Algérie: Saïd Bouteflika condamné à 15 ans de prison en appel

En Algérie, Saïd Bouteflika, frère de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, et deux anciens chefs du renseignement algérien ont été condamnés le 10 février à 15 ans de prison par un tribunal militaire pour complot contre l’armée et l’État.

Le tribunal militaire de Blida, à une cinquantaine de kilomètres d’Alger, confirme ainsi la peine qui leur avait été infligée, en première instance. Ils sont accusés de complot, accusés d’avoir tenu une réunion pour déstabiliser le haut commandement militaire, fin mars, alors que l’armée appelait au départ de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika. Ce dernier a démissionné, quelques jours plus tard, au mois d’avril.

En revanche, leur co-accusée, Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs, n’a pas été reconnue coupable de complot. Selon l’un de ses avocats, maître Boudjemaâ Guechir, le tribunal a toutefois considéré qu’elle était au courant d’un complot qu’elle n’a pas dénoncé. Elle est donc condamnée, cette fois, pour non dénonciation de complot.

Louisa Hanoune voit sa peine réduite à 3 ans de prison dont 9 mois de prison ferme, le reste avec sursis. Elle est donc libérable immédiatement. Une délégation de son parti l’attendait pour l’accueillir à sa sortie de prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *