Algérie: Bensalah promet un scrutin présidentiel dans les 90 jours

Le président algérien par intérim, Abdelkader Bensalah, s’est dit dans une allocution télévisée diffusée déterminé à organiser des élections dans les 90 jours, promettant un scrutin présidentiel libre.

Dans la journée, des milliers de manifestants s’étaient rassemblés dans le centre d’Alger pour dénoncer la désignation de Bensalah, président de la chambre haute du parlement, au poste de chef de l’Etat par intérim.

D’autre part, l’armée algérienne «veillera» à la «transparence» et à «l’intégrité» de la transition politique qui doit mener à la tenue d’une élection présidentielle sous trois mois, a déclaré aujourd’hui le chef d’état-major, le général Ahmed Gaïd Salah.

Le chef d’état-major de l’armée a mis en garde contre « un vide constitutionnel » en Algérie, jugeant « irraisonnable » tout idée de « gérer la période de transition » en dehors des institutions. « Avec le début de (la) nouvelle phase et la poursuite des marches, nous avons déploré l’apparition de tentatives de la part de certaines parties étrangères (…) de mettre à exécution leurs desseins visant à déstabiliser le pays », a ajouté le général Gaïd Salah, selon un communiqué du ministère de la Défense.

Le général Ahmed Gaïd Salah a affirmé que la justice allait engager des poursuites « contre toute la bande » impliquée dans des affaires de corruption, rapporte aujourd’hui la chaîne de télévision privée Ennahar. Il vise ainsi les membres du régime dénoncés depuis le 22 février par les manifestants algériens qui ont poussé à la démission le président Abdelaziz Bouteflika.

Ennahar TV rapporte par ailleurs que le ministère de l’Intérieur a autorisé dix nouveaux partis politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *