Maroc: Les jeunes seront de nouveau appelés sous les drapeaux

Le roi Mohammed VI a profité de la célébration du 65e anniversaire de la Révolution du roi et du peuple pour annoncer le rétablissement du service militaire obligatoire, supprimé il y a 12 ans.

Les jeunes Marocains risquent d’être surpris par la décision du gouvernement de Rabat d’enrôler ses «chebab» (jeunes) pour servir dans l’armée nationale. Adopté en 1966, amendé en 1999, puis supprimé en août 2006, le texte relatif au service militaire a été remis à l’ordre du jour par le conseil du gouvernement du Maroc. Il prévoit un «service citoyen» obligatoire d’une durée de 12 mois pour les hommes et les femmes entre 19 et 25 ans.

Le porte-parole du Palais royal, Abdelhak Lamrini, a souligné la volonté de «promouvoir le patriotisme» et de favoriser «l’intégration dans la vie professionnelle et sociale» au sein de la jeunesse marocaine, frappée par le chômage, dans un communiqué publié par l’Agence marocaine de presse (MAP).

Le roi Mohammed VI a déclaré s’inquiéter de la situation sociale et économique de ceux qui constituent la plus grosse partie de la population du Maroc, et qu’il appelle «(s)es enfants», dans son discours rapporté par le quotidien marocain Libération. D’après les chiffres du Conseil économique et social marocain (CESE), le décrochage scolaire concerne 2 jeunes sur 3. S’ils ont un emploi, 1 sur 2 touchera un salaire bas, pendant que 75% des jeunes travailleurs n’ont pas de couverture sociale. Le Haut-commissariat au plan (HCP) renchérit en remarquant que dans les villes, 4 jeunes sur 10 sont chômeurs. Paradoxalement, la croissance économique du pays ne fait qu’augmenter: 4% en 2017 contre 1,2% en 2016, selon cette même source.

Un geste pour favoriser la mixité sociale

Toute l’éducation est repensée par le pouvoir. Le rétablissement du service militaire obligatoire va de pair avec une réforme du modèle pédagogique qui veut rendre obligatoire l’enseignement jusqu’à 16 ans, au lieu de 15, et souhaite tout mettre en œuvre afin d’éradiquer l’analphabétisme.

L’hebdomadaire Jeune Afrique observe qu’en rétablissant la circonscription, le gouvernement souhaite mettre en lumière, au-delà de la cohésion nationale, l’argument de la mixité sociale. Le Royaume fait face depuis plusieurs mois à d’importantes manifestations contre la pauvreté auxquelles participent un grand nombre de jeunes Marocains, au nord et à l’est du pays.

L’entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la circonscription n’aura lieu qu’après sa publication officielle, et une fois la mesure prise en compte dans les prévisions budgétaires nationales. Or le Parlement ne poursuivra le débat qu’en octobre. Certaines modalités, comme les exemptions, les droits et les responsabilités concernant le service militaire marocain, restent à définir.

Le sentiment d’appartenance à une même communauté à l’échelle nationale est malgré tout déjà très présent. D’après un sondage réalisé en 2014 par l’entreprise américaine Gallup et publié dans le blog français Les Crises, le Maroc est le pays le plus patriotique du monde, dans la mesure où 94% des Marocains seraient «prêts à se battre pour leur pays».

Algérie: Nouvelle réglementation sur l’étiquetage nutritionnel des aliments

Un arrêté interministériel fixant les modalités applicables en matière d’étiquetage nutritionnel des denrées alimentaires préemballées destinées à la consommation humaine, a été publié dans le numéro 25 du Journal officiel.

L’arrêté établi, à la fois, par le ministre du Commerce, le ministère de l’Industrie et des mines, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, ainsi que le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, précise que l’étiquetage nutritionnel “comprend la déclaration des éléments nutritifs et les informations nutritionnelles supplémentaires”.

Le texte définit la déclaration des éléments nutritifs comme l’énoncé ou la liste des éléments nutritifs contenus dans une denrée alimentaire, précisant que l’élément nutritif est “toute substance normalement consommée comme constituant d’une denrée alimentaire fournissant de l’énergie ou nécessaire à la croissance et au développement d’un individu et à la préservation de sa santé ou dont le déficit entraîne des altérations biochimiques ou physiologiques caractéristiques”.

Il fixe également l’allégation nutritionnelle englobant toute représentation et tout message publicitaire qui énonce, suggère ou implique qu’une denrée alimentaire possède des propriétés nutritionnelles particulières, celles-ci comprennent notamment sa valeur énergétique, sa teneur en protéines, en lipides et en glucides, ainsi que sa teneur en vitamines et en sels minéraux.

