Notre-Dame: le Maroc annonce une «contribution financière» pour la reconstruction

  • Le Maroc a annoncé ce jeudi une «contribution financière», dont le montant n’a pas été révélé, pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée par un incendie lundi, selon un communiqué de l’ambassade du royaume du Maroc en France.

Chakib Benmoussa, ambassadeur en France du roi du Maroc Mohammed VI, s’est entretenu ce jeudi avec l’archevêque de Paris, Monseigneur Michel Aupetit, selon ce communiqué. Au cours de l’entretien avec l’archevêque de Paris, l’ambassadeur a réitéré «l’expression de soutien, de compassion et de solidarité» de Mohammed VI, «au nom de tous les Marocains» après cet incendie à Notre-Dame, «symbole de la ville de Paris, de l’histoire de France, et lieu de recueillement pour des millions de fidèles».

«L’ambassadeur a informé l’archevêque de Paris que (…) le Royaume du Maroc a décidé de faire une contribution financière à la reconstruction de la cathédrale». Le montant des dons royaux n’est jamais précisé, a-t-on indiqué au ministère marocain des Affaires étrangères à Rabat. En 2014, le roi du Maroc figurait dans le classement Forbes des hommes les plus riches du monde avec une fortune estimée à plus de 2,5 milliards de dollars via la holding royale SNI rebaptisée «Al Mada» – «un des plus grands fonds d’investissement à capitaux privés de la scène panafricaine», selon son site internet. Il séjourne très régulièrement en France où il possède notamment un château à Betz (nord-est de la France).

Selon l’agence marocaine de presse (MAP), le roi du Maroc a également décidé «de consacrer une subvention financière» – non précisée – à la restauration et à l’aménagement de certains espaces de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, touché par un incendie aux dégâts limités au moment où le terrible incendie faisait rage à Notre-Dame. L’incendie à Notre-Dame a suscité l’émotion dans le monde entier et un afflux de dons inédit – 850 millions d’euros ce jeudi. La cathédrale est le monument historique le plus visité d’Europe avec 12 millions de touristes en 2017.

Tunisie: augmentation de 27% du nombre de touristes

Le nombre de touristes ayant visité la Tunisie au cours du premier trimestre 2019 a augmenté de 27% par rapport à la même période de 2018. C’est ce qu’a indiqué le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, René Trabelsi, lequel prévoit une nette augmentation au cours de l’année 2019.

Répondant aux questions des députés, lors d’une séance d’audition, tenue lundi 15 avril à l’ARP, sur des supposés vols en direction des territoires palestiniens, Trabelsi a expliqué que son ministère n’a accordé aucune autorisation pour un vol touristique vers Al Qods ou la Palestine occupée, ajoutant que “le ministère du Tourisme applique la politique extérieure du gouvernement”.

En réponse à une question du député Chafik Ayadi concernant les agences de voyage qui organisent des voyages vers Al Qods et la Palestine occupée en coordination avec l’entité sioniste, ce qui est en contradiction avec la position de l’Etat tunisien, René Trabelsi a répondu: ” je tiens à mon identité tunisienne nonobstant ma religion “.

Le ministre a ajouté, dans sa réponse à la députée Lilia Younes Ksiksi, au sujet du tourisme des congrès, que l’année 2019 sera marquée par l’organisation de plusieurs congrès internationaux, indiquant que les hôtels en Tunisie, notamment ceux installés à Hammamet, sont aptes à accueillir les visiteurs dans le cadre de ces rendez-vous.

Concernant les retombées environnementales du projet du Port en eaux profondes d’Enfidha sur le tourisme, question posée par le député Chafik Ayadi, Trabelsi s’est contenté de dire que le ministère attirera l’attention du gouvernement sur ce dossier.

Mauritanie: l’élection présidentielle fixée au 22 juin

Le premier tour de l’élection présidentielle en Mauritanie a été officiellement fixé au samedi 22 juin et un éventuel second tour au 6 juillet, selon un décret présidentiel consulté ce mercredi par l’AFP. La publication du décret ouvre la période officielle de dépôt de candidatures qui s’achève le mercredi 8 mai, selon le texte. Mais plusieurs candidats se sont déjà déclarés, dont celui du parti au pouvoir, Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, compagnon de toujours du président Mohamed Ould Abdel Aziz, qui ne peut se représenter au terme de son second mandat.

Face à lui, l’ancien chef du gouvernement de transition (2005-2007) Sidi Mohamed Ould Boubacar, le militant anti-esclavagiste Biram Ould Dah Ould Abeid, l’opposant historique Mohamed Ould Moloud ont fait acte de candidature et l’ancien journaliste Hamidou Baba Kane devrait suivre. Les plus petits candidats risquent de se heurter à la barrière des parrainages, car il leur faudra pour se présenter recueillir la signature de 100 conseillers municipaux, dont cinq maires, alors que la grande majorité des conseillers municipaux font partie des soutiens des principaux prétendants.

Tunisie: des armes aux mains d’Européens saisies à la frontière libyenne

Des armes et munitions transportées par des Européens, dont des Français, ont été saisies à la frontière entre la Libye et la Tunisie, a affirmé mardi le ministre tunisien de la Défense, Abdelkarim Zbidi. 

Un premier groupe, composé de 11 personnes munies de passeports diplomatiques et venant de Libye, a tenté d’entrer en Tunisie par la mer à bord de deux zodiacs. Il a été repéré par l’armée tunisienne et poursuivi jusqu’au large de Djerba (sud-est), a précisé M. Zbidi dans une déclaration à la presse. 

Selon le ministre, des armes et des munitions ont été saisies. 

Il n’a en revanche pas indiqué si ces 11 personnes avaient été arrêtées, ni précisé leur nationalité.

 « Sous couverture diplomatique »

Dans des propos diffusés par plusieurs médias locaux, Abdelkarim Zbidi a par ailleurs déclaré que d’autres armes et munitions, aux mains d’un deuxième groupe « sous couverture diplomatique », avaient été saisies à la frontière terrestre tuniso-libyenne. Il s’agissait, a-t-il ajouté, de 13 Français tentant de franchir la frontière à bord de six 4X4. 

D’après les médias locaux, la saisie a eu lieu au poste-frontière de Ras Jédir, principal point de passage entre les deux pays. 

Là encore, M. Zbidi n’a pas précisé si ces 13 Français avaient été interpellés. Le ministère tunisien de l’Intérieur n’était pas joignable. 

Dans un communiqué publié mardi, l’ambassade de France en Tunisie a de son côté affirmé que les personnels de l’ambassade de France pour la Libye effectuaient « régulièrement » des déplacements « entre Tunis et Tripoli ». 

« L’un d’eux s’est fait par la route ce dimanche (…) et concernait les membres du détachement qui assure la sécurité de l’ambassadrice de France pour la Libye », a-t-elle avancé. 

Selon la même source, « ce déplacement a été organisé en concertation avec les autorités tunisiennes », et de simples « contrôles de routine ont été effectués au passage de la frontière (…) afin de dresser un inventaire des équipements de ce détachement ». 

Ce dernier « a poursuivi sa route », d’après la même source. 

Interrogé par l’AFP, le Quai d’Orsay n’a pour l’heure pas fourni d’autres précisions. 

En cas de Brexit, les entreprises britanniques sont appelées à investir au Maroc


Dans une déclaration à la MAP en marge de la 4ème édition du Morocco capital market days qui se tient les 15 et 16 avril à la bourse de Londres, M. Reilly a souligné que « si le Brexit devrait aboutir, les entreprises britanniques devraient absolument être plus confiantes et aller saisir les opportunités présentes dans les marchés où elles n’ont pas encore suffisamment investi, le Maroc inclus ».

M. Reilly estime que le « Maroc représente une grande opportunité pour le marché britannique, ce qui n’a pas encore été vraiment saisi par nos entreprises ». D’où l’importance de cette rencontre qui se veut, à ses yeux, une occasion de familiariser les entreprises britanniques avec le marché marocain.

Le Morocco capital market days est aussi une occasion de montrer « ce que le Maroc peut offrir aux entreprises anglaises, notamment dans le secteur des finances, qui revêt une extrême importance aussi bien pour Londres que Rabat », a-t-il relevé. Aussi, le partenariat entre la bourse de Londres et celle de Casablanca représente « un lien très important », pour les deux hubs financiers, « qui devrait être renforcé davantage », a insisté le diplomate britannique.

M. Reilly a également souligné que Casablanca, étant la deuxième plus grande bourse en termes de Finances en Afrique, représente une opportunité pour les entreprises britanniques d’investir non seulement au Maroc, mais dans l’ensemble du continent africain.

Journées Culturelles & Économiques de la Tunisie à Toulouse, avril 2019

Forte de ses 3 précédentes éditions débutées en 2016, le Consulat de Tunisie à Toulouse organisera, en collaboration avec la Mairie de Toulouse, l’Office National du Tourisme Tunisien, ainsi que les associations tunisiennes de Toulouse, la quatrième édition des Journées Culturelles & Économiques de la Tunisie à Toulouse, du 19 au 24 avril 2019. 

L’événement se déroulera square Charles-de-Gaulle, situé rue d’Alsace-Lorraine en plein centre de la Ville Rose, lieu très apprécié des Toulousains qui s’y promènent toujours aussi nombreux. 

Cette manifestation, ouverte au public, a pour objectif de promouvoir la richesse et le dynamisme de l’offre commerciale, touristique et culturelle tunisienne, des savoirs-faire artisanaux et des produits du terroir. 

Cet évènement réunira 20 exposants: Offices et Compagnies nationales, produits typiquement tunisiens, produits artisanaux, services touristiques, bancaires, restauration tunisienne, etc.

L’exposition sera composée de 26 chapiteaux 

D’un espace dédié à l’accueil et l’animation 

De 20 stands commerciaux où des sociétés et des artisans pourront exposer leurs produits, leurs créations et leurs savoirs-faire.

Des animations artistiques seront réalisées tous les jours (le matin et l’après-midi). Des dégustations, des démonstrations des métiers de l’artisanat, des expositions, des projections de films et spots promotionnels sur le tourisme et le patrimoine tunisiens seront proposées quotidiennement aux visiteurs. 

Une soirée musicale est également programmée pour le samedi 20 avril 2019. 

Les horaires d’ouverture des Journées Culturelles & Économiques seront les suivants : 

Vendredi 19 avril : 10h00 – 20h00 

Samedi 20 avril : 10h00 – 20h00 

Dimanche 21 avril : 10h00 – 20h00 

Lundi 22 avril : 10h00 – 20h00 

Mardi 23 avril : 10h00 – 20h00 

Mercredi 24 avril : 10h00 – 16h00 

Infos & Contacts : 

Office National du Tourisme Tunisien 

32, Avenue de l’Opéra 75002 PARIS 

Tél : +33.1.44.51.51.74 -Fax : +33.1.47.42.52.68 

E-mail :ontt.france@discovertunisia.com 

www.discovertunisia.com 

Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants coincés dans les combats

Le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR) demande la libération immédiate et l’évacuation des migrants incarcérés dans des centres de détentions exposés au conflit qui fait rage dans le sud de Tripoli.Les combats entre les forces fidèles au gouvernement et celles du maréchal Haftar ont déjà fait 121 morts et près de 600 blessés, d’après l’OMS.

« A Tripoli, il y a plus de 3 000 réfugiés qui sont dans des centres de détention et on a au moins trois centres de détention qui sont dans le Sud, beaucoup plus proches du conflit, et ils ne peuvent pas sortir », alerte Tarik Argaz, chargé de communication pour le HCR Libye. Situation d’autant plus préoccupante que les combats rendent difficile l’accès à ces populations. Le HCR a donc demandé, le 12 avril, la libération immédiate et l’évacuation de ces clandestins, « parce que les autorités libyennes ne peuvent pas garantir leur protection ».

Des détenus refusent d’être déplacés

Le HCR s’est également heurté à un écueil : 728 réfugiés et migrants détenus dans le centre de Qasr Bin Ghasheer, que l’organisation voulait transférer vers le centre de détention de Zintan, loin des affrontements, ont refusé d’être déplacés, demandant à être évacués hors de Libye. « C’est pour cela qu’on a lancé l’appel pour qu’il soient libérés. Comme ça, ils peuvent aller se protéger dans un autre endroit et ne pas rester exposés au conflit », justifie Tarik Argaz.

Par ailleurs, plus de 9 500 personnes ont été déplacées par les combats dans les environs de Tripoli, dont la moitié les 11 et 12 avril, toujours selon le HCR.

Algérie: des magistrats refusent de superviser la présidentielle

À peine les manifestations du vendredi dispersées, des magistrats algériens ont pris la relève ce 13 avril. Plus d’une centaine de robes noires ont manifesté devant le ministère de la Justice à Alger. Au nom de l’indépendance de la Justice, ils refusent de superviser la présidentielle du 4 juillet.

Avocats et magistrats n’en sont pas à leur coup d’essai. Depuis le début de la mobilisation populaire contre le pouvoir, ils ont manifesté à plusieurs reprises. Mais cette fois-ci, ils semblent en mesure d’exercer une pression sur le « système ». Sans eux, difficile d’organiser un scrutin. En principe, leur mission est de veiller au bon déroulement du vote.

Leurs revendications ? Une justice libre et indépendante. Ces juges contestataires sont en rupture avec le syndicat des magistrats algériens proche du pouvoir. Mais ils affirment être majoritaires au sein de leur mouvement.

De leur côté, les avocats haussent également le ton. « La répression des manifestants pacifiques par les forces de sécurité doit cesser immédiatement. » Une injonction qui fait suite aux troubles qui ont émaillé le grand rassemblement du vendredi à Alger.

Les avocats exigent aussi le retrait immédiat du « canon à son », utilisé par la police pour disperser les foules. Cet outil de répression cause des dégâts sur la santé et c’est inacceptable, expliquent les robes noires.

Libye: plus de 120 morts et près de 600 blessés dans les combats près de Tripoli

Des combats violents opposent depuis le 4 avril les forces du Gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale, et les hommes du maréchal Haftar.

Au moins 121 personnes ont été tuées et 561 autres blessées depuis le début, le 4 avril, d’une offensive du maréchal Khalifa Haftar contre la capitale libyenne Tripoli, a indiqué l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dimanche 14 avril.

Le bureau de l’organisation en Libye, qui ne précise pas le nombre des victimes civiles, a condamné par ailleurs sur son compte Twitter « les attaques répétées contre le personnel soignant » et les ambulances à Tripoli. Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l’ONU a, de son côté, fait état de 13 500 personnes déplacées par les combats, dont 900 ont été hébergées dans des centres d’accueil.

Algérie: l’ex-général Ali Ghediri annonce sa candidature à la présidentielle

  • Le général à la retraite Ali Ghediri a annoncé aujourd’hui, sur une chaîne de télévision privée, sa candidature à la présidentielle en Algérie, qui doit se tenir le 4 juillet pour trouver un successeur à Abdelaziz Bouteflika.

«Il est évident que je serai candidat, d’autant plus que mon dossier est déjà au Conseil constitutionnel», a-t-il déclaré sur Dzaïr News. L’organisation d’une nouvelle présidentielle a été rejetée par des protestataires, qui dénoncent une élection organisée par des responsables mis en place par Bouteflika.

Ali Ghediri était déjà candidat à la présidentielle prévue initialement le 18 avril, avant que celle-ci ne soit annulée dans une tentative d’Abdelaziz Bouteflika de se maintenir au pouvoir. Il a finalement été poussé à la démission le 2 avril. «Le temps joue contre nous et plus la révolution dure dans le temps, plus les risques augmentent, notamment les risques sécuritaires», a poursuivi Ghediri, estimant que le chef de la puissante armée algérienne, Ahmed Gaïd Salah, a eu raison «en prévenant les Algériens».

Hier, le général Gaïd Salah a mis en garde contre la poursuite des manifestations antirégime et s’est engagé à ce que l’armée veille à la «transparence» du processus de transition. Aujourd’hui, le Rassemblement national démocratique (RND), pilier de la majorité, s’est réjoui de la mise en place du processus de transition et de l’appui de l’armée.