenir opérationnel au cours de l’année 2011. Sa taille sera définie en fonction de l’évaluation du volume de crédits carbone que pourraient générer les projets MDP dans les pays concernés, y compris la Jordanie, et pourrait atteindre au total 200 millions d’euros en 2020.

Un mécanisme spécial d’études et d’assistance technique complétera le Fonds Carbone Méditerranée en amont afin de garantir le nombre, l’avancement et la qualité des projets. Ce mécanisme visera à fournir un soutien efficace aux porteurs de projets, notamment pour préparer l’enregistrement des projets par le Conseil exécutif du MDP.

Agro-alimentaire : L’agriculture biologique s’épanouit en Tunisie

L’agriculture biologique bénéficie d’un intérêt particulier de la part des autorités tunisiennes. Le bio constitue en effet une des priorités du programme présidentiel « Ensemble, relevons les défis » dont l’objectif est de doubler les superficies des cultures biologiques pour atteindre 500 000 ha d’ici 2014.

Selon des statistiques officielles citées par Samira Hamrouni dans un article du journal tunisien La Presse repris par le site d’information All Africa, en 2009, » les superficies de l’agriculture biologique ont atteint 330 000 ha contre 18 600 en 2002 et que la production végétale biologique a évolué de 9 000 t en 2002 à plus de 170 000 t en 2009 « .

La Tunisie est classée 24ème producteur mondial de produits biologiques relativement aux surfaces cultivées, sur un total de 154 pays pratiquant l’agriculture biologique,. Le pays se est 2ème en Afrique et 1er dans le monde arabe.

Afin de contribuer au développement de ce secteur, plusieurs structures de recherches ont récemment été créées, tels que le Centre technique de l’agriculture biologique( CTAB) et le Centre régional de recherches en horticulture et agriculture biologique (CRRHAB).

Pour en savoir plus, lire l’article intégral sur All Africa.

Libye : Consolidation des relations d’affaires avec les Emirats Arabes Unis

Libya and UAE has just inked a double taxation agreement with a view to facilitating trade business partnerships between both countries. According to the Tripoli Post, this agreement ‘[…] also facilitates capital and investment transfer between the two countries. The process harmonizes financial principles and standards applied at both, the origin and destination country for investors. The agreement confirms that tax collection will be done in the country of domicile of the investor or business. The agreement has a sizeable and effective impact on reducing the financial burden arising from financial or economic double taxation.[…]’

Source: Tripoli Post

Entreprenariat : l’Algérie se dote de trois nouveaux centres d’expertises

Dans le cadre du programme d’appui algéro-européen aux entreprises « PME II », trois centres d’expertises seront crées avant la fin de l’année 2010. Le premier centre d’expertise PME sera doté d’un budget de 10,5 millions d’euros et servira à orienter et à assister les entreprises privées. Le deuxième centre d’expertise sera doté d’un budget de 7,5 millions d’euros et sera chargé selon le directeur du programme, Abdeldjalil Kassoussi, « d’accompagner les organismes et les établissements algériens d’accréditation et de normalisation tels que l’Organisme algérien d’accréditation (ALGERAC) et l’Office national de la métrologie légale (ONML) ». Enfin le dernier centre servira à accompagner les institutions locales concernées par le développement des entreprises. Les appels d’offres concernant les deux derniers centres (qualité et appui institutionnel) seront lancés prochainement.

Pour en savoir plus, lire l’article intégral sur Le Maghreb.