L’étiquetage doit ainsi inclure notamment la déclaration nutritionnelle, le contenu de la déclaration nutritionnelle, la valeur énergétique, la quantité des nutriments, les données relatives à la valeur énergétique, ainsi que les informations relatives aux quantités de protéines, de glucides et de lipides dans la denrée alimentaire qui doivent être exprimées en grammes (g) par 100 g ou par 100 millilitres (ml).

L’arrêté précise, en outre, que les seules allégations nutritionnelles autorisées sont celles se rapportant à l’énergie, aux protéines, aux glucides, aux matières grasses et à leurs constituants, aux fibres, au sel et aux autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique ainsi qu’aux vitamines et sels minéraux pour lesquels une valeur nutritionnelle de référence (VNR) est établie

Source Huppostmaghreb

Algérie: Semin investit 4 millions d’euros

Selon le média Traces Ecrites, le groupe SEMIN, implanté à Kédange-sur-Kanner en Moselle (500 salariés, CA 2017 : 152 M€), spécialisé dans les enduits et colles pour les bâtiments, va investir 4 M€ pour construire une usine en Algérie, et ce conjointement avec son partenaire-distributeur local. Objectif : produire des enduits à base de plâtre, de la colle pour carrelage, des produits de ragréage et des enduits de réparation extérieurs. En parallèle à cette action, Semin poursuit l’internationalisation de ses activités et consacre 2% de son CA annuel à la R&D. Ce sont 20 techniciens qui travaillent en permanence pour la conception de nouveaux produits.

Ben Ali crédité d’au moins 17% des intentions de vote pour la présidentielle 2019 !

Si une élection présidentielle avait lieu aujourd’hui et permettant à l’ancien président tunisien, Zine El Abidine Ben Ali, de se présenter, celui-ci récolterait 17% des suffrages. Certains disent plus, bien plus,voire le double…

C’est en tout cas ce que révèle un “sondage tenu secret et qui vient d’être réalisé par un institut américain à Tunis sur les candidats favoris des Tunisiens pour la prochaine présidentielle de 2019“, rapporte le site mondafrique.com. A noter toutefois qu’aucune personnalité n’était proposée aux sondés.

Ben Ali, la nostalgie de la sécurité

Et le site web d’expliquer : «Sans doute le désir d’ordre et d’autorité qui est très fort aujourd’hui dans l’opinion tunisienne se manifeste dans cette nostalgie d’un passé largement fantasmé. Sur les réseaux sociaux, ces dernières semaines, apparaissent des sites Facebook appelant au retour en Tunisie de l’ancien président d’Arabie Saoudite, où il est exilé».

Cependant, Ben Ali est devancé par le chef du gouvernement, Youssef Chahed, qui est crédité de «19% des intentions de vote des sondés». «Un effet Macron? Sans doute son jeune âge lui donne une image de renouveau sur la scène politique tunisienne. Le fait qu’il soit soutenu par les islamistes du mouvement Ennahdha, arrivés en tête des partis aux dernières municipales (loin derrière les listes indépendantes), peut expliquer cette popularité».

Tunisie: 6 membres des forces de sécurité tués dans une attaque terroriste

Un groupe terroriste a frappé au niveau de la frontière algérienne, tuant 6 membres de la garde nationale et en blessant un autre très grièvement. D’intenses recherches sont en cours dans l’ouest du pays.

Dimanche matin, deux véhicules de la garde nationale ont été attaquées par un groupe armé dans la région de Jendouba (à 190 kilomètres de Tunis ) proche de la frontière avec l’Algérie. Une mine a explosé, tuant six agents de la garde nationale près de la frontière avec l’Algérie, dans le secteur de Ain Sultan, dans la province de Jendouba, a indiqué le ministère, qui précise que l’attaque a eu lieu à 11H45 (10H45 GMT).

Un bilan provisoire, de sources militaires, fait état de six morts parmi la garde nationale. Pareille action sanglante ne s’était pas déroulée depuis l’attentat mené en plein Tunis, le 24 novembre 2015, contre un bus de relève de la garde présidentielle. Un kamikaze avait alors fait exploser sa ceinture explosive, tuant douze membres de ce corps sécuritaire. L’attentat mené contre les forces armées ce matin démontre que la situation est toujours en ébullition. Depuis les trois attentats de 2015 (Bardo, Sousse et Tunis), une véritable reprise en main de la sécurité intérieure avait été opérée sous la houlette de l’ancien chef du gouvernement Habib Essid. L’homme avait dû quitter sa fonction à l’été 2016.

Un pays sans ministre de l’Intérieur à plein temps depuis un mois

Cette action terroriste intervient alors que le ministre de l’Intérieur, Lotfi Brahem, a été démis de ses fonctions le 6 juin dernier. Raison officielle : le naufrage d’un bateau de migrants à Kerkennah, plus de quatre-vingts morts. Raisons officieuses : mésentente avec Chahed, lutte de pouvoirs au sommet de l’État alors que la situation politique se dégrade depuis deux mois. Un très important remaniement au sein des forces sécuritaires a été constaté quelques jours après. L’homme, un commandant de la garde nationale, n’a pas été remplacé depuis lors. Le ministre de la Justice assure l’intérim. Ce non-remplacement depuis plus d’un mois pose question alors que la saison touristique bat son plein. Il y a fort à parier que le chef du gouvernement Youssef Chahed devra s’expliquer sur son choix de ne pas nommer un ministre à part entière au 7, avenue Bourguiba, siège de l’Intérieur. À moins que cette décision ne lui incombe entièrement. Pour l’heure, le bilan est de six gardes nationaux tués. Un septième est grièvement blessé.

Tunis: la première femme maire de la Ville est islamiste

Souad Abderrahim, tête de liste du parti islamiste Ennahdha lors des récentes municipales, a été élue maire de Tunis, une première pour une femme. “J’offre cette victoire à toutes les femmes de mon pays, à toute la jeunesse et à la Tunisie”, a lancé, visiblement émue, la nouvelle édile de 53 ans, jusque-là gérante d’une entreprise pharmaceutique.

Mme Abderrahim, membre du bureau politique d’Ennahdha mais qui se définit comme indépendante, a été élue par les nouveaux conseillers municipaux, avec 26 voix contre 22 pour son principal adversaire, Kamel Idir. M. Idir. Souad Abderrahim a été élue lors d’un deuxième tour boycotté par certains élus de gauche et du centre, se refusant de voter pour l’un ou l’autre des deux partis hégémoniques, Ennahdha et Nidaa.

Parti d’inspiration islamiste et actuel allié de Nidaa Tounès au niveau national, Ennahdha était arrivé en tête dans nombre de localités lors des municipales du 6 mai, les premières depuis la révolution de 2011. A Sfax, deuxième ville du pays et grand centre économique, un proche d’Ennahdha a également été élu maire fin juin. Dans la capitale, Ennahdha était arrivé en tête mais sans majorité absolue, avec 21 sièges sur 60, lors d’un scrutin marqué par une forte abstention alimentée par les difficultés économiques persistantes et la défiance vis-à-vis des élites. A l’échelle du pays, ce sont les listes indépendantes qui ont remporté le plus grand nombre de sièges, avec 2.367 élus dans les 350 municipalités, soit 32,9%.

“Cheikha de la Médina”

Appréciée de la base d’Ennahdha, Mme Abderrahim avait siégé au sein du bloc Ennahdha à l’Assemblée Constituante de 2011 à 2014, où elle s’était taillée une réputation de moralisatrice, avant de disparaître du paysage politique, jusqu’aux municipales. La nouvelle maire de Tunis rejette l’étiquette “d’islamiste”, à l’image du parti lui-même. “Le premier dossier, ça sera l’amélioration de l’esthétique de Tunis”, a déclaré Mme Abderrahim à l’AFP.

La capitale tunisienne est notamment confrontée à un problème de gestion des déchets, qui s’est développé après la révolution de 2011. Ces élections marquent en outre le début de la décentralisation, un projet crucial dans un pays où les municipalités étaient jusque-là peu autonomes, dépendantes d’une administration centrale souvent clientéliste.

Mme Abderrahim, qui devra quitter son entreprise en vertu de la loi, devient la première “cheikh de la Médina”, le titre masculin traditionnel donné au maire de la capitale car il occupe une fonction particulière lors de certaines fêtes religieuses. Comme elle, de nombreuses femmes viennent d’accéder au pouvoir local à la faveur d’une loi très stricte sur la parité. Selon l’Instance indépendante électorale (Isie), 47% des élus sont des femmes, dont 573 sont têtes de listes (29,5% du total).

Le voleur algérien du cœur d’Anne de Bretagne veut sortir de prison pour se marier

L’un des voleurs présumés du coeur d’Anne de Bretagne, dérobé au musée Dobrée à Nantes, souhaite sortir de prison pour une raison bien particulière : son mariage, organisé en septembre prochain à Nantes. «Toute la famille doit venir d’Algérie. Il y a le traiteur, la salle ou encore le DJ… 10000 euros ont été engagés» explique son avocate à Ouest France.

Sa première demande de remise en liberté a été écartée par la chambre d’instruction de Rennes, car l’affaire est encore en cours et qu’il y a «un risque de concertation avec d’autres personnes». Mais le marié ne baisse pas les bras pour autant, prévu le 29 septembre, ce dernier aura le temps pour une nouvelle demande.

Même si la pièce inestimable du patrimoine breton a été retrouvé quelques jours après le vol, deux hommes sont encore recherchés. «Sur les images de vidéosurveillance quatre personnes apparaissent», explique le parquet à Ouest France. Pour le moment, seul deux hommes ont été interpellés, et le peut-être futur marié sera auditionné le 17 juillet prochain par un juge d’instruction.

Grande Mosquée d’Alger, contrat pour Franklin France

Depuis 35 ans Franklin-France (77) a bâti sa réputation sur l’approche globale du phénomène foudre dans de nombreux secteurs d’activité  en France mais aussi et surtout à l’international. Parmi ses plus importantes réalisations, la protection du Sénat ou de l’hippodrome de Longchamp, mais aussi celles de l‘aéroport international de Tabarka, en Tunisie, du pont à haubans baptisé Pont Mohammed VI, au Maroc, ou de la tour Burj Khalifa à Dubaï, la plus grande tour du monde.

Franklin France est maintenant retenu par le gouvernement algérien et le groupe de BTP chinois en charge du chantier pour équiper la future Grande Mosquée d’Alger, qui sera la plus grande d’Afrique une fois finalisée, de paratonnerres. Pour répondre aux vœux des architectes, certains des dispositifs seront plaqués or.

Source : Actu.fr

Algérie : Modification de la fiscalité sur les opérations d’avitaillement

 

La DLRF a publié courant mai une circulaire  qui a pour objet de limiter l’exonération de la TVA aux seules opérations d’avitaillement des navires et aéronefs et d’exclure du bénéfice de cette exonération, les prestations de services effectuées pour les besoins directs des navires et aéronefs et de leur cargaison.

Conformément aux dispositions de l’article 30 de la loi de finances pour 2018, modifiant celles de l’article 9-14 du code des taxes sur le chiffre d’affaires, les prestations de services effectuées pour les besoins directs des navires et aéronefs et de leur cargaison, précédemment exonérées, sont désormais soumises à la TVA.

Il s’agit des prestations de :

  • Remorquage, pilotage, amarrage, pilotines, fourniture d’eau, garbage, déballastage des navires, saisissage, mouillage, balayage quai, courtage, consignation du navire, commission de recrutement de fret, téléphone à bord, expertise maritime et visites, redevances portuaires, entretien du navire, transbordement des marchandises, utilisation des gares maritimes, embarquement et débarquement, location de conteneurs, opérations de pompage, assurance avaries/ navires;
  • Prestations de services effectuées pour les besoins directs des aéronefs et des transports internationaux réalisés par ceux-ci : atterrissage et décollage ; prestations techniques liées à l’arrivée, au stationnement et au départ des aéronefs, réparation, nettoyage et entretien des aéronefs et des matériels et équipements de bord ; utilisation des installations aéroportuaires pour  la réception des passagers et des marchandises; usage des installations destinées à l’avitaillement des aéronefs; stationnement, amarrage et abri des aéronefs ; embarquement et débarquement des passagers et leurs bagages; chargement et déchargement des aéronefs. A ce titre, il est signalé que le bénéfice de l’exonération de la TVA des prestations sus-évoquées n’étant accordé qu’à titre de réciprocité, les prestations réalisées au profit des navires et aéronefs nationaux à l’étranger, recevront le même traitement, à savoir leur assujettissement à la TVA.Ainsi, du fait de la suppression de 1’exonération de la TVA pour les prestations maritimes sus­-évoquées, « les consignataires maritimes » qui sont des mandataires de l’armateur, c1 est-à-dire qui agissent au nom et pour le compte de celui-ci pour les besoins du navire et de ce qu’il transporte, ne devront plus apposer, au moyen du cachet humide, sur les bons de commandes devant être remis aux organismes portuaires réalisant les prestations en cause, la mention «exonération de la TVA : réciprocité article 9-14 « b » du Code des taxes sur le chiffre d’affaires.
    Source : http://www.mf.gov.dz/

Future Grande Mosquée d’Alger, contrat pour Franklin France

Depuis 35 ans Franklin France (77) a bâti sa réputation sur l’approche globale du phénomène foudre dans de nombreux secteurs d’activité  en France mais aussi et surtout à l’international. Parmi ses plus importantes réalisations, la protection du Sénat ou de l’hippodrome de Longchamp, mais aussi celles de l‘aéroport international de Tabarka, en Tunisie, du pont à haubans baptisé Pont Mohammed VI, au Maroc, ou de la tour Burj Khalifa à Dubaï, la plus grande tour du monde.

Franklin France est maintenant retenu par le gouvernement algérien et le groupe de BTP chinois en charge du chantier pour équiper la future Grande Mosquée d’Alger, qui sera la plus grande d’Afrique une fois finalisée, de paratonnerres. Pour répondre aux vœux des architectes, certains des dispositifs seront plaqués or.