Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Algérie : réglementation pour les médicaments bio-similaires avant fin 2017

Publié dans Algérie, Économie et finance le 11 mai 2017

L’Algérie sera dotée d’une réglementation relative aux médicaments bio-similaires d’ici la fin de l’année en cours, selon les prévisions du ministère de la Santé. Des médicaments bio-similaires sont, cependant, déjà commercialisés en Algérie. Le directeur de la pharmacie au ministère de la Santé rassure qu’aucun bio-similaire n’a été enregistré sans l’accord des experts cliniciens.

Plusieurs molécules biotechnologies sont tombées dans le domaine public. Résultats, des médicaments bio-similaires font leur apparition. Lesquels font face à la même polémique que le médicament générique a subie il y a de cela près d’une cinquantaine d’années.

En Algérie, un certain nombre de bio-similaires, notamment en rhumatologie, hématologie et oncologie, sont déjà commercialisés. Et c’est bientôt les malades atteints de diabète qui pourront bénéficier de cette nouvelle technologie avec l’entrée sur le marché d’un bio-similaire de l’insuline. L’Algérie qui est doté d’une réglementation pour le médicament n’est, cependant, pas encore doté d’une réglementation spécifique pour ce type de médicaments qui sont une copie conforme des médicaments issus de la biotechnologie.

Pour aider à mettre en place cette réglementation, une table ronde a été organisée hier à Alger sous le thème «contrôle et réglementation des bio-médicaments». Elle a réuni des experts algériens mais aussi des experts venus d’Amérique latine et de l’Inde qui exporte à lui seul 20% des exportations mondiales des médicaments biotechnologiques et qui compte le nombre le plus élevé de bio-similaires approuvés dans le monde.

D’ailleurs, selon le docteur Purnima Sharma, DG de Biotech Consortium India Limited, le marché des médicaments issus de la biotechnologie est évalué à près de 20 milliards de dollars d’ici 2020.

Le directeur de la pharmacie au ministère de la Santé a expliqué que l’Algérie a déjà mis en place un décret pour le médicament. Actuellement, elle est en cours de mettre en place une réglementation spécifique pour les bio-similaires. Une réglementation qui devrait être fin prête d’ici la fin de l’année en cours.

Selon le Docteur Hamou Hafed, l’Algérie a anticipé sur la réglementation en commercialisant déjà ce genre de médicaments. Des médicaments qui sont, cependant, rassure-t-il, soumis à des essais cliniques et à l’aval des experts. «Nous allons juste asseoir cette réglementation et il n’y a aucun bio-similaire qui est enregistré sans l’accord des experts cliniciens» a-t-il soutenu. Hamou Hafed souligne, toutefois, que même avec une réglementation, le débat sur les médicaments bio-similaires ne sera pas clos.

«La réglementation qui va se faire d’ici quelques mois va encore renvoyer à ce genre de débat et ça ne sera pas aussi simple, parce qu’il ne s’agit pas d’un logiciel, où tout est soit noir soit blanc, ça va toujours nécessiter des essais cliniques et des débats, mais les experts vont se prononcer sur la base de quelque chose de déjà établie», a expliqué le directeur de la pharmacie au ministère de la Santé. Le bio-similaire est-il seulement enregistré pour des considérations financières ?

Selon le Dr Hafed, tout comme le médicament princeps et le générique, le prix du médicament issu de la biotechnologie est plus élevé par rapport à la copie conforme en raison des coûts investis dans la recherche qui ont un impact sur le prix de vente.

 

Source : Algerie 360°

Rendez-vous
Tunisie : Mission de mentorat « Bonne gouvernance dans les organisations de soutien aux entreprises au Maghreb »
Lieu : Tunis,  Tunisie Date : Du 5/07/2017 au 6/07/2017   Description : La mission de mentorat « Bonne gouvernance dans les organisations de soutien aux entreprises au Maghreb » est une activité de formation organisée...

Très signalés

Tunisie, la population s’armerait. C’est ce qui ressort de discutions avec des Tunisiens de passage en France qui voient autour d’eux des compatriotes s’armer en prévision du retour massif de djihadistes chassés d’Irak et de Syrie.

Les épiceries arabes auraient perdu environ 30% de leur clientèle au lendemain des attentats du 13 novembre 2015 en France, revendiqués par l’organisation terroriste État islamique. Ces commerces de proximité, très appréciés des Français, seraient victimes de l’amalgame Arabe = terroriste.

Le site d’Airbus Defence and Space des Mureaux (ex EADS Astrium) aurait été survolé récemment par au moins un drone, indique une source interne. Airbus Defence and Space est une division du groupe Airbus, née du regroupement des activités de Cassidian, Astrium et Airbus Military. Cette nouvelle division est le Numéro Un européen de l’industrie spatiale et de la défense, le numéro deux mondial de l’industrie spatiale et fait partie des dix premières entreprises mondiales du secteur de la défense. Le site des Mureaux jouxte un petit aérodrome ce qui pourrait expliquer les présence de drones, selon des responsables.

Menaces de mort contre les policiers. Suite à la réception de SMS indiquant que les terroristes islamistes appelaient

à assassiner des policiers et leurs familles à leurs domiciles, de nombreux policiers ramènent leur arme de service à la maison. Ces menaces

auraient été confirmées de source syndicale.

Torture. Seules 528 pages ont été rendues publiques, le 6 décembre 2014, sur les 6 000 pages que compte le rapport du Comité du Renseignement du Sénat sur la torture pratiquée par la CIA. Le rapport met l’accent sur l’utilisation illégale de la torture, particulièrement le supplice de la baignoire, et la réhydratation rectale sur des suspects de terrorisme et conclut que de telles méthodes n’étaient nullement efficaces pour obtenir des renseignements.

Rachida Dati se rendra à Guantanamo à l’invitation du gouvernement américain afin de constater que les détenus sont bien traités. On verra bien se qu’en dira l’ex-ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy.

Culture
Trésors de l’islam en Afrique – De Tombouctou à Zanzibar
Du 14 avril 2017 au 30 juillet 2017 à l’Institut du monde arabe – Paris L’Institut du monde arabe consacre une exposition inédite aux liens entre le monde arabo-musulman et l’Afrique sub-saharienne. De Dakar...
Société
Humour: J’ferai plus le boycott du groupe Karmel Japha
Donné comme le futur tube de l’été 2016, J’ferai plus le boycott  a été réalisé par le groupe Karmel Japha. A voir sur YouTube ou  oumma.com/222622/video-clip-j-ferai-plus-boycott-israel-t-aime-vacheme
Vidéos

La faillite intellectuelle des nouveaux philosophes ? (une vidéo de l’IRIS)


Quelle situation des droits humains dans le monde ? (une vidéo de l’IRIS)


Objectifs du Millénaire : quel bilan ?

Mentions légales
Directeur de la publication : Hugues Wagner
Siège social : 45 avenue Chateaubriand 78 250 Mezy sur Seine FRANCE
Tél./Fax : +33 (0)1 30 22 26 17
Hébergeur : OVH Sarl – 140, quai du Sartel – F.59100 Roubaix – tél +33 (0)3 20 20 09 57
Responsabilité : malgré notre vigilance, le site peut comporter des inexactitudes, des défauts de mise à jour ou des erreurs. Nous remercions les utilisateurs de nous faire part d'éventuelles omissions ou erreurs par mail.
Une réalisation de l'Agence Iona
Agence Iona conception sites web sites internet Paris développement webdesign cms wordpress site flash dynamique Iona design www.agence-iona.fr

Mis à jour le 25/06/17
Rss
Twitter
Facebook
Partenariat Europe-Maghreb - inscription à la newsletter
Archives par pays

250x250_autotrain

VSC