Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Jean-Jacques Susini, ancien chef de l’OAS, est mort

Publié dans Algérie le 12 juillet 2017

Militant nationaliste et partisan de l’Algérie française, Jean-Jacques Susini avait basculé dans l’action armée clandestine, devenant le dirigeant de l’OAS au début des années 1960. Il est mort le 3 juillet à 83 ans.

Jean-Jacques Susini, né le 30 juillet 1933 à Alger, est un homme politique français.

Il est le cofondateur de l’Organisation armée secrète avec Pierre Lagaillarde.

D’origine corse, fils d’un cheminot qui fonda la fédération Force ouvrière outre-Méditerranée et se montrera favorable à l’indépendance de l’Algérie, Jean-Jacques Susini est élevé à Alger par sa grand-mère, Thomasine Palmieri, une ancienne institutrice.

En 1948, il adhère au RPF, parti fondé et dirigé par Charles de Gaulle et se situe clairement à l’aile droite du mouvement, parmi les partisans les plus convaincus d’un coup d’État contre la IVe République. Regrettant que le Général n’ait finalement mené ses troupes au bord du Rubicon « que pour y pêcher à la ligne » (André Malraux), il se rapproche du groupuscule d’extrême droite néofasciste Jeune Nation puis fonde sa propre organisation, le Mouvement national étudiant.

En 1959, Jean-Jacques Susini est président de l’Association générale des étudiants d’Algérie. Arrêté en janvier 1960, après la s-Semaine des barricades, il est incarcéré à la prison de la Santé.

Bénéficiant d’une liberté provisoire, il s’enfuit et trouve asile en Espagne, à Madrid, avec le général Raoul Salan, Pierre Lagaillarde, et Joseph Ortiz, où il crée l’Organisation armée secrète (OAS). Il dirige l’Action psychologique et la propagande (APP) de l’organisation. Il retourne à Alger le 22 avril 1961 lors du putsch des généraux, puis, après l’échec de l’insurrection fuit en Italie le 20 juillet 1962, où il reste pendant cinq ans sous une fausse identité. Après l’arrestation de Raoul Salan et d’Edmond Jouhaud, il prend le commandement de l’organisation secrète.

Il engage et mène les négociations O.A.S.- F.L.N. en juin 1962 qui aboutissent aux accords « Susini-Mostefaï », lesquels ne seront pas appliqués en raison de l’effondrement du G.P.R.A. et de la prise de pouvoir par Ben Bella à l’été 1962.

Il quitte l’Algérie pour l’Italie à la fin de juillet 1962. Il est soupçonné d’y avoir préparé, en particulier, l’attentat dit « du Mont Faron » du 15 août 1964 contre le général de Gaulle à Toulon, attentat qui échoue.

Il est condamné deux fois par contumace, à la peine de mort par la Cour de sûreté de l’État, pour son appartenance à l’OAS. Une bombe placée dans une jarre n’explosa pas et fut découverte quelques jours plus tard. D’après Jacques Delarue, cet attentat avait été organisé par Jean-Jacques Susini et Gilles Buscia.

Amnistié sur décision du général de Gaulle en 1968, avec les autres dirigeants de l’OAS encore incarcérés, il revient en France, mais, soupçonné d’avoir commandité un braquage, il est à nouveau arrêté en mars 1970 et placé seize mois en détention provisoire avant d’être acquitté par la Cour d’assises des Bouches-du-Rhône.

En octobre 1972, il est à nouveau arrêté et placé en détention provisoire pendant deux ans pour avoir organisé l’enlèvement et la disparition du colonel Raymond Gorel, ex-trésorier de l’OAS et il est acquitté par la Cour d’assises des Bouches-du-Rhône. Il est à nouveau amnistié en 1981, à la suite de l’élection de François Mitterrand.

Candidat pour le Front national aux élections législatives de 1997 dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, il est battu par Guy Hermier (PCF) mais obtient 45 % des suffrages au second tour. Après la scission du FN, il reste dans ce parti et s’oppose au Mouvement national républicain (MNR).

 

Rendez-vous
Les Assises de la Transformation Digitale en Afrique, les 25, 26 et 27 octobre 2017 à Paris
Un Sommet international pour redéfinir la coopération entre l’Union européenne et l’Union africaine dans le numérique Paris, les 25, 26 et 27 octobre 2017 au Ministère de l’Economie et des Finances 139 Rue de Bercy,...

Très signalés

Tunisie, la population s’armerait. C’est ce qui ressort de discutions avec des Tunisiens de passage en France qui voient autour d’eux des compatriotes s’armer en prévision du retour massif de djihadistes chassés d’Irak et de Syrie.

Les épiceries arabes auraient perdu environ 30% de leur clientèle au lendemain des attentats du 13 novembre 2015 en France, revendiqués par l’organisation terroriste État islamique. Ces commerces de proximité, très appréciés des Français, seraient victimes de l’amalgame Arabe = terroriste.

Le site d’Airbus Defence and Space des Mureaux (ex EADS Astrium) aurait été survolé récemment par au moins un drone, indique une source interne. Airbus Defence and Space est une division du groupe Airbus, née du regroupement des activités de Cassidian, Astrium et Airbus Military. Cette nouvelle division est le Numéro Un européen de l’industrie spatiale et de la défense, le numéro deux mondial de l’industrie spatiale et fait partie des dix premières entreprises mondiales du secteur de la défense. Le site des Mureaux jouxte un petit aérodrome ce qui pourrait expliquer les présence de drones, selon des responsables.

Menaces de mort contre les policiers. Suite à la réception de SMS indiquant que les terroristes islamistes appelaient

à assassiner des policiers et leurs familles à leurs domiciles, de nombreux policiers ramènent leur arme de service à la maison. Ces menaces

auraient été confirmées de source syndicale.

Torture. Seules 528 pages ont été rendues publiques, le 6 décembre 2014, sur les 6 000 pages que compte le rapport du Comité du Renseignement du Sénat sur la torture pratiquée par la CIA. Le rapport met l’accent sur l’utilisation illégale de la torture, particulièrement le supplice de la baignoire, et la réhydratation rectale sur des suspects de terrorisme et conclut que de telles méthodes n’étaient nullement efficaces pour obtenir des renseignements.

Rachida Dati se rendra à Guantanamo à l’invitation du gouvernement américain afin de constater que les détenus sont bien traités. On verra bien se qu’en dira l’ex-ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy.

Culture
« Ma soeur Touria, première aviatrice du monde arabe »  de Salah Eddine Chaoui
Dans les années 50, le Maroc était encore sous protectorat français. Malgré les obstacles, Touria Chaoui, à tout juste 16 ans, décroche le 17 octobre 1951 son brevet de pilotage délivré par l’armée de l’air...
Société
Un chercheur marocain a trouvé une alternative naturelle aux antibiotiques
Professeur en biologie à l’université de Fès, Adnane Remmal a reçu le prix de l’inventeur 2017 de l’Office européen des brevets. Il est parvenu à “redynamiser” des antibiotiques rendus...
Vidéos

La faillite intellectuelle des nouveaux philosophes ? (une vidéo de l’IRIS)


Quelle situation des droits humains dans le monde ? (une vidéo de l’IRIS)


Objectifs du Millénaire : quel bilan ?

Mentions légales
Directeur de la publication : Hugues Wagner
Siège social : 45 avenue Chateaubriand 78 250 Mezy sur Seine FRANCE
Tél./Fax : +33 (0)1 30 22 26 17
Hébergeur : OVH Sarl – 140, quai du Sartel – F.59100 Roubaix – tél +33 (0)3 20 20 09 57
Responsabilité : malgré notre vigilance, le site peut comporter des inexactitudes, des défauts de mise à jour ou des erreurs. Nous remercions les utilisateurs de nous faire part d'éventuelles omissions ou erreurs par mail.
Une réalisation de l'Agence Iona
Agence Iona conception sites web sites internet Paris développement webdesign cms wordpress site flash dynamique Iona design www.agence-iona.fr

Mis à jour le 11/10/17
Rss
Twitter
Facebook
Partenariat Europe-Maghreb - inscription à la newsletter
Archives par pays

250x250_autotrain

VSC