Une centaine d’entreprises belges se penchent sur l’investissement en Algérie

Un séminaire sur les programmes de grands projets d’infrastructures et de construction en Algérie, organisé fin avril à Bruxelles, a vu la participation d’au moins une centaine d’entreprises belges intéressées par l’investissement dans ce domaine en Algérie, rapporte l’APS.

“Je crois, encore une fois, que les entreprises belges ont montré beaucoup d’intérêt”, s’est félicitée Kathlijn Fruithof, attachée économique et commerciale à l’ambassade de Belgique à Alger, interrogée par l’agence de presse algérienne à l’issue de ce séminaire, intitulé “Algérie: grands projets d’infrastructures”.

Mme Fruithof, avait, à l’ouverture du séminaire, présenté un tableau exhaustif et positif sur l’environnement d’affaires en Algérie et a communiqué aux participants les principales données et tendances de l’économie algérienne. Elle a surtout insisté sur l’importance du nouveau plan quinquennal 2010-2014, d’un montant global de 150 milliards de dollars, et sur les opportunités qu’il offre aux entreprises notamment dans les domaines de l’ingénierie et du conseil, bureaux d’études et d’architecture, des équipements industriels, de l’exploitation d’infrastructures, et de la réalisation d’équipements.

Santé : Bientôt 5 nouveaux IRM en service dans les hôpitaux publics

Cinq nouveaux appareils d’Imagerie par résonance magnétique (IRM) devraient être bientôt installés dans les hôpitaux publics, a annoncé Mondher Zenaidi, ministre de la Santé, lors d’un débat sur son secteur organisé le 29 avril 2010 à la Chambre des députés. Actuellement, un seul IRM est en service dans le secteur public.

Les 3 Suisses s’installent en Tunisie

La plus célèbre des marques françaises de vêtement en vente par correspondance, s’installe au Pays du jasmin, à la grande joie des internautes tunisiens, qui pourront bientôt s’initier au shopping en ligne.

La mode semble avoir le vent en poupe, en ce moment en Tunisie : après le WeeShirt, le teeshirt nouvelle tendance propulsé par Facebook et le site de vente en ligne fraichement débarqué Mon fabuleux dressing, voilà que «Les 3 Suisses», la plus célèbre des marques de vêtement en vente par correspondance, s’installe en Tunisie.

C’est ce que rapporte un article du site web de mosaiquefm qui affirme également que le catalogue de ladite marque est d’ores et déjà disponible dans la plupart des kiosques à journaux et des librairies de Tunisie. Affichant ses prix en dinars tunisiens, le catalogue offrira un large choix de vêtement pour femmes, hommes et enfants, que l’on pourra commander via le téléphone ou par fax. Quant au site web destiné aux internautes tunisiens (avec un rutilant .tn), selon la page officielle Facebook , il serait pour l’instant en court de construction.

Signalons que la marque française de vêtements (et non helvête comme on pourrait le penser) a été classée en 2009 parmi les meilleurs sites de e-commerce en France avec un total de 6 793 000 visites, selon la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance). Concernant le délai de livraison, il est estimé entre trois semaines et un mois. Les articles devront être récupérés à travers des points de vente bien définis comme des librairies ou des kiosques à journaux et bientôt (?) de points-relais.

Industrie : deux contrats de recherche dans le secteur des phosphates

Signés le 23 avril 2010, par MM Afif Chelbi et Fadhel Zerelli, respectivement, ministre de l’Industrie et de la Technologie de la Communication, et P-dg de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) et le Groupe Chimique de Tunisie (GCT), ces deux contrats engagent ces deux entreprises nationales à consacrer 1% de leur chiffre d’affaires au financement de la recherche et du développement.

Dans une vision prospective de développer la recherche et promouvoir la technologie, ces contrats programmes élèveront le budget du GCT consacré à la recherche scientifique à 15 millions de dinars, l’équivalent de 1% de son chiffre d’affaires (contre seulement 1,3 million de dinars en 2009) sur la période 2010-2013.

Le contrat programme conclu avec la CPG, dont la réalisation est prévue pour la période 2010-2014, prévoit une élévation du budget consacré à la recherche à hauteur de 7,8 millions de dinars, soit 1,03% du chiffre d’affaires (contre 4,9 millions de dinars en 2009).

Libération du journaliste militant tunisien Taoufik Ben Brik

Le journaliste et opposant tunisien Taoufik Ben Brik a été libéré, le 27 avril 2010, après avoir purgé une peine de six mois d’emprisonnement pour l’agression d’une femme. Il a toujours affirmé qu’il s’agissait d’un procès politique.

L’affaire avait perturbé les relations franco-tunisiennes, habituellement au beau fixe. Taoufik Ben Brik a été condamné à six mois de prison en appel pour l’agression d’une automobiliste, une jeune femme d’affaires. Les organisations de défense des droits de l’homme qui le soutiennent ont toujours affirmé qu’il s’agissait d’un procès politique visant à lui faire payer ses critiques du régime, notamment dans la presse française où ses frasques n’intéressent pourtant plus grand monde, particulièrement à Libération.

Le Parti socialiste français et le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, qui l’avaient soutenus se sont félicités de cette libération. Pourtant à peine sorti de prison, M. Ben Brik s’en est pris vigoureusement au ministre français des Affaires étrangères qui avait osé, à l’occasion de la Journée de la femme, rendre hommage à la place de la femme dans la société tunisienne. Ce qui fait qu’interrogé le dimanche 2 mai sur la radio Europe 1 par le journaliste Jean-Pierre Elkabbach, Bernard Kouchner a taclé méchamment l’opposant tunisien en déclarant : “Je ne remercie pas Taoufik Ben Brik de ne m’avoir pas remercié pour sa libération! Et je ne retire pas ce que j’ai dit à propos du statut de la femme en Tunisie”. On ne savait pas que le ministre français avait une si grande influence sur la Justice tunisienne…

Transport aérien : Une nouvelle liaison hebdomadaire entre Grenoble et Tunis

Depuis le 17 avril 2010, une liaison hebdomadaire à destination de Tunis en provenance de l’aéroport de Grenoble-Isère est assurée, et ce jusqu’au 30 octobre 2010, par la compagnie Sevenair (filiale de Tunisair).

Ceci afin, notamment, de désengorger l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry. Les TO Voyamar et Aerosun affrèteront ces vols de 1h30 réalisés par un appareil d’une capacité de 87 sièges. En sus, les passagers voyageant vers Tunis bénéficieront de la gratuité du parking de l’aéroport grenoblois durant la durée de leur séjour.

Tunisie : Elections municipales du 9 mai 2010

Les Tunisiens s’apprêtent à élire leurs conseils municipaux pour un nouveau mandat de cinq ans. Les élections municipales concernent un nombre important de villes et de villages, et voient la participation de partis politiques, d’indépendants et de citoyens désireux de participer à la vie de la cité.

Pour chaque commune, le nombre des conseillers municipaux est fixé en fonction de la population. Les villages ou petites villes de moins de 5 000 habitants ont un conseil municipal de 10 membres, les grandes villes de plus de 500 000 habitants, un conseil de 60 élus.
Selon leur taille, les villes vont avoir 10, 12, 16, 22, 30 ou 40, 60 conseillers.

Ces élections municipales se passent tous les cinq ans et concernent la totalité des sièges du conseil. Les sortants peuvent se porter candidats autant de fois qu’ils le souhaitent.

Sont électeurs tous les citoyens de la ville ou du village concerné dûment inscrits sur les listes électorales de la commune en question. Sachant que ces listes sont désormais revisables en permanence et peuvent faire l’objet d’un recours tranché en justice.

Qui peut voter, qui peut se présenter?

Peuvent se porter candidats tous les électeurs de la commune qui sont au moins âgés de 23 ans le jour de présentation de leur candidature. Sont électeurs tous les habitants de la commune ayant 18 ans et plus qui se sont inscrits sur les listes électorales.

Les gouverneurs, les magistrats, les secrétaires généraux de gouvernorat, les délégués et les chefs de secteur administratif n’ont pas le droit de se porter candidats. De même ne peuvent être candidats dans la ville où ils exercent : les comptables municipaux, les ingénieurs et agents des travaux publics municipaux et les salariés de la commune, du gouvernorat et de la délégation en question, afin de ne pas risquer de provoquer des conflits d’intérêts..

A noter que les ascendants, descendants, frères, sœurs ou époux ne peuvent être membres d’un même conseil municipal. Les listes de candidats sont présentées au siège du gouvernorat durant la quatrième semaine avant la date des élections. Chaque liste doit se doter d’une appellation et d’une couleur. Pour être valable, une liste doit absolument comporter un nombre de candidats égal à celui des sièges du conseil municipal concerné. Sachant qu’aucun candidat ne peut figurer sur plus d’une liste.

Le mode de scrutin des municipales est particulier en Tunisie. C’est à la fois un scrutin de liste majoritaire sans panachage, et une élection à la proportionnelle ouvrant les portes des conseils municipaux aux listes minoritaires.?Ainsi 50% des sièges d’une commune donnée sont attribués à la liste ayant obtenu le plus de voix, et les autres 50% sont répartis à la proportionnelle entre toutes les listes.?Sachant que la liste victorieuse ne peut avoir que 75% au maximum de l’ensemble des sièges, sauf si elle n’a aucune liste concurrente.

Tout électeur a la possibilité de mettre en cause la régularité des opérations électorales de sa ville.?La réclamation doit être déposée dans la limite des huit jours suivant le vote, soit à la municipalité, soit au siège du gouvernorat.?Une commission du contentieux, présidée par un juge nommé par le ministre de la Justice, statue sur les réclamations dans un délai de 15 jours.

Grâce à ce mode de scrutin, les conseils municipaux sont désormais un vivier d’idées et un forum où peut débattre tout citoyen dans un esprit pluraliste. Et ceci dans toutes les villes et tous les villages où des candidatures multiples ont été enregistrées.?Cette réalité nouvelle, issue de la volonté du président tunisien, ne manquera pas de renforcer l’image participative de l’action municipale en Tunisie et d’encourager nombre de citoyens à se porter candidats en vue de renforcer cette volonté nouvelle de démocratie participative au quotidien.

L’INT lance un appel d’offres pour l’évaluation de l’état de la concurrence sur le marché des télécoms

L’Instance Nationale des Télécommunications (INT), a lancé un appel d’offres international portant sur l’« Étude d’évaluation de l’état de la concurrence dans le marché des télécommunications en Tunisie ». L’appel d’offres s’adresse aux cabinets ou groupement de cabinets tunisiens et/ou étrangers ayant de solides références dans des missions similaires. Date limite de soumission, vendredi 21 mai 2010.

Canal Plus de retour en Tunisie cet été ?

Déjà commercialisé depuis bientôt un an en Algérie et au Maroc, le bouquet maghrébin pourrait l’être bientôt en Tunisie. selon Jean-Noël Tronc qui l’a annoncé le 8 avril 2010, à Paris.

Le P-dg de Canal Overseas, la filiale du groupe Canal Plus en charge de la production et de la commercialisation des programmes à l’étranger, a indiqué que les discussions avec les autorités tunisiennes ont repris depuis peu. Il a également déclaré avoir “cru comprendre que l’activité pourrait être lancée d’ici l’été 2010”.

Exaprint se lance à l’international et pense au Maroc

La société de vente en ligne de produits imprimés Exaprint (siège à Lattes/34, holding : Dem’Invest) devrait s’installer en Espagne, où elle vient de créer une co-entreprise avec un partenaire local, dont elle détiendra 90%. Afin d’accroître ses activités à l’international, un accord vient également d’être finalisé avec une société italienne basée à Turin. Enfin, une étude est actuellement en cours afin d’investir au Maroc, à Casablanca.