Egypte/législatives: L’allié américain consterné

Les Etats-Unis ont fait part de leur déception et de leur consternation devant les accusations de fraudes, intimidations et autres anomalies lors des élections législatives égyptiennes dont le premier tour s’est tenu dimanche.

« Selon les rapports d’observateurs de la société civile, des représentants des candidats et des responsables officiels la conduite des élections (de dimanche) nous donne des raisons d’inquiétude », a déclaré le porte-parole du département d’Etat Philip Crowley. « Nous sommes déçus par les rapports concernant les obstacles aux activités des candidats de l’opposition pendant la période pré-électorale et les arrestations de leurs partisans, de même que par l’empêchement fait aux medias d’accéder à quelques représentants de l’opposition. Nous sommes également consternés par les observations d’intervention et d’intimidation des forces de sécurité », a-t-il poursuivi.

M. Crowley a ajouté que « ces irrégularités mettent en cause la justice et la transparence du processus électoral » et a appelé les observateurs internationaux à contrôler et à rapporter librement les faits qui se sont déroulés lors de ce scrutin.

L’opposition islamiste des Frères musulmans s’attendait à être laminée lors des élections législatives qu’ils accusent d’avoir été « truquées et non valides ».

Les organisations de défense des droits de l’homme qui ont suivi le scrutin dans le pays le plus peuplé du monde arabe ont relayé les protestations de l’opposition concernant les fraudes et la violence mais le gouvernement a persisté dans ses affirmations que le scrutin s’était bien déroulé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *